Cameroun-Séquestration: Voici un plan bien élaboré que le régime Biya n’a pas vu venir

0
953

Le 26 Février 2020 alors qu’il revenait de sa tournée européenne et américaine, Maurice Kamto dans son message adressée aux populations venue nombreuses à sa rencontre a tenu à rassurer les camerounais « Vous n’êtes plus seuls » disait-il .En effet, après le holdup up électoral et le blackout à l’international sur les répressions barbares des forces de défenses et de la justice, les camerounais se sentaient seuls contre le régime Biya et son soutien international, la France.

Ayant conquis le cœur des camerounais, démonstrations faites à Ngouache Bafoussam et Douala, la bataille se jouait désormais sur deux front, interne et à l’international .Paul Biya aurait dépensé des dizaines de milliards pour corrompre les lobbys afin de polir son image, y compris les députés du parti d’extrême droite français.

En programmant les marches du 22, Maurice Kamo ne doutait point du caractère brutal du régime, seulement cette fois il y avait le joker ,Rober Amsterdam .Le régime s’est retrouvé dans une situation offensive, il fallait donc neutraliser les leaders avant et après les marches pour éviter la masse critique lors des prochaines marches pouvant contraindre les forces de l’ordre à une répression extrême.

Robert Amsterdam a joué un rôle capital, non seulement il a pulvérisé le back out des lobbies pro Biya il a exposé le pays à la Face du monde mettant la pression sur la France. D’où les victoires sur le plan international avec pour preuves « les dernières annonces faites par l’ONU, les récents développements aux usa, et surtout la montée en puissance qui viendra certainement la semaine prochaine de l’ONU une fois de plus. Il y a des mécanismes qui sont en train d’être activés à l’UE portant notamment sur l’isolation financière du régime. Nous avons le bonheur dans cette lutte de présenter à date deux figures à la légitimité certaine, reconnues à des degrés divers tant localement qu’à l’international. » Explique Serges Nyongha.

Le 08 Octobre 2020, Mike Pompe patron de la diplomatie américaine a évoqué des sanctions individuelles pour quiqu’onques participerait encore aux fraudes électorales en Afrique, et pour la première fois, Le Drian auditionné au parlement a exhorté le régime Biya à des élections transparentes. Des voix se sont levées pour demander à la France de mettre fin à son soutien pour Biya.

« La France ne peut plus lâcher quelque qui a lâché, voilà la realité, le Biya must go n’a plus de place ce n’est plus Biya qui dirige, il faut en prendre acte » explique Jean Bogne un analyste politique et enseignant a l’Université de Pretoria, pour lui, l’amarras de la France aujourd’hui serait l’absence de successeur crédible pour Paul Biya « Personne n’est récupérable dans ce régime de Biya » lance-t-il .


SOURCE: https://www.w24news.com

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Laisser un commentaire

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]




LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here