CM – Eglise baptiste autochtone du Cameroun: démon sous l’autel

0
16

Il s’agit en effet d’un problème entre le chef général, le révérend Ayoub Salomon Nsoja, et presque tous les chrétiens avec les chefs anciens Joseph Ferdinand Covey et Dipoko Kwedi, respectivement l’inspecteur

Le général et le trésorier, qui auraient « tout essayé pour remettre le président à l’ordre sans succès »

Selon de nombreux témoignages, « Tout a commencé par l’organisation administrative, on tisse des violations notables, notamment la gestion financière et la violation de certaines dispositions réglementaires de NBC. » Et faire avancer le travail », explique un chrétien familier avec le sujet

Dans notre enquête, on nous a dit que la machine administrative « est devenue tellement saisie qu’elle est incapable de remplir ses fonctions et sous la menace d’une excommunication. Les plaignants, Joseph Ferdinand Covey et Depoco, on nous dit que Quaidi démissionnera de ses fonctions et l’affaire est soulevée pour décider des paris qui ont été faits. » Prise lors de la Conférence générale de Garoua tenue les 24 et 27 janvier 2019

Le 27 juillet 2020, le palais de justice du comté de Woori rejettera le révérend. Nsoga en « annulant toutes les décisions prises lors de la conférence de Garoua, y compris l’adoption de nouveaux textes NBC, à savoir la constitution et les statuts, le remplacement des fonctionnaires décédés et démissionnaires, le dévouement de nouveaux prêtres et bien plus encore ». Autres », révèle une source pour NBC

Le tribunal a été évoqué à nouveau cette fois par Joseph Ferdinand Covey et Diboku Quede c. le révérend Nsoja et le 19 octobre, à l’issue du procès, la chambre correctionnelle du tribunal de première instance de Bonango déclare que «le révérend Dr. Nsoja, coupable d’abus de confiance, est condamné à 06 emprisonnement avec sursis L’exécution pour une période de 5 ans, et à partir de ce moment, tombe sous le coup de l’exclusion selon les articles 89 et 182 de nos textes. »Le responsable de l’église nous explique d’ailleurs que« le prêtre Nsoja n’est plus de bonne morale, et il ne peut plus être le président général du NB Si

En effet, l’article 89 stipule, entre autres, que pour être qualifié pour occuper les postes de président général, de vice-président ou de secrétaire général, il faut avoir une bonne moralité, c’est-à-dire être honnête, conscient de ses actes et faire preuve de respect pour l’intégrité, Mérite et engagement envers le devoir de justice et d’éthique, « et en se référant à l’article 182 et à son paragraphe 1:

«Le président général, le vice-président ou le secrétaire général qui, pour des raisons postérieures à son élection, ne remplit plus les conditions pour devenir président général, vice-président ou secrétaire général, ou se trouve en état d’incompatibilité (voir l’article 89 du présent règlement), doit Arrêtez immédiatement ses fonctions « 

Pour tous les deux, le bloc serait l’actuel président général qui «refuse de se soumettre aux exigences des textes qui s’appliquent à tout le monde». Il est à noter qu’il ressort de sources judiciaires que ce dernier n’a pas fait appel du jugement rendu le 19 octobre 2020, les informations confirmées par ses proches et certains chrétiens qui nous ont fait lire le témoignage Non-appel n ° 1014 / CHRONO / COR du 19 novembre 2020, écrivant: «L’arrêt est public et contradictoire à toutes les parties en matière de réforme et au premier degré et après délibération conformément à la loi;

Plaide non coupable à Job Salomon NSOGA pour contrefaçon, utilisation de faux dans des écrits privés ou commerciaux et vol de titre;

En revanche, plaide coupable d’abus de confiance dans l’application des dispositions de l’article 74, 318 alinéa 1-B du Code pénal;

Job Salomon accepte NSOGA en faveur de circonstances atténuantes en raison de son statut de délinquant numéro un;

Définissez la période de restriction par organisme à 09 mois si elle doit être mise en œuvre;

Informer les parties de la date de l’appel 10 jours à compter du jour suivant le prononcé de la décision

Selon lui, à la lumière de cette décision, il a été clairement établi qu’il a violé ses obligations pastorales aux articles 3, 5 et 7.

Rien du tout devant nous n’est un mur de silence qui ne peut être franchi. Nous avons essayé de l’atteindre sans succès. Peu de personnes qui sont venues nous voir, comme leurs proches l’ont dit, n’avaient rien à nous fournir des informations sur cette question.

En ce qui concerne les plaignants, «Des mesures vigoureuses seront prises avec les autorités de la région pour faire respecter les textes régissant cette association chrétienne.

CM – L’église baptiste originale du Cameroun: le diable sous l’autel

Source: https://actucameroun.com/2020/11/30/native-baptist-church-cameroon-un-demon-sous-lautel/

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube en cliquant ici: EBENE MEDIA TV

Vidéo du jour:

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]