CM – « le phénomène de prise d’otages sous contrôle à Adamawa »

0
9

Quel est le bilan des verbes de bière dans la région de l’Adamaoua au cours des deux dernières années?
Il y a deux ans, l’Adamaoua était une scène de prise d’otages. Des actions ont été menées par la plus haute hiérarchie pour lutter contre ce problème jusqu’à présent, ce phénomène est sous contrôle. On peut l’apprécier en voyant qu’il a reculé dans la région. On passe plus d’un mois ou deux maintenant sans réelle prise d’otages. Ici et là, mais nous pouvons vous garantir que de nombreuses armes ont été saisies, ou que de nombreux voyous ont été neutralisés ou mis à la disposition de la justice. Cependant, il faut également dire que le phénomène de la prise d’otages n’a pas de frontières administratives et c’est pourquoi les voyous nous chassent souvent de la zone d’Adamawa. Ceux qui viennent ici pour commettre des crimes viennent parfois du nord du Cameroun, du Tchad et de la République centrafricaine. Par conséquent, l’évaluation globale portera sur les brigades d’intervention rapide (BIR) dans les trois régions du nord et de l’est. On peut dire que pour les quatre brigades, en deux ans, 36 armes militaires ont été saisies et elles ont été libérées. Pour 46 otages en raison des pressions exercées sur le terrain, 130 têtes de bétail ont été récupérées, 2228 munitions de guerre récupérées, 15 voyous neutralisés et 13 suspects arrêtés Le rendre accessible à la justice Vous venez d’ouvrir une base dans la ville de Gbatoa Godelli À quoi servira-t-il?
Le site Web Gbatoua-Godélé, qui vient d’ouvrir, s’inscrit dans le cadre des mesures de sécurité prises à la frontière orientale du Cameroun. Nous savons que la République centrafricaine souffre depuis un certain temps de troubles sociaux et politiques. Il était naturel de prendre des mesures pour que l’insécurité enregistrée dans ce pays ne se transfère pas sur le territoire camerounais. Gbatua-Godeli est le seul qui a été construit car nous avons également ouvert le centre de Nyamba et Ngawy En effet, ces trois positions nous permettront de mieux assurer la sécurité de la population, d’empêcher les forces centrafricaines d’entrer sur le territoire camerounais et de commettre des violations. Comment les opérations sur le terrain seront-elles menées?
De manière générale, les colonnes ont été construites avec les habitants pour assurer leur protection pour intervenir au plus vite, en cas de prise d’otages ou de vol de bétail donc nous faisons des patrouilles dissuasives et couvrons les marchés et nous avons aussi sur le terrain, des éléments importants qui nous permettent d’obtenir des renseignements en temps opportun, pour nous permettre parfois d’anticiper Un événement qui veut arriver à gagner la confiance des résidents, notre personnel sur le terrain a reçu des instructions strictes Nous n’acceptons aucune tromperie ou brutalité envers les habitants, nous leur demandons de coopérer avec les habitants et les autorités traditionnelles et religieuses pour que notre mission dans la région d’Adamawa soit couronnée de succès. L’armée ne devrait faire que notre travail, rien que son travail. Qu’attendez-vous en retour du peuple d’Adamawa?
Nous attendons de ces résidents qu’ils contribuent à leur sécurité Nous ne leur demandons pas de porter les armes, mais nous leur demandons de nous fournir des renseignements à temps lorsque la prise d’otages est effective, qu’il ne le cache pas, qu’il nous le dise surtout lorsque les preneurs d’otages nous contactent Nous sommes là pour les protéger et c’est cette coopération qui nous permettra de mieux garantir leur sécurité sans cette population nous ne pouvons pas l’oeuvre

Tous les jours, où que vous soyez, consultez le magazine complet en ligne Abonnez-vous à cameroon-Tribune

CM – «Le phénomène de la prise d’otages est sous contrôle à Adamawa»

Source: https://www.cameroon-tribune.cm/article.html/36586/fr.html/-le-phenomene-de-prise-dotages-maitrise-dans-ladamaoua-

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]