Marchés publics : on veut améliorer la passation en ligne

0
0

Un atelier de renforcement des capacités techniques relatives aux initiatives à résultats rapides concernant cette transaction, organisée hier à Yaoundé.

Porter la passation en ligne des marchés non encore passés chez 15 des 50 maîtres d’ouvrages, à au moins 25%. C’est l’objectif de l’atelier de renforcement des capacités techniques des coaches internes et membres des équipes chargés de la mise en œuvre des initiatives à résultat rapides (IRR) pour la passation des marchés publics en ligne, tenu hier à Yaoundé. D’après le ministre délégué à la présidence chargé des Marchés publics (Minmap), Ibrahim Talba Malla, les marchés seront passés essentiellement par voie électronique à l’horizon 2023. 
Pour le compte du premier semestre de l’année 2020, 16 marchés ont été attribués à travers sa plateforme électronique Cameroon Online E-Procurement (Coleps) et 6210 projets ont été programmés en ligne pour 130 Avis d’appels d’offre publiés. Satisfaisant, mais pas suffisant au vu de l’objectif fixé. Et pour cause : « La logistique nécessaire à l’exploitation du système chez certains maîtres d’ouvrages est encore absente et il demeure une attitude de résistance au changement », a expliqué le ministre.  
Les assises rentrent dans le cadre de la deuxième phase du projet de passation des marchés publics en ligne mené par le tandem Cameroun-Corée du Sud (Koica) depuis 2014. Cette seconde étape, financée à hauteur d’environ 3 milliards de F par l’agence va permettre de poursuivre le projet avec une infrastructure plus sécurisée et des fonctionnalités plus sophistiquées. Par ailleurs, le Cameroun a reçu un financement de l’Association internationale pour le développement (FIDA) pour améliorer la dépense publique et se propose de financer la deuxième vague de l’initiative à résultats rapides (IRR), un processus d’apprentissage par l’action visant à atteindre les objectifs fixés en 100 jours, sur la passation en ligne. Les 50 maîtres d’ouvrage, les départements ministériels et deux collectivités territoriales décentralisés concernées par l’atelier ont échangé sur la mise en œuvre du plan de fonctionnement de leurs IRR respectives tout en s’informant sur les écueils à éviter.
 

Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne. S’abonner à cameroon-tribune


SOURCE: https://www.w24news.com

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Votre point de vue compte, donnez votre avis

Téléchargez notre application Android