17e étape : Miguel Angel Lopez dompte la Loze, Primoz Roglic repousse Tadej Pogacar

0
2

Un groupe des favoris façon puzzle, un pur grimpeur vainqueur, un mano-a-mano palpitant entre les deux premiers du général : le Col de la Loze a rempli son office. Décor somptueux de l’arrivée de la 17e étape, le toit du Tour de France s’est offert à Miguel Angel Lopez, magnifique de force dans les pourcentages terribles de la Loze. Le Colombien, nouveau 3e du général, a devancé Primoz Roglic et Tadej Pogacar. Au classement général, Roglic compte 57 secondes d’avance sur un Pogacar désormais menacé par Lopez, seulement 29 secondes derrière lui.

Les esprits chagrins pourront toujours regretter l’attitude d’un Mikel Landa qui a fait rouler ses hommes pendant une bonne partie de l’étape sans attaquer dans l’ascension finale. On pourra ergoter sur le fait que la “vraie” bagarre n’a démarré qu’à moins de quatre kilomètres de l’arrivée quand Tadej Pogacar a pris la tête du groupe des leaders. On peut aussi retenir que dans les 17 premiers coureurs à avoir franchi la ligne, seuls Landa et Yates l’ont fait côte à côte. Les autres étaient seuls, livrés à eux-mêmes.

Il fallait bien un Superman pour venir à bout du col de la Loze : La victoire de Lopez

Il était écrit qu’un leader devait l’emporter sur le toit du Tour, ça n’a pas empêché Julian Alaphilippe, Gorka Izagirre, Lennard Kämna, Richard Carapaz et Dan Martin de partir à 141 kilomètres de l’arrivée. Avec six minutes au pied de la Madeleine, le coup était jouable. Il devenait mission impossible quand la Bahrain-McLaren de Mikel Landa a mis en route à 13 kilomètres du sommet de la première ascension du jour.

Avec seulement deux minutes au pied de la Loze, l’entreprise était donc perdue d’avance. Richard Carapaz, dont le leader Egan Bernal n’avait pas pris le départ ce mercredi matin, a superbement résisté, jusqu’à trois kilomètres du sommet mais l’attaque de… Sepp Kuss, le coéquipier de Primoz Roglic, lui a été fatale.

L’accélération précoce des Bahrain-McLaren a réduit le nombre de Jumbo-Visma capables d’aider Primoz Roglic dans le final mais avec un Sepp Kuss, 4e au sommet après un travail phénoménal, à ce niveau, son leader slovène n’avait besoin de rien de plus. La Jumbo a même tenté d’envoyer l’Américain à la victoire à 2,8 kilomètres du sommet mais Miguel Angel Lopez, le plus fort ce mercredi, avait senti le coup et plus personne ne l’a revu. Il offre un joli cadeau d’anniversaire à son patron, Alexander Vinokourov, qui fêtait ses 47 ans ce mercredi.

Derrière, Tadej Pogacar montrait ses premiers signes de faiblesse. Rien d’extraordinaire mais Primoz Roglic a pris le dessus. Le plus jeune a bien cru revenir dans le dernier kilomètre, son aîné en a remis une pour le repousser à 15 secondes sur la ligne. Au général, Roglic est plus confortable que jamais. Deux secondes de bonification, 15 sur la ligne et Pogacar est repoussé à 57 secondes.

Pogacar, justement, doit regarder dans le rétroviseur avec un Lopez à 29 secondes (+1’26” sur Roglic). Porte, nouveau 4e, Yates, Uran et Landa se tiennent en 22 secondes mais ils évoluent un cran en dessous du tiercé gagnant de ce Tour 2020. Ce tiercé qui a dominé, dans le désordre, le Col de la Loze. Le toit du Tour a mis tout le monde à sa place. Implacablement.

Lopez pour une première, Roglic qui contrôle et Pogacar qui coince : le résumé de la 17e étape


SOURCE: https://www.w24news.com

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Votre point de vue compte, donnez votre avis

Téléchargez notre application Android