Actualités du Monde – France – Culture – Christophe Nouden, auteur de « Le Journal d’un survivant du Bataclan »: « Cosen faisait partie de la reconstruction »

0
3

Le professeur et auteur Christophe Naudin a récemment publié son dernier ouvrage, Journal dâ ???? un survivant du Bataclan, à quelques jours du cinquième anniversaire des attentats du 13 novembre à Paris, mais aussi au moment où le professeur Samuel Bate a été assassiné et qu’un attentat a eu lieu à Notre-Dame de Nice, les événements qui ont mis en lumière ce Cosnois de naissance, est toujours très attaché à sa cité maternelle ancestrale / p>

It Calculated Not Calculated J’ai écrit ce livre pendant trois ans sans m’en rendre compte J’en ai parlé aux rédacteurs l’année dernière avec l’idée de publier une revue des expériences mais pas là Choisir de rendre mon journal tel qu’il est, mais ce que je leur ai suggéré ne fonctionnait pas

Poster après cinq ans est symbolique, d’autant plus qu’il tombe le vendredi 13. J’ai terminé cette commande, et cela me permettra d’avancer. Ma vie personnelle s’est également stabilisée avec ma partenaire et son petit. C’était le bon moment avant qu’il ne soit trop tôt et puis il était trop tard Il est trop tard

Pour 2016, il y a un grand nombre d’entrées plusieurs fois par semaine et un mois mais plus le temps passe, plus la distance est de plus en plus courte car cela correspond à ma rencontre avec ma copine Lætitia Il est intéressant de voir que tout au long de l’année les interventions étaient espacées et plus courtes, Cela correspond à la période de reconstruction. Il est général de nombreuses entrées

Il est plus axé sur mes réactions aux réactions qui ont suivi les prochaines attaques que sur moi-même

Ce «Journal d’un survivant du Bataclan» n’est pas seulement un témoignage de ce que j’ai vécu ce jour-là dans le gouffre de cette salle parisienne.

C’est plus axé sur mes réactions aux réactions qui ont suivi les prochaines attaques que sur moi-même. Ce n’est pas très interne car cette reconstruction de moi-même que j’ai faite avec les associations, dans les usines je parle de chaque bombardement qui a suivi l’attaque du Bataclan, et plusieurs journalistes m’ont dit que Je leur ai dit qu’ils s’en souvenaient seulement Il y en a eu beaucoup, toutes les réactions politiques, médiatiques et intellectuelles m’ont beaucoup fait interagir car j’ai une colère constante, je vide ma colère dans le journal

Il a été décidé de publier ces écrits il y a un an après que mon éditeur m’a convaincu Je m’écrivais, pas même à mes proches, j’avais besoin de me vider en 2016, j’aimais la vie mais quand je suis rentré à la maison j’étais seul avec moi-même, l’écriture m’a permis de me vider, et la relecture de ces écrits m’a permis de prendre du recul pour me rendre compte que je m’améliorais dans beaucoup de choses

Au début, je suis un peu vague je suis dans le trou mais au bout de trois jours, je vais en être témoin chez Mediapart quand j’ai ressenti le besoin d’aller plus loin, d’écrire un magazine alors, au fur et à mesure, je recueille ce qui s’est passé au fil des mois, et grâce à un remake Attaques terroristes, je me souviens de ce que je faisais ?? Vers cette époque, je suis entré au baccalauréat où étiez-vous? Les terroristes sont rentrés chez eux à 21h40, 21h42Je prenais une photo au cours de l’histoire, les pièces s’agglutinant comme des pièces de puzzle

Les événements récents, en particulier la rétrogradation de Samuel Patty, ont dû vous rappeler de terribles souvenirs, surtout en tant que professeur.

Je savais qu’il y avait une menace explicite de l’État islamique contre les enseignants, et j’étais au courant de cette menace au travail, vérifiant toujours ma classe pour voir quoi faire en cas d’attaque Je stresse pendant les exercices à la bombe pendant trois ans, j’avais moins peur mais cette attaque a rendu mes peurs tangibles.Je ne suis pas surpris, mais je suis surtout étonné de la façon dont je l’ai fait.J’ai eu la chance d’aller au cinéma ce soir-là, donc je ne l’ai pas pris complètement même si je suis devenu physique les jours suivants. J’avais un mal de tête de plus en plus sévère, c’est un choc même si je l’ai remis en question et ça s’est avéré être bon.

L’attaque de Samuel Patty a eu une résonance particulière, j’avais des médias pour d’autres livres mais j’avais Le Monde, Libé, Les Inrocks, Quotidien, C politique, France Culture

Nous sommes rentrés à la maison mardi seulement lundi, nous avons fait la grève avec mes camarades de classe car nous avons trouvé que l’honneur était gâché le lundi, il nous a fallu du temps entre nous pour voir ce que nous allions dire aux étudiants mardi, nous étions à deux pour parler et l’accueil des cinquièmes étudiants était très curieux et plein de sympathie Le quatrième était plus négatif mais il n’y a pas eu de problème pour provoquer les étudiants Je suis très content des commentaires Nous avons senti que les étudiants devaient poser des questions car ils avaient un peu peur d’être rassurants

Est-ce que travailler sur la liberté d’expression avec vos élèves vous fait peur en ce moment? Nous continuerons à travailler à long terme pour rétrograder Samuel Patty, sur la liberté d’expression. J’ai montré des caricatures de Charlie Hebdo et d’autres. Je mentirais si je disais que je continuerais de faire ce qu’il était avant l’attaque, mais je continuerai à parler de liberté d’expression à des fins éducatives Je ne me censurerai pas

La sortie de votre livre quelques jours après l’attaque de Samuel Patty a conduit à une demande croissante de votre part par les médias

Lorsque nous avons décidé de la date de sortie du livre avec l’éditeur, nous pensions tous que ce serait tout ou rien. L’attaque de Samuel Patty a eu une résonance particulière. J’avais des médias pour d’autres livres mais j’y avais Le Monde, Libé, Les Inrocks, Quotidien, C politique, France Culture Peut-être M6 et France 2 (heure de l’interview, la semaine dernière)

Je suis venu au Salon du livre il y a trois ou quatre ans et parce que je suis né à Kuzni, je suis très attaché à la ville. Mes grands-parents vivaient de ma mère, la famille Nolot. Là ma mère, ma tante, mon oncle est né là aussi par hasard à Cosen car ma mère était déjà à Paris. Je vais toujours à Cosen en vacances chez ma grand-mère dès que possible Je suis tellement attachée à la ville, à la région et à la Loire que j’ai appelé Margaret Michel Quoi ???? Participer au Salon du livre lors de la sortie de Charles Martel Je connais aussi William de la Bibliothèque Page 58 J’attends la fin de l’emprisonnement pour aller à la séance de signature Je viens deux ou trois fois par an à Cosen à ?? Toutes les vacances, il me manque un peu pour Halloween, je voulais y assister mais avec la promotion, ma mère ne pouvait pas venir souvent

Plusieurs fois, Cosne a été évoqué en 2016 et un peu en 2017 je suis même rentré seul à la maison je me promenais le long de la Loire mais ça ne fonctionnait pas pour mes bosses et puis, petit à petit, je suis allé à Port Aubry, Sancerre, et profite des produits Le bien, cela m’a été bénéfique. Je me suis rajeuni. C’était comme une partie importante de mon processus de reconstruction

Retrouvez tous les vendredis les dernières nouveautés amusantes ainsi que des idées de sorties et d’activités dans votre quartier.

Attentats de Paris de novembre 2015, Attaque, Bataclan, Christophe Naudin

Actualités du Monde – FR – Culture – Christophe Noden, auteur de « Le Journal d’un survivant du Bataclan »: « Cosne a fait partie de Reconstruire mon



SOURCE: https://www.w24news.com/actualits-du-monde-france-culture-christophe-nouden-auteur-de-le-journal-dun-survivant-du-bataclan-cosen-faisait-partie-de-la-reconstruction/?remotepost=616

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube en cliquant ici: EBENE MEDIA TV

Vidéo du jour:

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]