Au procès Charlie, le récit de l’irréelle séquestration de Lilian face aux frères Kouachi

0
0

Comment ne pas être littéralement suspendu à ses lèvres ? Lilian, la trentaine, porte comme un fardeau l’un des épisodes les plus marquants de ces interminables journées de janvier 2015. Il est « le miraculé de Damartin-en-Goële », celui qui, caché dans un placard durant huit heures et demie, s’en est sorti sain et sauf. Ce mercredi, il vient raconter une dernière fois l’épisode avant de tourner définitivement la page, retrouver un anonymat tranquille et surtout de ne plus être regardé comme une sorte de personnage de film qui fascine tout ceux qui le croisent avec une curiosité forcément malsaine.

Dans la cour d’assises spéciale, cette vilaine curiosité salit pourtant tous les regards quand il s’avance à la barre. On observe à la dérobée la forme et la taille de son corps de jeune graphiste, catogan élégant et chemise à carreaux bleus et rouges. On jauge parallèlement, ébahis et gênés, la photo de ce placard qui était situé dans la salle à manger de l’imprimerie CTD de la zone artisanale à Dammartin-en-Goële (77). Le petit meuble blanc mesure moins de 60 centimètres de large, l’équivalent d’une machine à laver. Il est surtout très bas et encombré du siphon de l’évier situé juste dessus. L’exigüe cachette fait surgir à l’esprit les pires lieux de séquestration ou de planque des récits de guerre. Mais l’histoire de Lilian se suffit à elle-même.


SOURCE: https://www.w24news.com

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Votre point de vue compte, donnez votre avis

Téléchargez notre application Android