Câbles diplomatiques : Voici comment les USA révèlent les sales coups de Chantal Biya

    0
    20

    Présentée comme une femme effacée sur la scène politique camerounaise, Chantal Biya serait en réalité le cerveau dirigeant d’Etoudi. Selon des câbles diplomatiques des USA en date de 2009, traduits par la rédaction de Camerounweb, Chantal Biya et un réseau de conseillers,influencent négativement les projets de Paul Biya.

    Les révélations ont été faites aux USA par le ministre Marafa Hamidou Yaya. Ce dernier, originaire du Nord, avait prédit l’hécatombe après Biya, si ce dernier quittait le pouvoir en 2011.

    Camerounweb vous propose un extrait du câble diplomatique

    Le président Biya n’a jamais aimé ELECAM mais a été contraint l’accepter par le Commonwealth, selon le ministre Marafa. Par conséquent, ELECAM n’a jamais eu de champion au sein du gouvernement (Note : Marafa nous avait dit à plusieurs reprises qu’il s’opposait à ELECAM en raison de son coût supplémentaire et parce qu’il pensait que l’ONEL était mieux à même d’organiser des élections. Note de fin de texte). Marafa a déclaré il avait dit à Biya que les noms qu’il avait en tête pour ELECAM ne serait pas bien reçu, « mais il n’a pas écouté » et a été mal servi par ses proches conseillers. Marafa était très inquiet qu’ELECAM, tel qu’il est actuellement configuré, est voué à l’échec.

    Marafa pense que Biya se représentera probablement à la présidence en 2011 et estime que sa femme Chantal et un cercle de conseillers ambitieux influencent négativement les projets du président. Il s’inquiète de la possibilité d’un chaos dans une période post-Biya, en disant que le nord (d’où il vient) ne soutiendra pas les initiés de Biya après le départ du Président. Il a averti que l’armée régulière est de plus en plus jalouse des avantages et du financement du bataillon d’intervention rapide d’élite (BIR).

    Marafa est l’un des plus francs et des plus critiques les ministres du gouvernement, dont la loyauté personnelle de longue date à Biya ne semble pas s’étendre à d’autres éléments de la Le régime Biya. Marafa est manifestement très frustré par la lenteur de la prise de décision dans le pays et donne à la
    l’impression qu’il aimerait sortir du gouvernement, en mentionnant à plusieurs reprises son désir de gagner de l’argent (vraisemblablement en gouvernement). Sa description de l’attitude de Biya envers le
    ELECAM est conforme à ce que nous avons entendu de la part du parti au pouvoir Secrétaire général (reftel) et ne présage rien de bon pour le l’organisation.


    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here