Cameroon Survival: Cavaye Yéguié s’attaque violemment à Kamto voici les détails

    0
    27

    Comme de tradition, le discours du président de l’Assemblée nationale, Cavaye Yeguie Djibril, a été le temps fort de la séance plénière de clôture de la session ordinaire de mars ce samedi 18 avril 2020.

    Les invités de marque, parmi lesquels les membres du gouvernement, étaient aux côtés des députés ce samedi 18 avril 2020 à l’hémicycle de Ngoa-Ekelle pour la clôture de la session de mars 2020.

    Pour la première fois de l’histoire du parlement au Cameroun, tous les députés n’ont pas eu la possibilité de siéger à l’hémicycle pendant les séances plénières en raison de la pandémie du coronavirus, laquelle a poussé le gouvernement à interdire toute réunion de plus de 50 personnes.

    Une situation inédite qui a amené le président de l’Assemblée nationale, à mentionner dans son discours d’au revoir que la session tenue du 20 mars au 18 avril 2020 a été l’une des sessions les plus éprouvantes de l’histoire de la chambre basse. Il en a profité pour saluer la stratégie riposte mise en place par le gouvernement pour empêcher la propagation du coronavirus, non sans dénoncer « la campagne de dénigrement orchestrée par Medias étrangers interposés qui vise à convaincre l’opinion de la faiblesse de plan de riposte national et du déficit de la communication présidentielle » a souligné le président de l’Assemblée nationale.

    Cavaye Yeguie Djibril a aussi dénoncé les spéculateurs qui veuillent profiter de la crise sanitaire pour s’enrichir. « Je dénonce la propension des autres, charlatans et spéculateurs en puissance, qui n’hésitent pas d’engranger des bénéfices sur le dos des honnêtes citoyens, alors que l’émoi est général au sein de nos populations »

    Le président de l’Assemblée nationale n’a pas aussi manqué de tirer sur Maurice Kamto, président du MRC et tous les autres leaders qui ont organisé des levées de fonds en dehors du fonds de solidarité créé par le Chef de l’Etat dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. « Je voudrais leur rappeler que Son Excellence Monsieur PAUL BIYA, Président de la République, démocratiquement et massivement élu, a mis en place un Fond de Solidarité Nationale, unique cadre légal, habileté à recevoir les soutiens destinés à la lutte contre le Coronavirus. Toute autre initiative visant notamment à faire un appel de fonds, sans l’aval des pouvoirs publics, sera considérée comme une arnaque et sera traitée comme telle. Des lois existent au Cameroun pour de tels cas » a averti la troisième personnalité de la République.

    Ci-dessous, le discours du président de l’auguste chambre:

    DISCOURS DE CLOTURE DU TRES HONORABLE CAVAYE YEGUIE DJIBRIL, PRESIDENT DE L’ASSEMBLEE NATIONALE DU CAMEROUN

    – Monsieur le Président du Sénat ;

    – Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement;

    – Monsieur le Président du Conseil Constitutionnel ;

    – Monsieur le Premier Président de la Cour Suprême ;

    – Monsieur le Procureur Général près ladite Cour ;

    – Monsieur le Président du Conseil Economique et Social ;

    – Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;

    – Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et les Représentants des Organisations Internationales ;

    – Honorables Députés et chers collègues ;

    – Distingués membres de la Société Civile;

    – Chers Invités ;

    – Excellences, Mesdames et Messieurs ;

    L’Assemblée Nationale du Cameroun vient d’abriter l’une des sessions les plus difficiles voire, les plus éprouvantes de son histoire.

    En effet, et comme nous le savons tous, la première session ordinaire de l’année législative 2020 s’est déroulée et s’achève dans un contexte de crise sanitaire sans précédent au Cameroun et dans le monde. Le Coronavirus, puisqu’il s’agit de cette pandémie, continue de semer mort et désolation, endeuillant des milliers de foyers dans les cinq continents.

    Au nom de la Représentation Nationale, je voudrais exprimer ici toute notre solidarité ainsi que nos vœux de prompt rétablissement à tous les malades, victimes du Coronavirus, encore internés dans les hôpitaux et autres structures créées pour la circonstance.

    – Excellences ;

    – Honorables Députés et chers collègues ;

    – Mesdames et Messieurs ;

    Dans un élan de totale compassion, afin d’honorer la mémoire des compatriotes et des autres citoyens du monde, à l’instar des camerounais MANU DIBANGO et WEMBE Samuel ou du sénégalais PAPE DIOUF, arrachés à notre affection par le terrible virus, afin d’honorer également la mémoire d’un de nos anciens collègues, l’honorable JOSEPH MBAH NDAM, qui vient de nous quitter, je vous prie de bien vouloir vous lever pour observer une minute de silence.

    —————————————

    -Mesdames et Messieurs,

    Poursuivant mon propos, je voudrais du haut de cette tribune, saluer la stratégie de riposte mise en place par les pouvoirs publics camerounais sous la Très Haute impulsion du Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Paul BIYA, pour barrer la route à la propagation du COVID-19 dans notre pays.

    La création par le Président de la République, d’un Fonds de Solidarité Nationale avec une dotation initiale d’un milliard de Franc CFA, illustre à suffisance, tout l’intérêt et toute l’importance que Son Excellence Monsieur Paul BIYA accorde à la lutte contre cette pandémie planétaire.

    L’Assemblée Nationale dénonce ainsi et avec force, la campagne de dénigrement orchestrée en ce moment par Média étrangers interposés. Une campagne qui vise à convaincre l’opinion de la faiblesse du plan de riposte national et du déficit de la communication présidentielle.

    J’aimerai autant dire à tous les détracteurs, que ce n’est pas avec des discours fleuves que nous viendrons à bout du COVID 19. C’est en agissant de façon collective, en toute solidarité, le tout adossé sur une communication bien pensée, organisée, pertinente et maitrisée.

    Dois-je signaler, que face à la menace que constitue le COVID-19, l’initiative du Chef de l’Etat est venue booster l’action des donateurs qui se font de plus en plus nombreux. Au nom du peuple camerounais que nous représentons dans cet hémicycle, je voudrais dire à ces donateurs, toute notre reconnaissance. Je souhaite que de nombreux autres acteurs suivent leur exemple.

    Monsieur le Ministre de la Santé Publique, je voudrais également vous exprimer ma satisfaction après votre passage devant la Représentation Nationale jeudi dernier. Les échanges avec les Députés ont, à n’en point douter, suffisamment édifié les Elus de la nation, non seulement sur la pandémie elle-même, mais aussi sur son impact et sur la stratégie gouvernementale de riposte.

    Quant à vos collaborateurs, les personnels de la santé, tous ordres et grades confondus, eux qui s’échinent à la tâche, souvent au prix de nombreux sacrifices, je voudrais leur adresser tous mes encouragements et ceux de mes collègues ici présents.

    -Honorable Députés et Chers Collègues,

    Je viens de le dire, nous sommes les Représentants du peuple camerounais. A ce titre, nous devons être soucieux du bien être de ce dernier. C’est dire que barrer la route à la propagation du Coronavirus est un combat qui nous interpelle au plus haut point.

    Ceci constitue pour nous un grand défi en ce début de législature. Je vous exhorte ainsi à vous impliquer pleinement, corps et âme dans ce combat. Après les échanges avec Monsieur le Ministre de la Santé Publique, mieux que quiconque, nous devons être conscients des enjeux du moment car, l’impact de cette pandémie pourrait hypothéquer de façon notable, le quotidien des camerounais que nous représentons, la stabilité du tissu économique national, pire, hypothéquer la mise en œuvre de la politique des Grandes Opportunités, cheval de bataille du Président Paul BIYA pour le septennat en cours.

    Aussi, en plus d’une contribution à l’effort de guerre, pour ceux qui peuvent y sacrifier, devons-nous veiller à faire respecter autour de nous toutes les mesures de restriction et d’hygiène destinées à freiner la propagation de l’épidémie dans notre pays. Ce combat n’a point de couleur politique. Il ne porte aucune estampille confessionnelle et ne relève guère de la compétence de quelle que tribu que ce soit. C’est un combat pour la vie. Notre vie à tous.

    -Excellences ;

    -Mesdames et Messieurs ;

    Je voudrais saisir cette occasion pour fustiger l’inconscience de certains de nos compatriotes qui, délibérément violent les mesures édictées par les pouvoirs publics. Tout comme je dénonce la propension des autres, charlatans et spéculateurs en puissance, qui n’hésitent pas d’engranger des bénéfices sur le dos des honnêtes citoyens, alors que l’émoi est général au sein de nos populations.

    Je n’oublie pas les auteurs des fake news. Intoxication et désinformation inondent ainsi les réseaux sociaux. Une véritable épidémie dans l’épidémie. De tels comportements sont criminels et méritent les sanctions les plus sévères. Passer outre les directives gouvernementales est une attitude de défiance vis-à-vis de l’Etat. Ceci est d’autant plus grave que nous sommes dans un contexte de crise et de péril potentiel. Profiter de la crédulité des compatriotes ou faire de la surenchère sur le marché en des circonstances aussi douloureuses, cela est absolument antipatriotique.

    J’en appelle donc à la sagesse et au civisme de tous. Au nom de la Représentation Nationale, j’invite le Gouvernement à sévir avec fermeté, sans ménagement et sans exclusive, à l’encontre de tout contrevenant, des professionnels du profit illicite et de l’intoxication.

    Que dire de ces leaders des partis politiques qui profitent de la situation actuelle pour se refaire une virginité. Au lieu de s’intégrer dans la salvatrice stratégie de riposte mise en place par nos pouvoirs publics, ils exploitent plutôt les peurs et les ressentiments des compatriotes, promettant monts et merveilles. Ils s’érigent même en sauveurs d’un Cameroun qu’ils disent être au bord de l’apocalypse.

    De qui détiennent-ils un tel mandat ? Je demeure convaincu que c’est en sensibilisant les populations sur les mesures d’hygiène et de restriction, que ceux-là pourraient alors gagner la sympathie des camerounais.

    Enfin, je voudrais leur rappeler que Son Excellence Monsieur PAUL BIYA, Président de la République, démocratiquement et massivement élu, a mis en place un Fond de Solidarité Nationale, unique cadre légal, habileté à recevoir les soutiens destinés à la lutte contre le Coronavirus. Toute autre initiative visant notamment à faire un appel de fonds, sans l’aval des pouvoirs publics, sera considérée comme une arnaque et sera traitée comme telle. Des lois existent au Cameroun pour de tels cas.

    -Excellences ;

    -Mesdames et Messieurs ;

    Ouverte le 20 Mars 2020, la première session ordinaire de l’Assemblée Nationale pour l’année législative en cours s’achève ce jour. Malgré le contexte contraignant fait de confinement et de restrictions, à peine sortis des urnes, vos élus se sont mis au travail. Ils ont ainsi examiné et voté quatre projets de loi dont celui régissant l’Activité Postale au Cameroun.

    Dans le même temps, notre Chambre a accueilli 13 nouveaux parlementaires issus des élections partielles du 22 Mars dernier. Je voudrais leur souhaiter une chaleureuse bienvenue dans cet hémicycle et leur adresser les vives ainsi que les sincères félicitations de la Représentation Nationale. Avec leur arrivée, l’Assemblée Nationale du Cameroun fait enfin le plein de ses 180 sièges. Une fois de plus, Chers Collègues, bienvenue parmi-nous.

    Par ailleurs, il me plait de signaler la nomination le 14 avril 2020, d’un nouveau Secrétaire Général de l’Assemblée Nationale en la personne de notre ancien collègue Monsieur Gaston KOMBA. Il a été installé dans ses fonctions jeudi dernier. Toutes nos félicitations.

    Sur ce, je déclare clos les travaux de la première session ordinaire de notre Chambre pour l’année législative 2020.

    -Vive l’Assemblée Nationale

    -Vive le Cameroun et Son Illustre Chef, Son Excellence Monsieur PAUL BIYA, Président de la République, Chef de l’Etat.

    Je vous remercie. /-


    SOURCE: https://bit.ly/2VFi7Qj

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here