Cameroon Survival: Voici comment Paul Motazé humilie publiquement Atanga Nji

    0
    16

    L’affaire fait grand bruit depuis le début de la semaine. Le ministre de l’administration territoriale Paul Atanga Nji, par correspondance, a saisi son collègue des Finances, Louis Paul Motaze, en vue de l’ouverture d’une enquête sur les tenants et les aboutissants d’un compte récemment ouvert par le Mouvement pour la Renaissance du Caùeroun (MRC) chez Afriland First Bank dans le cadre de l’initiative ‘Cameroon Survival-Survie Cameroun’ pour lutter contre la pandémie de Coronavirus qui sévit depuis plus d’un mois au Cameroun.

    Des rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux font état d’une supposée réaction défavorable du ministre des finances émise par son collègue. Faux ! Rétorque le patron des finances camerounaises. Il porte un démenti catégorique à ces rumeurs dans un communiqué signé ce dimanche 19 avril 2020.

    Louis Paul Motaze précise par ailleurs, dans sa sortie, « qu’aucune réponse n’a été adressée à son collègue de l’administration territoriale ».

    Il faut rappeler que plusieurs personnalités de la vie politique camerounaise ont soutenu la démarche d’Atanga Nji. L’avocat au Barreau du Cameroun, par ailleurs président du « Reform Party », Me Emmanuel Ashu Agbor soutient la mise en garde du Ministre de l’Administration Territoriale aux partis politiques ayant initié des collectes de fonds dans le cadre de la lutte contre le COVID-19. L’homme de Droit a démontré également que le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun est dans l’illégalité en recevant des financements de l’extérieur.
    « Je pense que le Ministre de l’Administration Territoriale est dans son droit. Je ne vois pas derrière l’action de ce ministre un geste machiavélique (…) lorsque le président du MRC demande qu’on lui envoie un représentant du DGSN (Direction Générale à la Sûreté Nationale) de du SED (Secrétariat d’Etat àa Défense), du Ministère des Finances…, on lui envoie ces représentants en tant que qui ? Et il signe en bas, président élu… « , commente le président du » Reform Party ».

    Une position que ne partage pas Me Christian Bomo Ntimbane qui pense que « toutes mesures même en violation de la loi que prendrait un citoyen pour échapper à la mort sont autorisées de facto et de jure par le droit ». Même son de cloche du côté du célèbre avocat camerounais résidant au Canada Me NGambi qui soutient que « l’allégation d’illégalité de ce programme est injustifiée et constitue un détournement de pouvoir ».

    Paul_Motaze_Atanga_Nji


    SOURCE: https://bit.ly/2VFi7Qj

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here