CM – Fondateur de l’application de rencontres de plusieurs millions de dollars Coffee Meets Bagel: «Être immigrant a eu un impact énorme sur mon identité».

0
18

Cette histoire fait partie de la série Behind the Desk où CNBC Make It se met en contact avec des dirigeants d’entreprise prospères pour tout savoir, de la façon dont ils sont arrivés à l’endroit où ils sont en passant par ce qui les fait sortir du lit le matin en passant par leurs routines quotidiennes.

Ses deux parents ont lancé leur propre entreprise en Corée, même si ce n’était pas typique là-bas, a déclaré Kang à CNBC Make It.

Kang a émigré de Corée aux États-Unis à l’âge de 12 ans avec sa sœur jumelle, Arum, et leur sœur aînée, Soo. Un ami de la famille s’est occupé des filles pendant que leurs parents restaient en Corée pour gérer leur entreprise.

«Être immigrant a eu un impact énorme sur mon identité», dit Kang. Cela et être une femme « a vraiment façonné ma vision du monde », dit-elle.

Aux États-Unis, les sœurs ont surmonté des défis ensemble, notamment l’acclimatation aux États-Unis et l’apprentissage de l’anglais. Cela les a liés et, à l’âge adulte, ils sont devenus des partenaires commerciaux.

Arum a eu l’idée de créer Coffee Meets Bagel en 2011, et l’année suivante, Kang a quitté son emploi chez JPMorgan pour lancer l’application avec Arum et Soo.

Kang a d’abord assumé le rôle de COO, puis est devenue PDG en 2016. Aujourd’hui, elle est la directrice des rencontres, se concentrant sur «la science de la datation» pour améliorer l’expérience utilisateur de l’application et faire correspondre les résultats.

Ici, Kang partage son expérience d’adaptation aux États-Unis, quittant son emploi chez JPMorgan pour démarrer Coffee Meets Bagel, sa routine quotidienne et plus encore.

J’étais un enfant très vocal et franc quand j’étais en Corée. C’était une si grande partie de qui je pensais être, et ne pas pouvoir [parler anglais et] faire ça, ça m’a vraiment secoué. Parce que j’étais très gêné de parler et de faire des erreurs grammaticales, j’ai été très calme pendant longtemps.

Il m’a fallu beaucoup de temps pour surmonter cela et être capable de penser à diriger une entreprise et d’articuler ma vision aux gens. Cela demande beaucoup de courage.

À la fin de la journée, je me suis rendu compte que ce n’était pas vraiment grave si je faisais des erreurs. L’émotion que j’avais, elle communique. Si vous croyez que [les erreurs comptent], cela va devenir un obstacle à tout ce que vous voulez faire.

Mon père a lancé sa propre entreprise de ferraille lorsqu’il a obtenu son diplôme universitaire. Il n’a en fait jamais travaillé pour personne d’autre dans sa vie. J’ai grandi en voyant combien d’amour et de passion il mettait dans son entreprise et l’héritage qu’il voulait construire. Donc, c’était vraiment inspirant.

Ma mère exploitait également quelques magasins. Elle devait parler devant les gens et être une dirigeante, et ce n’était pas quelque chose de naturel pour elle. Dans sa génération qui a grandi en Corée, ce n’est tout simplement pas ce que les femmes ont fait.

Elle s’est en fait inscrite dans une sorte d’institution Dale Carnegie pour apprendre à mieux parler. Elle pratiquait devant nous. C’était tellement attachant. Même si c’était inconfortable et embarrassant, elle était toujours prête à vivre cela.

C’est ça la vie. Vous apprenez, puis cela devient confortable, puis vous essayez autre chose. Cette persévérance, j’ai appris d’elle.

[Chez JP Morgan], j’aimais mon travail. Mais je savais qu’au fond, cela ne répondait pas à certains des besoins que j’avais.

Puis ma sœur [Arum] est diplômée de la Harvard Business School et a lancé l’idée: «Hé, nous avons toujours parlé de créer une entreprise. Pourquoi ne le faisons-nous pas maintenant?

J’ai vu Jeff Bezos parler de la façon dont il prend des décisions importantes dans sa vie, et il se regarde quand il a 60 ou 70 ans et se demande des choses comme, est-ce que je regretterais cette décision si je ne la prends pas? J’ai su immédiatement, instinctivement, que je [le regretterais] si je ne prenais pas vraiment le temps d’essayer ça. Donc, quand j’ai utilisé ce cadre, c’était une décision très facile.

Tout se concentre à la fin, même si vous ne l’avez pas vraiment prévu, c’est pourquoi je pense qu’il est important de suivre votre instinct. Voyez quel genre de choses vous attire, parce que vous ne savez jamais comment cela va se passer.

Quand nous pensons à un entrepreneur, nous pensons généralement à Mark Zuckerberg, la Silicon Valley classique par excellence. Et si vous ne correspondez pas à ce rôle spécifique, vous pourriez avoir l’impression que je ne suis peut-être pas fait pour cela.

Je me souviens qu’à chaque fois que je suis entré dans un discours d’investisseur, mon comité d’investisseurs était composé uniquement d’hommes blancs, et je suis la seule personne qui est une femme et une asiatique. Cela a eu un impact sur moi. Inconsciemment et consciemment, cela a un impact sur la façon dont nous nous présentons. Lorsque vous entrez dans la pièce et que vous êtes la seule personne qui ressemble à ça, quoi que ce soit, ou que vous êtes «la seule», alors immédiatement, vous allez sentir que vous n’êtes pas vu ou compris.

Créer un environnement inclusif est très, très important. En tant qu’homme d’affaires, vous servez en fait toutes sortes de consommateurs, et si ces consommateurs ne sont pas représentés parmi les personnes qui travaillent réellement sur les produits, vous n’avez tout simplement pas l’avantage. D’un point de vue commercial, ce n’est pas une évidence. La diversité doit passer en premier.

C’est drôle, l’une des compétences clés que j’ai apprises pour être un meilleur leader et manager au travail se traduit par ma vie amoureuse. «communication compatissante». Je l’ai appris pour le travail, mais je l’ai aussi utilisé dans des rencontres et avec mon partenaire actuel.

Beaucoup de pratiques commerciales, j’aime les revues trimestrielles. pourquoi n’appliquons-nous pas cela aux relations, comme les revues de relations? C’est l’occasion de prendre du recul et de réfléchir aux domaines qui fonctionnent et qui ne fonctionnent pas bien dans votre relation, car vous pourriez toujours faire mieux.

Le 4 mai, rejoignez Robert Herjavec de Shark Tank, Bert Jacobs de Life is Good, Neil Bradley de la Chambre de commerce, Melissa Bradley de 1863 Venture Fund et plus encore pour l’événement CNBC Small Business Playbook, qui débutera à 14 h HE. Obtenez des conseils pratiques pour organiser un retour en force. S’inscrire maintenant.

Le sommeil a un impact critique sur ma santé mentale. Sans cela, je ne peux tout simplement pas fonctionner. C’est en fait pour ça que j’ai aussi coupé l’alcool, parce que j’ai réalisé que quand je bois, je ne dors pas bien.

Je m’endors à 21 heures. ces jours. Je n’ai pas de réveil, donc je me réveille à tout moment, généralement entre 5 h et 6 h.

Une fois que ma journée commence, je suis tellement aspiré par le travail. Donc méditation, exercice, affirmation et écriture [dans un journal], je fais toujours chaque jour le matin. Ma routine est basée sur « Le miracle du matin: le secret pas si évident garanti pour transformer votre vie avant 8 heures ». par Hal Elrod.

Je [aussi] réfléchis et je partage ce que je suis reconnaissant chaque jour avec ma sœur Arum, car nous sommes capables de nous élever mutuellement. C’est une chose tellement simple, mais c’est tellement puissant. Ce n’est pas une pilule magique, mais une fois que vous [exprimez votre gratitude] de façon constante, vous verrez que cela a un impact.

Une grande partie de votre expérience de vie et des choix que vous faites est basée sur vos croyances et la façon dont vous voyez le monde. Et votre point de vue dépend de votre état mental. Donc, je suis un grand partisan de prendre l’habitude de garder votre état mental heureux.

Titre associé :
Fondateur de l’application de rencontres de plusieurs millions de dollars Coffee Meets Bagel: & # 39; Être immigrant a eu un impact énorme sur mon identité & # 39;

Ref: https://www.cnbc.com

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Votre point de vue compte, donnez votre avis



Lire aussi  CM - The head of Yale's massive endowment fund has died