Covid-19 : RFI expose aux yeux du monde le cynisme du gouvernement camerounais voici les details

    0
    18

    Les bénévoles du de l’opération Survie Cameroon Survival Initiative, de Maurice Kamto, font depuis quelques jours objet d’attaques de la part des autorités camerounaises. Accusés de rebellions, ces jeunes faisait le tour du pays partageant aux Camerounais des désinfectants et des masques pour se préserver contre le Covid-19. RFI a fait un reportage sur la mésaventure
    Apprenez à prononcer
    de ses humanitaires en détention pour des raisons politiques.

    Les six membres de l’opération « Initiative Survie Cameroun », lancée par Maurice Kamto contre le Covid-19, distribuaient du gel hydroalcoolique et des masques au marché de Mokolo, à Yaoundé. Le procureur ne les a pas poursuivis, mais ils sont maintenus en garde à vue.

    Olivier Bibou Nissack, le conseiller du président d’Initiative Survie Cameroun et par ailleurs porte-parole de Maurice Kamto déplore le maintien en garde à vue des membres de l’opération « Initiative Survie Cameroun ». Il assistait à l’audience mardi après-midi et décrit les changements successifs de chefs d’accusation : « Les chefs d’accusation entre hier et aujourd’hui ont varié. À un moment, sur leurs procès-verbaux, il a été marqué « violations des règles de manifestation publique ». Ensuite, ils ont été auditionnés sur l’accusation de « distribution illégale de gels hydroalcoolisés et de masques anti-Covid ». Enfin, lorsqu’ils ont été présentés devant le procureur, le motif qui leur était désormais attribué était « rébellion ». »
    Joint par RFI concernant l’existence ou non d’un arrêté préfectoral interdisant la distribution de matériel contre le Covid-19, le préfet du département de Mfoundi, Jean-Claude Tsila, affirme « ne pas être informé de pareil incident ».

    Par ailleurs, Christian Penda Ekoka, un autre responsable du programme « Initiative Survie Cameroun », et Alain Fogué, le trésorier du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) sont convoqués vendredi à la police judiciaire dans le cadre d’une enquête sur la collecte de fonds initiée par ce parti pour lutter contre le Covid-19.

    « Le procureur a constaté que ce motif ne tenait pas, et qu’il n’y avait pas matière à poursuivre, continue le porte-parole de Maurice Kamto. Et au lieu de prendre la décision qui s’imposait, c’est-à-dire la relaxe pure et simple de ces personnes reconnues innocentes des accusations portées contre elles, le juge dans une sorte de précédent qui se ramène à une sorte de procédure judiciaire à tâtons, a donc décidé de renvoyer ces innocents devant le commissariat central numéro deux de Yaoundé. C’est une sorte de vaudeville surréaliste. C’est cela que je dirais ».

    D’autres responsables de l’initiative visés

    Joint par RFI concernant l’existence ou non d’un arrêté préfectoral interdisant la distribution de matériel contre le Covid-19, le préfet du département de Mfoundi, Jean-Claude Tsila, affirme « ne pas être informé de pareil incident ».

    Par ailleurs, Christian Penda Ekoka, un autre responsable du programme « Initiative Survie Cameroun », et Alain Fogué, le trésorier du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) sont convoqués vendredi à la police judiciaire dans le cadre d’une enquête sur la collecte de fonds initiée par ce parti pour lutter contre le Covid-19.

    Source: www.camerounweb.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here