Décès de quadruplés: Voici pourquoi Malachie Manaouda indifférent à la douleur de la mère

    0
    43

    Le patron de la Santé a réagi ce jeudi 14 mai 2020 à travers un tweet, en indiquant que la dame a juste été gardée en observation.
    L’alerte a été donnée dans la mi-journée du mercredi 13 mai 2020 par le journaliste et lanceur d’alerte Boris Bertolt, via sa page Facebook. Il révélait alors un scandale lié à la séquestration d’une jeune mère ayant donné naissance à des quadruplés à l’hôpital central de Yaoundé, dans la nuit du 10 mai 2020.

    D’après notre confrère, faute de prise en charge, la dame en question, qui se nommerait Anne Christelle Ntsama, a vu tous ses bébés mourir, l’un après l’autre, pour défaut de couveuses disponibles. L’ancien journaliste de Le Jour ajoutait par ailleurs que la dame était maintenue captive par l’hôpital pour n’avoir pas pu régler une facture de 54 100 FCFA.

    Cette nouvelle a suscité une sortie du Ministre de la Santé Publique, Manaouda Malachie, qui dans un tweet ce jeudi 14 mai 2020, dément pour la séquestration de la dame, sans dire mot sur la prise en charge des bébés, qui ont péri faute de structures de santé adéquates pour leur garantir une prise en charge idoine.

    Récit intégral de notre confrère Boris Bertolt :

    4 NOUVEAUX NÉS ASSASSINÉS À L’HÔPITAL CENTRAL DE YAOUNDÉ

    C’est une histoire tragique. Mais l’une de ces tragédies vécues par des pauvres familles au Cameroun.

    Ntsama Anne Christelle, une jeune fille démunie a été référée à la maternité de l’hôpital central de Yaoundé compte tenu du fait que sa grossesse était difficile. En date du 10 mai aux environ de 1h du matin elle donne naissance à 4 enfants tous nés vivants et en bonne santé.

    Mais il leur fallait des couveuses. L’hôpital central de Yaoundé répond qu’ils n’ont pas de couveuses et signent quatre fiches de transfèrement. Les proches se rendent à la Fondation Chantal Biya Rien. CHU de Yaoundé rien. Hôpital Gynéco obstétrique rien.

    Pendant toutes ces recherches, l’hôpital central abandonne la mère et les enfants sans leur apporter le moindre soin. Arguant que Ntsama doit d’abord payer les frais qui s’élèvent à 54100 frs.

    Les enfants après l’accouchement ont été enlevés à leur mère sans qu’il ne lui soit notifiés où on les amenait. A ce moment bien que les proches et la famille parcourent Yaoundé à la recherche des couveuses, ils pensent que les enfants sont protégés.

    Ohhh que non. A leur retour ils informent les responsables de l’hôpital qu’ils n’ont pas trouvé les couveuses. Ces derniers leur disent qu’ils ne peuvent rien faire. Mère et la famille sont conduits dans une salle où les enfants se trouvent C’est là où ils découvrent que les 4 nouveaux nés ont été jetés et abandonnés sur une table.

    Le crime ne s’arrête pas là. Alors que la famille s’indigne et exigent que des mesures soient prises pour protéger les enfants, il leur est rétorqué que rien ne peut être fait si Ntsama ne paie pas l’argent qui reste à savoir: 54 100 fcfa.

    Toutes les supplications des proches et de la famille pour que les enfants soient sauvés n’y feront rien. Les 4 nouveaux nés vont mourir l’un après l’autre. Les deux premiers décèdent aux alentours de 13h et les deux derniers dans la soirée. Ntsama va perdre tous ses enfants.

    Ce n’est pas finit les amis. Quand les enfants décèdent les 4 corps comme vous pouvez le voir sur la photo sont remis au grand père qui se trouve devant la maternité de l’hôpital central pour qu’il aille les enterrer sans aucun document et rien.

    Vous croyez avoir tout entendu ohh que non. L’hôpital central décide par la suite de séquestrer Ntsama si elle ne paie pas les 54 100frs. La jeune fille est actuellement prise en otage.

    Monsieur le ministre Manaouda Malachie, s’il vous plaît levez vous de votre bureau, allez sortir cette jeune de l’hôpital et remettez lui de l’argent.

    Je ne sais pas comment on va m’expliquer cette affaire. Ce n’est pas seulement du mépris et la négligence c’est une acte criminel. Quatriple homicide volontaire.

    BORIS BERTOLT

    Source: cameroon-info.net

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here