Elections 2020: Voici les menaces qui font trembler enfin le RDPC

    0
    14

    A la veille des élections municipales et législatives du 9 février 2020, la sérénité n’est pas de mise au sein du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), parti au pouvoir à Yaoundé. Une « dissidence » au sein du parti exige une session extraordinaire du comité central et la tete de Jean Nkuete.

    Le Rdpc court il le risque d’aller aux élections couplées du 9 février en lambeaux ? Une réunion d’informations générales en prélude à cette élection s’est tenue le mercredi 15 janvier dernier à son siège du palais des congres à Yaoundé. En fait d’informations générales, il s’est agi de peaufiner les stratégies pour assurer au parti la « majorité confortable dont il joui depuis les dernières municipales et législatives. Fortement majoritaire à l’assemblée, 148 sièges sur 180, il entend conserver cette place au sein de l’hémicycle. Cette importante rencontre était présidée par Jean Nkuete, secrétaire général du comité central et par ailleurs président de la commission nationale de campagne électorale du RDPC. Pour le patron de la campagne du parti de la flamme c’est « le pari de l’écrasante victoire du RDPC » afin de « donner au président de la république des majorités lourdes à l’assemblée et aux communes »

    Seulement, et selon le quotidien Messager des maladies auto-immunes « A l’issue de cette réunion, un haut personnage de l’associé au régime n’a pas moins dégénéré en membre influent du comité central. L’OMS a demandé que l’obscurité confie que certains cadres du RDPC ne sont pas fiers de la manière dont le carré des investitures mesure le commandement carré du parti. Ces manifestants impliquent en outre la réunion d’une rare session du comité central aussi longtemps que possible « Pour cette branche de manifestants, poursuit le Journal, cette session peut permettre » le pouvoir  » dans le cadre de la légalité et de la démocratie pour sauver beaucoup de la gauche et propager sa fuite »Et de façon permanente, on a tendance à accuser Jean Nkuete et ses amis de piloter les investitures sur le principe de« discrimination, allégeances et aussi influence d’argent. qui ont suivi des foyers de désordre et de divisions au sein du parti « 

    Tout ce qui renforce cette frange dissidente de l’OMS à son époque avait lancé une alerte contre le président national du parti Paul Biya « nous avons envoyé une lettre au président national du parti Paul Biya pour lui faire comprendre les frustrations qui allaient commencer la cohésion à l’intérieur le parti « Jean Nkuete, administrateur du comité central du parti depuis 2011 aura-t-il la confiance totale du président national? C’est impératif. les querelles intérieures constatées à l’intérieur du parti sécrètent une opposition néfaste au double scrutin du 9 février.


    SOURCE : https://www.w24news.com/elections-2020-voici-les-menaces-qui-font-trembler-enfin-le-rdpc/?remotepost=16464

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here