En direct. Coronavirus : en France, près de 5 000 nouveaux cas en 24 heures

0
30

La France dénombre 4 897 nouveaux cas confirmés de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres publiés dimanche par Santé publique France. Par ailleurs, 333 clusters sont actuellement en cours d’investigations, dont 32 supplémentaires depuis la veille.

Une personne est morte du coronavirus au cours des dernières 24 heures, pour un total 30 513 depuis le début de la pandémie. Plus de 4 700 patients sont toujours hospitalisés en France, dont 383 en réanimation, un chiffre en légère hausse par rapport à la veille.

Le président de la région de Sicile, Nello Musumeci, a défié ce dimanche le gouvernement italien en publiant un arrêté de fermeture sur son territoire de tous les centres d’accueil de migrants, qu’il juge propices à la propagation du coronavirus.

Des sources du ministère italien de l’Intérieur ont immédiatement précisé que cette mesure régionale était invalide, car de la compétence relevant de la compétence de l’État.

“D’ici demain minuit, tous les migrants présents dans les hot spots et dans tous les centres d’accueil de Sicile devront être impérativement transférés vers des installations situées en dehors de l’île”, peut-on lire dans l’arrêté d’une trentaine de pages.

Les “maras”, les gangs qui font régner la terreur dans le nord de l’Amérique centrale, ont repris de plus belle au Honduras et au Guatemala leurs activités criminelles, mises en veilleuse au début de l’épidémie de coronavirus.

Avec la levée progressive des mesures de confinement sanitaire qui avaient mis un frein à la délinquance, les cadavres de victimes des “maras” ont refait leur apparition dans les rues de Tegucigalpa, la capitale du Honduras.

Les gangs de ce genre sont les principaux responsables de la violence qui place le Honduras, le Guatemala et le Salvador parmi les pays les plus dangereux au monde – hors zones de conflit armé.

Pourtant, à la mi-mars, la violence des gangs avait connu une nette décélération grâce aux mesures de protection sanitaire contre la pandémie, assorties de couvre-feu et d’une plus grande présence des forces de sécurité dans les rues.

L’Algérie rouvre partiellement ses universités, fermées depuis cinq mois à cause de la pandémie de coronavirus, afin de superviser la préparation des mémoires et de reprendre les soutenances de thèses de doctorat.

Malgré la pandémie, la SNCF a atteint l’objectif qu’elle s’était fixé : 20 millions de personnes ont pris le train cet été, selon Le Figaro. L’an dernier, ce sont 25 millions de vacanciers que la compagnie avait embarqués à la même période.

La pandémie provoquée par le nouveau coronavirus a fait au moins 805 470 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi dimanche à partir de sources officielles. Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé avec au moins 176 371 morts. Viennent ensuite le Brésil (114 250), le Mexique (60 254), l’Inde (56 706) et le Royaume-Uni (41 423).

Samedi, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a averti qu’une “verbalisation systématique” sera appliquée en cas de non-port du masque, ce dimanche soir, aux abords des Champs-Élysées, et pour éviter les attroupements, “deux heures après le match, tout rassemblement sera interdit”. Le ministre a précisé que “le travail qu’ont fait les policiers et les gendarmes” mardi, lors de la demi-finale, a permis de procéder à “37 interpellations” pour, notamment, des pillages. Une retransmission du match est prévue au sein du Parc des princes, avec une jauge limitée à 5 000 personnes. Si le club ramène la coupe à Paris, “le lundi soir, il y aura également un rassemblement des supporters limité à 5 000” participants, a précisé de son côté le préfet de police, Didier Lallement.

A Paris, de strictes conditions sont mises en place pour encadrer la foule attendue après la finale de la Ligue des champions qui oppose ce dimanche le Bayern Munich au Paris Saint-Germain: les Champs-Elysées seront réservés aux piétons, mais seront évacués par la police deux heures après le match et l’absence de masque sera verbalisé. Dans une interview au Parisien, la maire PS de Paris Anne Hidalgo a plaidé pour une “célébration encadrée” au Parc des Princes en cas de victoire du PSG.

Mais en marge de ses bons conseils, on peut noter que la socialiste, qui n’a eu de cesse de demander aux Parisiens de limiter leurs déplacements depuis le début de la crise sanitaire, a confirmé qu’elle se rendra elle-même en avion à Lisbonne pour la finale. “Je suis une supporter très engagée et j’adore le foot”, a-t-elle ajouté, évoquant une “invitation du PSG”. Bien sûr, la ville de Paris affirme qu’elle profiterait de ce déplacement pour travailler et rencontrer le Premier ministre portugais ainsi que le maire de Lisbonne…

Le saviez-vous ? Avant d’embarquer à bord d’un avion, il faut se munir d’un masque jetable. C’est écrit noir sur blanc sur le décret du 10 juillet : “Toute personne de onze ans ou plus porte, à bord des aéronefs effectuant du transport public à destination, en provenance ou à l’intérieur du territoire national, dès l’embarquement, un masque de type chirurgical à usage unique”. C’est-à-dire FFP1, ou de type FFP2 ou FFP3.

Au Pérou, une bousculade dans une discothèque de Lima a provoqué samedi soir la mort de plus d’une dizaine de personnes qui tentaient de fuir la police, venue faire respecter le couvre-feu imposé en raison de l’épidémie. Le Pérou est le troisième pays d’Amérique latine le plus touché par le nouveau coronavirus après le Brésil et le Mexique, avec 27 453 morts et 585 000 cas de contamination pour une population de 33 millions d’habitants.

En Inde, le seuil des trois millions de cas a été franchi ce dimanche, avec près de 70 000 nouvelles contaminations et 912 décès, portant à 56 706 le nombre de personnes ayant succombé à la maladie. Le deuxième Etat le plus peuplé de la planète avait instauré un confinement national brutal fin mars, qu’il a levé début juin pour tenter de ranimer une économie exsangue.

L’instauration samedi par Vienne de strictes contrôles sanitaires à la frontière slovène en raison du coronavirus a provoqué d’immenses encombrements toujours en cours ce dimanche, les vacanciers ayant patienté à certains endroits jusqu’à dix heures cette nuit.

Depuis 24 heures, l’Autriche arrête en effet chaque voiture entrant sur son territoire en provenance de la Slovénie pour enregistrer les données personnelles de chaque passager, même en transit, afin de pouvoir tracer les contaminations au nouveau coronavirus.

Importants noeuds de liaison en Europe sur l’axe sud-nord, le tunnel des Karawanken et celui du Loibl, à la frontière entre la Slovénie et l’Autriche, ont vu ainsi se former des colonnes de voitures sur plusieurs kilomètres pour les retours de congés, notamment des Allemands et des Néerlandais.

Ce matin, il y avait encore sept kilomètres de bouchons et trois heures d’attente à l’entrée des Karawanken. Au Loibl, il faut encore patienter cinq heures.

Des pays comme la Corée du Sud optent pour des restrictions accrues, fermant plages et restaurants, pour essayer d’éviter une seconde vague de Covid-19, alors que les retours de vacances sont pointés du doigt comme une source de contagion, comme en Italie. Séoul étend à l’ensemble de son territoire à partir de ce dimanche les restrictions déjà en vigueur dans la capitale, des rencontres sportives à huis-clos à la fermeture des plages, restaurants, bars karaoké et musées. La décision a été prise après que le pays, qui avait jusqu’ici réussi à juguler l’épidémie grâce à une stratégie très poussée de tests et de traçage des personnes infectées, a enregistré plus de 300 nouveaux cas de Covid-19 cas durant deux jours consécutifs, un record depuis mars.

En Irlande, les autorités ont décidé cette semaine de durcir les restrictions sur les rassemblements, avec six personnes maximum dans un même lieu clos. Dans ce contexte, un dîner de gala organisé en violation des restrictions sanitaires provoque une tempête sur la classe politique : le Premier ministre Micheal Martin a annoncé ce dimanche convoquer le Parlement et a appelé le commissaire européen au Commerce, Phil Hogan, à démissionner. Celui-ci avait en effet participé mercredi à ce dîner organisé pour les 50 ans du club de golf du Parlement avec 82 invités, en dépit des restrictions en vigueur. Le ministre de l’Agriculture, Dara Calleary, a déjà démissionné.

Le championnat de foot chinois a vu samedi le retour de ses supporters dans les stades pour la première fois depuis la pandémie de coronavirus. Jusqu’à 2 000 personnes ont été autorisées à assister à Suzhou au match entre Shanghai SIPG et Beijing Guon, deux prétendants au titre.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a prévenu dans une interview parue ce dimanche dans le JDD que l’épidémie ne s’était “jamais arrêtée”. “Le risque, c’est que, après avoir enlevé doucement le couvercle de la casserole, l’eau se remette à bouillir” ajoute-t-il.

“Le virus circule quatre fois plus chez les moins de 40 ans que chez les plus de 65 ans”, a indiqué le ministre. Or, a-t-il ajouté, “si la circulation du virus s’accélère encore chez les plus jeunes, ils pourraient contaminer les personnes âgées, qui contractent plus souvent des formes plus graves de la maladie”.

“Il faut à tout prix éviter cette situation qui mettrait en tension notre système sanitaire et serait extrêmement problématique”, a-t-il martelé.

Car, a indiqué le ministre, “aucun argument scientifique ne vient étayer” la théorie d’un virus “moins dangereux”. “Le Covid qui se propage est le même que celui qui a coûté la vie à 30 000 Français. Seul le profil des malades a changé, plus jeune et donc moins symptomatique”.

L’Irak, qui enregistre désormais 4 000 nouveaux cas de contamination au nouveau coronavirus en moyenne chaque jour, a dépassé samedi les 200 000 contaminations, un seuil critique dans un pays au système de santé à genoux depuis des années.

Plus de 60 000 personnes ont succombé au Covid-19 au Mexique, un chiffre qui va au-delà du scénario “le plus catastrophique” qu’avaient envisagé les autorités sanitaires du pays. Quelque 644 décès ont été répertoriés sur les dernières 24 heures, pour un total de 60 254 morts, selon le ministère de la Santé. Le 4 juin, le sous-secrétaire à la Santé, Hugo Lopez-Gatell, avait dit qu’un scénario “très catastrophique pourrait atteindre les 60 000” décès.

Le port du masque de protection est devenu obligatoire depuis samedi dans les transports en commun au Danemark, à l’heure où le royaume est confronté à une recrudescence des cas de contamination.

3602 nouveaux cas de coronavirus ont été recensés en France ces dernières 24 heures, ainsi que 38 nouveaux “clusters”. Le masque, déjà obligatoire dans certains secteurs de Paris ou encore à Nice et Toulouse, le devient également dans une partie du centre-ville de Lyon. 

L’Italie a enregistré 1 071 nouveaux cas de coronavirus au cours des dernières 24 heures, enregistrant ainsi son pire bilan quotidien depuis la fin du confinement en mai. Le bilan du ministère de la Santé publié samedi fait également état de trois décès, portant le nombre des morts à 35 430.

En Allemagne, le nombre des nouveaux cas de contamination a lui dépassé le cap des 2 000 au cours des dernières 24 heures, un niveau qui n’avait plus été atteint depuis fin avril. Dans ces deux pays, les retours de vacances expliquent en partie la flambée.

En France, plus de 3 500 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés en France au cours des dernières 24 heures, selon les chiffres publiés samedi par les autorités sanitaires.

L’Espagne redevient un des pays les plus touchés, avec plus de 8 000 cas supplémentaires en une journée.

– A l’échelle planétaire, la barre de 800 000 morts a été franchie. L’Amérique latine et les Caraïbes sont la région la plus endeuillée avec 254 897 morts et plus de la moitié des décès dus au Covid-19 sur la planète ont été enregistrés dans quatre pays : les États-Unis (175 416), le Brésil (113 358), le Mexique (59 610) et l’Inde (55 794). Le nombre des morts causées par cette maladie a doublé depuis le 6 juin et plus de 100 000 nouveaux décès ont été recensés en 17 jours, depuis le 5 août. 

– En Europe, le rebond de l’épidémie se confirme. Samedi, la barre de 1 000 cas quotidiens franchie en Italie, une première depuis mai. Souvent citée en exemple pour sa gestion de l’épidémie, l’Allemagne a comptabilisé plus de 2 000 cas supplémentaires en 24 heures. les chiffres sur 24 heures sont encore plus mauvais en France et en Espagne, illustration d’un rebond de la pandémie. L’Espagne, malgré un confinement parmi les plus stricts du monde, le port du masque généralisé et des millions de tests, redevient un des pays les plus touchés, avec plus de 8 000 cas supplémentaires en une journée. 

– En France, plus de 3 600 cas confirmés ont été dénombrés samedi. La barre des 20 000 morts à l’hôpital a été franchie samedi, pour un total de 30 512 depuis le début de l’épidémie. Par ailleurs, plus de 3 600 nouveaux cas confirmés de Covid-19 ont été enregistrés au cours des 24 dernières heures. On compte également 283 clusters, dont 38 de plus que la veille. De plus, 4 711 patients sont actuellement toujours hospitalisés, dont 370 en réanimation.

– En France toujours, le gouvernement va repousser à “la première semaine de septembre” la présentation prévue mardi 25 août de son plan de relance, afin de se consacrer plus complètement aux échéances de la rentrée sur le plan sanitaire, a annoncé ce samedi le porte-parole Gabriel Attal. Le plan de 100 milliards d’euros, qui “est prêt”, sera présenté “au lendemain d’une rentrée dont nous devons d’abord assurer les bonnes conditions d’organisation” au regard de la lutte contre le Covid-19, a-t-il écrit dans un communiqué, précisant qu’un conseil de défense aura lieu mardi 25 août.

6h45 : Suivez avec nous l’évolution de la pandémie de Covid-19 en France et dans le monde.



SOURCE: https://www.w24news.com

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Laisser un commentaire

Votre point de vue compte, donnez votre avis

Téléchargez notre application Android




LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here