EN DIRECT – Coronavirus – «Le système de santé n’était pas prêt à un tsunami de ce type», dit Delfraissy

0
0

Le président du conseil scientifique répond aux questions des sénateurs sur la gestion de la pandémie de Covid-19 en France.

Le maire de Mimet, dans les Bouches-du-Rhône, fait part mardi de son incompréhension en découvrant que sa petite commune figure parmi les 27 du département où le masque est obligatoire, bien que les autorités de santé ne l’aient informé d’aucun cas de Covid-19.

Pour l’édile Georges Cristiani, c’est «un choc car aucune information ne m’a jamais été transmise par l’Agence Régionale de Santé (ARS)». «Aucun cas n’a été déclaré dans les écoles de la commune, ni à la crèche ni au centre aéré de Mimet. De la même façon, à ce jour, aucun cas de Covid positif n’est à déplorer à l’Ehpad de ma commune», explique-t-il dans un communiqué.

Et le maire de cette commune d’environ 4500 habitants de dénoncer «l’inertie de l’ARS». «Comment l’ARS qui brille par son absence dans nos communes peut-elle conduire Monsieur le Préfet à décider que 92 Communes seraient “saines” et 27 communes “contaminées” et plongées dans l’anxiété croissante ?», demande-t-il.

Un vaccin contre le Covid-19 pourrait être disponible pour le grand public en Chine dès novembre, a affirmé une haute responsable, au moment où la course continue entre les laboratoires du monde entier. 

» LIRE AUSSI – Covid-19: le vaccin antigrippal, une arme de précaution massive en cas de seconde vague?

«Les progrès actuels sont très satisfaisants», a expliqué à la télévision nationale CCTV l’épidémiologiste Wu Guizhen, une responsable du Centre de contrôle et de prévention des maladies, un organisme du ministère chinois de la Santé. Plusieurs vaccins sont en cours d’élaboration en Chine, mais elle n’a pas précisé duquel elle parlait.

Changer de masque ou se laver régulièrement les mains contre le coronavirus, quand on n’y est pas obligé ? Très peu pour certains: l’incertitude renforce la tendance à agir uniquement dans son propre intérêt, y compris pendant une pandémie, selon une étude de chercheurs danois et suédois.

«À mesure que surgit l’incertitude face à ce qu’on attend de nous, nous sommes davantage susceptibles d’en garder le maximum possible pour nous et d’être avares plutôt que généreux», même en temps de Covid-19, explique Toke Fosgaard, professeur à l’Université de Copenhague et co-auteur de l’étude, dans un communiqué publié mardi. Une situation qui s’applique donc aussi lors de crises sanitaires: «Si les gens ne savent pas quelles directives s’appliquent, la plupart choisiront de faire ce qui leur plaît», selon Toke Fosgaard, qui pointe le rôle de l’absence du contrôle social.

L’ancien premier ministre Édouard Balladur, 91 ans, a été testé positif coronavirus mais il n’est «pas en danger», a indiqué mardi à l’AFP le maire LR du XVe arrondissement de Paris, Philippe Goujon.

«Édouard Balladur a le Covid, ainsi que sa femme et son fils», a indiqué l’élu, qui s’est entretenu au téléphone dans la matinée avec l’ancien chef du gouvernement (1993-1995). «Il a de la fièvre, de la toux et une grande fatigue» mais «n’est pas en danger», a précisé Philippe Goujon, qui avait avant 1995 et après 2007 précédé puis succédé à Édouard Balladur comme député de la 12e circonscription de Paris.

La Foire de Paris et la Foire d’automne n’auront pas lieu cette année en raison de l’épidémie de Covid-19 et sont reportées en 2021. «Au vu des différentes évolutions de la réglementation liée à la gestion de la crise sanitaire et de ses conséquences, c’est avec beaucoup de regrets que Foire d’Automne et Foire de Paris annoncent que l’édition spéciale Foire d’automne – Foire de Paris (…) ne se tiendra pas aux dates prévues», indique un communiqué.

Initialement planifiée du 30 avril au 11 mai, la Foire de Paris avait été reportée à deux reprises et devait avoir lieu du vendredi 23 octobre au dimanche 1er novembre, en même temps que la Foire d’automne. La prochaine édition de la Foire de Paris est finalement reportée du 29 avril au 10 mai 2021 et celle d’automne «aux dates habituelles en 2021», soit à la fin du mois d’octobre.

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 929.391 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi à la mi-journée. Plus de 29.329.390 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie, dont au moins 19.536.900 sont aujourd’hui considérés comme guéris. Sur la journée de lundi, 4433 nouveaux décès et 269.352 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont l’Inde avec 1054 nouveaux morts, les États-Unis (410) et le Brésil (381).

» LIRE AUSSI – Coronavirus : le point en infographie sur la situation en France et dans le monde

«Les Allemands ont été plus sages que nous sur la distanciation physique, c’est très clair, mais il y a une culture ancienne qui est autour de ça», estime le Professeur Delfraissy, interrogé sur la gestion de l’épidémie dans les autres pays européens. «Ils ont testé beaucoup plus rapidement que nous, notamment sur la phase fin janvier-début février.» Il pointe également «un élément de chance, ou de malchance, c’est l’épisode de Mulhouse» pour expliquer la différence avec notre voisin. «On n’aurait pas eu probablement Mulhouse. On se serait trouvés dans une situation probablement intermédiaire, un peu moins bien qu’en Allemagne, mais un peu mieux que là où on est arrivé début mars», détaille-t-il.

[🔴EN DIRECT] Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique, est reçu par la commission du Sénat chargée d’enquêter sur la gestion de la pandémie de Covid-19. Vivez les échanges en direct et réagissez dans le tchat ! ➡ https://t.co/YHv6HOQt3z pic.twitter.com/6gwnhkoXHh

Le gouvernement israélien a «complètement échoué» à gérer la crise du
coronavirus, a déclaré dans un entretien à l’AFP le chef de
l’opposition israélienne Yaïr Lapid, remettant en cause le reconfinement
général annoncé ce week-end par les autorités.

«La seule raison
pour laquelle le gouvernement impose un reconfinement c’est qu’il est
complètement perdu (…), qu’il a complètement échoué à gérer le
coronavirus», accuse Yaïr Lapid dans cet entretien.

Momcilo Krajisnik, un ancien dirigeant politique des Serbes de Bosnie
condamné pour crimes de guerre par la justice internationale, est
décédé mardi du nouveau coronavirus, a-t-on annoncé de source
hospitalière. Considéré comme l’un des plus proches collaborateurs
de Radovan Karadzic, le chef politique des Serbes de Bosnie pendant le
conflit des années 1990, Momcilo Krajisnik est mort dans la matinée dans
un hôpital de Banja Luka (nord).

Momcilo Krajisnik,
qui avait 75 ans, était pendant la guerre intercommunautaire de Bosnie
(1992-95) le président du Parlement des Serbes bosniens. Arrêté en avril 2000 à Pale, près de Sarajevo, fief des Serbes de Bosnie
pendant la guerre, Momcilo Krajisnik avait été condamné en première
instance en 2006 par le Tribunal pénal international pour
l’ex-Yougoslavie (TPIY) à 27 ans de prison pour crimes de guerre et
acquitté de génocide.

Le taux de chômage au Royaume-Uni a augmenté à 4,1% en moyenne
glissante pour les trois mois achevés fin juillet contre 3,9% sur les
trois mois terminés fin juin, d’après l’Office national des statistiques
(ONS) mardi.

Par ailleurs, le nombre de personnes demandant des
indemnités de chômage a atteint 2,7 millions an août dans le pays, un
bond de plus de 120% depuis mars, à la suite de vagues de licenciements
provoquées par la pandémie de nouveau coronavirus, et malgré des aides
gouvernementales massives au maintien de l’emploi.

Dimanche soir, la ministre de
l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a tiré la sonnette d’alarme
en annonçant l’existence de plus d’une dizaine de «clusters» (plus de
trois cas positifs sur sept jours reliés entre eux) dans les universités
et grandes écoles.

Du
campus rémois de Sciences Po, fermé sur décision préfectorale, à
l’École centrale de Lyon, en passant par les universités de Nantes,
Amiens, Nancy ou Toulouse, les cas d’étudiants testés positifs au
Covid-19 se multiplient depuis la rentrée, obligeant certains
établissements à basculer dans le «tout distanciel».

La Chine a confiné une petite ville située à la frontière avec la
Birmanie et lancé un dépistage général des habitants après la découverte
de trois cas de Covid-19, a indiqué mardi la mairie. Le pays
asiatique a depuis plusieurs mois endigué l’épidémie sur son sol. Seuls
quelques nouveaux malades sont recensés chaque jour, la quasi-totalité
étant des Chinois revenus de l’étranger et placés en quarantaine dès
leur arrivée.

Peuplée de 210.000 personnes, la commune confinée
est celle de Ruili, située dans la province du Yunnan (sud-ouest) à la
frontière avec la Birmanie. Il s’agit d’un important point de passage
entre les deux pays. Tous les habitants doivent désormais rester
chez eux et subiront un test de dépistage, a indiqué mardi la mairie.
Elle a précisé qu’aucune entrée ou sortie de la ville n’est désormais
autorisée.

» VOIR AUSSI – Chine: une ville de 210 000 personnes confinée après trois cas de Covid-19

Préserver sans isoler. Faire face à la
crise sanitaire avec un personnel déjà éprouvé. La deuxième vague de
Covid-19 qui se profile fait ressurgir le casse-tête de la protection des
personnes âgées en Ehpad. À Sévérac-d’Aveyron (Aveyron), six résidents de l’Ehpad la Gloriande sont décédés du Covid-19 en moins d’une semaine. 48 résidents et 20 employés de l’établissement ont été testés positif au virus.

À l’heure où les contaminations se propagent sur certains territoires,
la question d’un nouveau confinement refait surface dans les maisons de
retraite. Un crève-cœur pour les familles de résidents.

Une première cette année depuis le début
de l’épidémie: la consommation en Chine a affiché une hausse en août, confirmant un retour progressif à la normale dans la seconde
économie mondiale. La Chine, où le Covid-19 a été repéré en décembre
avant de se propager dans le reste du monde, est le premier pays à avoir
relancé son activité et il apparaît à ce titre comme un baromètre.

En
août, les ventes de détail ont augmenté de 0,5% sur un an, a annoncé
mardi le Bureau national des statistiques (BNS). Cet indicateur clé de
la consommation avait plongé en début d’année au plus fort de l’épidémie
(-20,5% sur un an en janvier et février). Et il s’était depuis toujours
affiché en repli, bien que plus modérément ces derniers mois (-1,1% en
juillet).

En France, plus de 6000 nouvelles infections ont été recensées lundi,
après un pic de 10.561 cas samedi. Interdiction des fêtes d’étudiants,
des sorties scolaires ou des rassemblements de plus de dix personnes: de
nouvelles batteries de mesures restrictives ont été annoncées lundi
dans plusieurs grandes villes, notamment à Marseille et Bordeaux.

Toujours en France, les craintes liées au Covid-19
ont entraîné l’annulation de la Foire internationale d’art contemporain
(FIAC), un des principaux rendez-vous mondiaux de l’art, prévue à Paris
fin octobre.

» VOIR AUSSI – Événements, rassemblements et manifestations: ce qu’il faut savoir des nouvelles restrictions en Gironde

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 924.968 morts dans le
monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la
maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources
officielles lundi à 11h GMT.

Dimanche, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait enregistré un
nombre quotidien record de près de 308.000 nouveaux cas à travers la planète.
«Nous sommes loin d’êtres tirés d’affaire», a reconnu lundi le patron de
l’organisation, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Bonjour et bienvenue dans ce direct consacré au Covid-19.
Nous allons suivre ensemble les dernières informations liées à l’évolution de
la pandémie, en France et dans le monde.

Le président du conseil scientifique répond aux questions des sénateurs sur la gestion de la pandémie de Covid-19 en France.

l’impréparation de la France est légendaire et ceci dans tous les domaine comme celle de notre merveilleux général Trochu qui évoquait:L’Armée française en 1867, où il pointe sans aménité l’étendue des carences de l’institution à laquelle il appartient…… rien de nouveau sous le soleil….!!!!

Un élément de chance en Allemagne ? Les allemands ont surtout réussi dés mars a protéger leurs Ehpad. En France Delafraissy et sa clique ne sont même pas capable de protéger les Ehpad 6 mois après le début de la pandémie. Pour rappel les décès en maison de retraite représentent le tiers des décès totaux en France

Source: https://news.google.com/__i/rss/rd/articles/CBMihwFodHRwczovL3d3dy5sZWZpZ2Fyby5mci9zY2llbmNlcy9jb3JvbmF2aXJ1cy1zdWl2ZXotZW4tZGlyZWN0LWxlcy1kZXJuaWVyZXMtaW5mb3JtYXRpb25zLXN1ci1sLWV2b2x1dGlvbi1kdS1jb3ZpZC0xOS1lbi1mcmFuY2UtMjAyMDA5MTXSAQA?oc=5

World news – EN DIRECT – Coronavirus – «Le système de santé n’était pas prêt à un tsunami de ce type», dit Delfraissy

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Votre point de vue compte, donnez votre avis

Téléchargez notre application Android