Famille, procureure de Versailles : choc de versions sur la mort de Mahamadou Fofana

0
4

Lundi 14 septembre au soir, Mahamadou Fofana, présenté comme un cousin germain d’Adama Traoré, est mort à l’issue d’une course-poursuite avec la police. Si les premières conclusions d’une autopsie pratiquée ont alors pointé vers une « mort par noyade », sa famille évoque également « des lésions importantes […] au niveau de la tête ». « L’Obs » fait le point.

Mahamadou Fofana, 35 ans, a été pris en chasse par la police, appelée pour un vol de motos selon « Libération », à Marly-le-Roi (Yvelines), alors qu’il essayait de charger une moto dans un fourgon avec quatre complices.

Selon la police, il a stoppé l’utilitaire aux abords de la Seine et s’est jeté dans le fleuve. Essoufflé, il a alors tenté de faire demi-tour pour regagner la berge mais s’est noyé « à quelques mètres du bord », malgré l’intervention d’un policier qui s’est jeté à l’eau.

Dans une vidéo postée sur le compte Facebook du comité de soutien à Adama Traoré, une femme a affirmé que l’homme noyé était son frère Mahamadou, un « père de famille responsable ». Elle évoque des « circonstances [de son décès] très floues » et a ajouté « ne pas croire du tout » aux déclarations de la police et vouloir « rétablir la vérité », avant de lancer « un appel à témoins pour savoir ce qui s’est passé entre 22 heures et tard dans la nuit dans la ville de Marly ».

« La police dit qu’il se serait jeté à l’eau et se serait noyé. Aujourd’hui, je dis qu’il y a des témoignages qui indiquent qu’il n’a pas sauté à l’eau », a ajouté maître Bouzrou, l’avocat de la famille Traoré et de la famille Fofana. « Au regard de ces témoignages, la version donnée par les policiers est remise en cause », a-t-il poursuivi.

L’Inspection générale de la police nationale (IGPN), la « police des polices », a été chargée d’une enquête pour déterminer les causes de la mort du jeune homme, a-t-on appris de source judiciaire.

Les premières conclusions de l’autopsie pratiquée mardi ont conclu « à une mort par noyade », a indiqué le parquet de Versailles.

« L’autopsie ne permet pas d’affirmer qu’il est mort par noyade », a toutefois affirmé mercredi à l’AFP Assa Traoré, cousine de la victime et figure de proue du comité Adama, fondé après la mort de son frère en 2016 dans des circonstances controversées peu après son interpellation par les gendarmes dans le Val-d’Oise.

A noter que les conclusions du rapport d’autopsie, auquel « l’Obs »  a eu accès, évoquent bien « une noyade comme cause directe du décès, sans qu’il soit possible de l’affirmer avec certitude ».

Par ailleurs, Me Yassine Bouzrou, a fait état sur le corps de la victime « de lésions au niveau de la tête qui correspondent à un choc contre un plan dur ».

Assa Traoré, qui dit avoir vu le corps de son cousin avec sa famille à la morgue de Garches (Hauts-de-Seine) mercredi, a de son côté assuré qu’il avait « le crâne complètement déformé, comme si on lui avait mis 15 coups de matraque dans la tête ».

Me Bouzrou s’en est par ailleurs pris à la procureure de Versailles Maryvonne Caillebotte, accusée d’avoir « quand même dit beaucoup de choses fausses » sur le dossier. Il lui a notamment reproché d’avoir « mis en avant les antécédents judiciaires de M. Fofana et tenté de justifier la noyade par la peur d’aller en prison alors que l’enquête n’a même pas commencé ».

L’avocat a demandé son « dessaisissement immédiat ». Me Yassine Bouzrou a affirmé qu’une plainte avec constitution de partie civile était en préparation afin de permettre la désignation d’un juge d’instruction.

Pour la procureure de Versailles, qui s’est exprimée mercredi soir dans une interview au « Parisien », « rien n’est obscur ou dissimulé » dans l’affaire. « La cause de la mort est la noyade selon les premiers résultats », affirme-t-elle.

« Le parquet de Versailles ne fait aucune opposition au désir de la famille sur la vérité de ce qui est arrivé ce soir-là », ajoute Maryvonne Caillibotte, qui explique qu’une information judiciaire sera ouverte pour recherche des causes de la mort, afin qu’un juge d’instruction poursuive les investigations.

Me Bouzrou “Aujourd’hui, je dis qu’il y a des témoignages qui indiquent qu’il n’a pas sauté à l’eau », a ajouté maître Bouzrou, l’avocat de la famille Traoré et de la famille Fofana. « Au regard de ces témoignages, la version donnée par les policiers est remise en cause »//// Au regard des témoignages ? Donc pour l’avocat, les témoins (qui sont-ils ? les comparses voleurs ?) ont forcément raison et les policiers sont donc forcément des menteurs. Ce type, au lieu d’appeler à la raison jette de l’huile sur le feu.

C’est un complot fomenté par la police, les médecins légistes et les juges dans un état raciste pour opprimer les noirs 😉

La France un état raciste ? et s’il était tout simplement victime de racisme cet état Français ?
Et si vous n’êtes pas bien en France, allez voir ailleurs.
Cela étant dit, Sincères Condoléances aux familles.

je vois que vous avez de l’humour…. et se faire traiter de sale blanc, c’est aussi de l’oppression…????

Espérons pour les finances de l’obs, qu’il ne faille pas envoyer un hélico dans l’Himalaya pour chercher Elsa………


SOURCE: https://www.w24news.com

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Votre point de vue compte, donnez votre avis

Téléchargez notre application Android