Indochine a 40 ans: Nicola Sirkis revient sur 4 tubes cultes

    0
    18

    MUSIQUE – “3e sexe”, “Canary Bay”, “Tes yeux noirs”, “J’ai demandé à la lune”… On ne sait où donner de la tête lorsqu’il s’agit de regarder la discographie monumentale d’Indochine. Voilà maintenant 40 ans que le groupe de pop rock français enchaîne les tubes sans prendre la moindre ride. Pour le HuffPost, Nicola Sirkis revient sur quatre titres cultes du groupe dans la vidéo à découvrir en tête d’article.

    Fondé en 1980, le groupe se fait connaître deux ans plus tard avec “Dizzidence Politik”. Un titre particulièrement engagé qui dénonce le côté obscur du communisme soviétique.

    ″Ça a été notre tout premier titre et on a été signé (par notre maison de disque, ndlr) grâce à ça”, se souvient Nicola Sirkis, qui reconnaît pourtant que le titre de la chanson et le nom du groupe ne leur avaient vraiment pas facilité les choses à leurs débuts. ″Ça n’était pas ce qu’attendaient les médias en général mais c’est ça qui est bien: on voulait surprendre!”

    En plus de la politique, Indochine s’empare des sujets de sociétés au risque de se mettre une partie des fans à dos. “Notre maison de disque disait que c’était une très mauvaise idée de sortir la chanson ‘3e sexe’ car c’était un titre à connotation homosexuel et qu’on allait avoir beaucoup moins de public”.

    Le groupe insiste et le single est finalement placé sur la face B de “Trois nuits par semaines” en 1985. Un choix que va rapidement regretter la maison de disque. “Ils auraient dû vendre deux fois plus de 45 tours à l’époque mais ils en ont vendu qu’un. Et je leur ai dit :c’est bien fait pour votre gueule!”

    En plus d’être un succès commercial “3e sexe” devient un hymne à la tolérance sexuelle pour toute une génération. Elle évoque l’homosexualité sans jamais la nommer. “J’ai écrit le morceau en rentrant de Londres où à l’époque tous les garçons étaient maquillés, il y avait un truc assez classe”, se souvient Nicola Sirkis. “Le mélange entre les filles et les garçons était intéressant. Je ne m’attendais pas du tout que 40 ans après cela soit encore un hymne et qu’on me le dise tous les jours dans la rue.”

    Sur le même album (“3”), on retrouve aussi le cultissime “Canary Bay” racontant l’histoire d’un club lesbien secret de Londres. L’homosexualité, une thématique qui était peu évoquée par les artistes au début des années 1980. “On a tout de suite voulu se démarquer du punk très social et revendicatif, explique Nicola Sirkis. “On a voulu proposer autre chose avec des groupes comme ‘Depeche Mode’, ‘The Cure’ ou ‘Japan’: c’était la new wave. On parlait plus librement de sexe. Il faut être fier de cette génération qui a apporté un peu de sensualité au rock.”

    30 ans plus tard, c’est grâce à un clip qu’Indochine fait réagir. En 2013, le groupe confie à Xavier Dolan la lourde tâche de réaliser le clip de “College Boy”, titre sur le harcèlement scolaire. Pour son tout premier clip, l’artiste québécois signe 4 minutes 50 glaçantes. Il filme en noir et blanc l’enfer vécu par un jeune garçon, moqué et attaqué par ses camarades de classe à cause de son orientation sexuelle. Le clip se termine par une scène symbolique au cours de  laquelle le garçon harcelé est crucifié sur une croix. Une mise en scène qui avait suscité l’ire de Françoise Laborde, ex-patronne du CSA. Celle-ci avait milité pour l’interdiction de la vidéo à la télévision en journée.

    7 ans plus tards, Nicola Sirkis ne regrette pas du tout ce choix artistique. “Le clip a eu un impact énorme et on reçoit tellement de messages de personnes qui nous disent :‘maintenant je peux aller à l’école la tête haute, je n’ai plus peur!’ C’est un bel hymne, beaucoup de gens s’y reconnaissent. Sur scène cela devient un moment phare des concerts alors que cette chanson est récente.” 

    Avant de fêter ses 40 ans de carrière sur scène dès mai 2021, le groupe dévoile les “Singles Collection”, best-of des plus grands tubes dont la sortie est prévue en deux volumes. Le premier retraçant les plus grands titres de 2001 à 2021 est disponible ce vendredi 28 août. Le deuxième retraçant les plus grands titres de 1981 à 2001 sera quant à lui en vente dès le 27 novembre.  

    À voir également sur Le HuffPost: À quoi ressemblait le monde lors de la dernière (et unique) victoire française en Ligue des Champions



    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here