Interpellation musclée d’un homme armé à la gare de Fleury-Les-Aubrais, l’IGPN saisie

0
0

POLICE – L’affaire n’en restera visiblement pas là. Deux vidéos diffusées sur Twitter ce mardi 15 septembre ont été largement relayées et commentés. Filmées à la gare SNCF de Fleury-les-Aubrais près d’Orléans, les images montrent l’interpellation particulièrement violente d’un homme par deux policiers.

Ces derniers le plaquent au sol et l’un d’entre eux n’hésite pas à appuyer son pied sur la tête de l’homme allongé, comme vous pouvez le voir sur les images ci-dessous. Ce dernier paraît également être blessé au bras.

Les quelques passagers qui observent la scène se trouvent particulièrement choqués. “Mais incroyable, ils ont pas le droit, pas le droit”; “C’est comme aux États-Unis”, commentent plusieurs témoins de la scène qui s’est déroulée alors que le train Paris-Toulouse était à quai.

C’est fait ce sont passé Gare de Fleury les Aubrais au environ de 16h aujourd’hui le 15 septembre 2020. pic.twitter.com/XApkg9XAQ8

Je viens d’être témoin d’une scène de violence policière très grave et violente, ligne Paris – Toulouse intercités, train de 14h39. Violences policières gare Les Aubrais J’aimerais témoigner. @[email protected][email protected]@[email protected]@[email protected]/LxxgSptDKT

Contactée par le HuffPost, la SNCF confirme que c’est bien elle qui a appelé la police “pour intervenir sur ce débarquement”. “L’individu était agressif, détenteur d’un couteau et menaçant. L’enquête a été remise à la police”, explique-t-elle.

Selon l’autrice d’une des deux vidéos qui s’est exprimée sur Twitter, l’homme avait effectivement un petit couteau qu’il aurait brandi face aux policiers. En retour ces derniers ont sorti leur arme sans tirer. Elle assure cependant que l’individu était calme dans le train et se serait débattu seulement lors de son débarquement. 

Bonjour, oui en effet l’homme avait un couteau. Mais la police a été contactée parce qu’il n’avait pas de carte d’identité, de titre de transport et ne portait pas de masque. Il n’avait pas sorti son couteau. Il dormait quelques lignes de sièges derrière nous et était calme

au vu de la réaction de la police, il s’est senti agressé, ça n’explique en rien le couteau mais cet homme n’a pas sorti son couteau dans le train. Il l’a sorti quand il était dehors et l’a jeté presque tout de suite il n’a pas été agressif physiquement

Selon des sources policières contactées par La République du Centre et France Bleu Loiret, l’homme interpellé refusait de porter un masque et se serait lui-même blessé au bras avec son couteau. L’individu a par la suite été transféré à l’hôpital d’Orléans, où il se trouve toujours ce mercredi. Il a été placé sous le régime de la garde à vue. 

Face au tollé provoqué par ces images, la procureure de la République d’Orléans a confirmé qu’elle saisissait l’IGPN. Contacté également par la radio locale, le directeur départemental de la sécurité publique du Loiret n’a pas souhaité s’exprimer mais a tenu à apporter “son soutien aux deux policiers qui sont intervenus dans des conditions difficiles face à un homme menaçant et armé d’un couteau”. 

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube

Avec la newsletter quotidienne du HuffPost, recevez par email les infos les plus importantes et les meilleurs articles du jour.
En savoir plus


SOURCE: https://www.w24news.com

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Votre point de vue compte, donnez votre avis

Téléchargez notre application Android