LEC : Fnatic brise la malédiction et va en finale

    0
    9

    En s’imposant 3-2 contre G2 Esports, Fnatic se qualifie pour la grande finale du LEC Summer Split saison 2020.

    Les hostilités ont repris de plus belle hier en fin d’après-midi avec le 2e tour de l’arbre des éliminatoires de la saison estivale, le BO5 entre le FC Schalke 04 et MAD Lions, une rencontre qui s’est achevée en début de soirée par une victoire des hommes Mac sur un score de 3 à 1, un nouveau succès de Shadow et ses mates qui ont malheureusement mis fin au Miracle Run et aux rêves de Mondial des joueurs du club allemand. À peine avons-nous eu le temps de nous remettre de nos émotions qu’il est déjà temps d’assister à une nouvelle rencontre dans ces playoffs, et non des moindres, puisque se sont affrontées ce soir les deux équipes les plus titrées d’Europe, avec 7 couronnements de part et d’autre.

    G2 Esports et Fnatic se sont retrouvées une nouvelle fois dans la Faille de l’invocateur en ce samedi 29 août pour déterminer quelle équipe obtiendrait la première place pour la grande finale du LEC Summer Split. La dernière fois que ces deux équipes se sont affrontées dans un BO5, c’était en finale du Spring Split et les Samouraïs s’étaient imposés sur un score sans appel de 3 à 0. D’après les stats fournies par les officiels de la ligue, les G2 mènent par 32 à 21 face à Fnatic (dont 7-0 rien que pour cette saison 2020). De plus, G2 Esports est également la seule équipe à avoir remporté 4 titres d’affilée depuis la création de la ligue européenne en 2013. Autant dire que cette rencontre a des airs de finale et beaucoup sont ceux qui croient que nous retrouverons ces deux équipes la semaine prochaine pour clôturer le Summer Split. 

    Les Fnatic connaissent bien leurs adversaires et savent ce qu’il faut faire pour prendre l’avantage et c’est à ce titre que les anciens rois d’Europe ont choisi d’adopter un style de jeu très agressif dès le début de la phase de lanes. Grâce à une draft très bien pensée avec un Rengar au top et une combinaison Hecarim/Orianna, les FNC ont très rapidement pris le contrôle de la game et ont repoussé leurs ennemis très loin derrière leurs défenses. Aucun doute que les Fnatic ont gagné à la draft, mais ils ont également montré un très bon niveau de jeu. 

    Les G2 sont prévenus, les Fnatic ne sont pas venus pour faire de la figuration et il leur faut monter de plusieurs crans leur niveau de concentration, ne pas trop prendre cette seconde game à la légère s’ils ne veulent pas s’encombrer avec un match supplémentaire à jouer, une rencontre qui pourrait tout aussi bien être un piège. Il semblerait que les G2 aient été piqués au vif avec cette victoire des Fnatic dans la game 1 : ils ont donné l’impression d’avoir pris au sérieux cette seconde game ; avec une draft bien mieux maîtrisée, les hommes d’Ocelote n’ont pas fait dans la dentelle dans cette manche, se montrant bien plus solides, agressifs et ne laissant à aucun moment leurs adversaires respirer. Face à Rekkles et ses mates, les G2 ont fait bloc, évoluant en équipe, prenant les bonnes décisions et sanctionnant la moindre erreur des FNC. Ces derniers ont montré un visage bien plus fade que lors de la game précédente, commettant les mêmes bévues que lors de la saison régulière, notamment dans le positionnement. 

    Que dire de la troisième manche si ce n’est que les G2 ont été impériaux en début de partie et pendant toute la phase de lanes, et ce, en laissant volontairement open Hecarim et Orianna pour Fnatic ? On notera aussi le travail de Jankos pour donner l’avantage à sa botlane et à son midlaner, et le niveau de jeu proposé par Caps sur Azir, notamment pour contrer les attaques de Selfmade. Les G2 ont tellement mis d’agressivité qu’ils ont détruit le premier inhibiteur à la 21e minute. La game aurait pu en rester là, mais c’était sans compter sur une énorme glissage de Perkz et ses mates qui se sont certainement vus trop beaux en voulant finir rapidement. Les Fnatic sont arrivés à rattraper leur retard, et même à prendre l’avantage tout en causant d’importants dégâts dans les rangs ennemis. Ils sont dans leur temps fort, leur composition ayant atteint le pic de puissance nécessaire pour aller chercher une nouvelle victoire dans ce BO. 

    Il y a fort à parier que ce monumental throw des G2 alors qu’ils avaient réuni toutes les conditions pour remporter cette manche a eu un impact sur le moral des joueurs, restait juste à savoir lequel. Les Fnatic sont à seulement une game de se qualifier pour la grande finale du Summer Split et les G2 ont montré comme des signes de faiblesse au début de la 4e manche, perdant bêtement des duels, escarmouches et le contrôle des objectifs. Ce passage à vide ne fut que de courte durée du côté des champions d’Europe en titre qui sont bien plus solides et prudents dans la suite de cette manche, jouant l’agressivité, mais réfléchissant à deux fois avant d’entreprendre quelque chose et prenant tout le temps nécessaire pour détruire les défenses de l’équipe adverse. 

    Quoi de mieux qu’un Silver Scrapes et une 5e game pour départager ces deux équipes ? Les quatre premières manches de ce BO5 furent un condensé de que les équipes ont accompli tout au long de la saison régulière, prouvant qu’elles sont capables du meilleur comme du pire, montrant d’un côté une très bonne maîtrise de leur environnement, mais commettant de l’autre des erreurs assez grossières. On sent cependant que les G2 sont un cran au-dessus et que, sans la glissade en game 3, la rencontre serait déjà pliée. Les Samouraïs ont donné le sentiment d’être un poil meilleurs mécaniquement parlant, d’avoir une meilleure macro, mais ils se sont fait sanctionner par excès d’orgueil et d’irréflexion dans leurs prises de décision. L’ultime manche de ce match n’a pas fait exception à la règle avec des G2 solides en early, mais qui ont perdu du terrain dans le mid/late game, incapables de trouver une faille dans le plan de jeu de leurs adversaires et se faisant grignoter petit à petit. 

    Les deux équipes se sont rendu coup pour coup, avec des teamfights d’anthologie. Tantôt ce sont les Fnatic, tantôt ce sont les G2 Esports, mais les G2 se sont montrés un peu trop présomptueux, ce qui a fait le bonheur des Fnatic qui sont arrivés tant bien que mal à remporter cette ultime manche. 

    Avec cette victoire, la première face à G2 depuis deux ans, Rekkles et ses mates se sont qualifiés pour la grande finale du LEC Summer Split et se sont assurés de terminer dans le top 2 de la ligue européenne. En ce qui concerne les G2, ils vont devoir passer par la finale du Loser’s Bracket où ils affronteront la semaine prochaine le gagnant de la rencontre MAD Lions – Rogue, match programmé demain dimanche 30 août à 17h00.

    Vous n’avez pas de compte ?Rejoignez le plus grand site communautaire lié à l’esport afin de suivre vos jeux favoris.


    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here