Les Clippers prennent l’avantage face à Dallas : 154-111 et 3-2 dans la série, car un Big 2 vaut mieux qu’un Big 0,5

    0
    30

    Il n’y aura pas eu de match. Enfin il y a bien eu un match, mais il n’y pas vraiment eu match, même pas de match dans le match. Ceci était une introduction sponsorisée par l’amicale des rédacteurs fatigués, alors envoyez le récap car le jour se lève.

    Le premier highlight de ce match ? Il aura eu lieu… quelques heures avant l’entre-deux, avec l’annonce officielle de l’absence de Kristaps Porzingis. Oh zut, voilà que les chances de Dallas s’amenuisent, oh chouette, Luka Doncic va pouvoir taper son petit 45/17/14 tranquille. Alors on va stopper le faux suspense tout de suite : en effet les chances des Mavs étaient peu nombreuses et cela s’est très vite vérifié, mais par contre le phénomène Doncic est redevenu un humain lambda le temps d’un soirée. Le match ? Quatre minutes intéressantes, puis un… 19-0 qui sonnait déjà le glas des espérances de la franchise texane dans ce Game 5. Un peu rapide comme analyse ? Peut-être, mais difficile de gagner un match avec un Porzingis absent et un Luka Doncic semblant peu concerné et parfois même un peu irrité (on l’a par exemple vu faire pouet-pouet camembert au méchant Patrick Beverley après un lancer réussi), alors qu’en face Kawhi Leonard confirmait une nouvelle fois son statut de MVP des Finales en titre et que Paul George se mettait à rentrer plus de tirs en trois minutes qu’il n’en avait rentré depuis trois matchs.

    D’un côté ça filoche, de l’autre ça grimace, et les deux actions signifiantes de la soirée pour Dallas seront finalement une preuve de plus que parfois rien ne va dans le bon sens.

    Une mornifle de Tim Hardaway Jr. dans la tronche de PG13, un Rick Carlisle qui reçoit un sexto et qui fait donc son nécessaire pour quitter les lieux avant la fin de la soirée, et voilà donc à peu près tout ce qu’il fallait se mettre sous la dent côté Dallas, alors que dans le même temps Kawhi et Paulo cumulaient 67 points à 24/37, alors que dans le même temps le banc des Clippers fêtait chaque panier comme si c’était le buzzer-beater d’un Game 7. A l’arrivée 254 pions inscrits, le plus gros total de l’histoire de la franchise en Playoffs, et le troisième plus gros total en Playoffs dans toute l’histoire… de la NBA tout court, histoire quand même de garder un souvenir de cette soirée.

    Qu’est-ce qu’on peut rajouter ? Franchement pas grand chose, si ce n’est qu’on espère que le Game 6 demain soir sera un chouïa plus disputé. On a quand même rendez-vous vendredi chez le tatoueur slovène du coin, faudrait pas que le mec nous fasse regretter notre geste, en plus on a déjà lâché 200 balles d’acompte.

    Enregistrer mon nom, mon e-mail et mon site web dans le navigateur pour mon prochain commentaire.

    J’ai lu et j’accepte la politique de confidentialité *

    Avec son ton décalé et sans langue de bois, TrashTalk traite de l’actu NBA & Basket au quotidien. Notre équipe de rédacteurs à la plume légère et au coup de gueule facile saura vous faire visiter les coulisses de la Grande Ligue à travers des articles sur l’actualité et des dossiers NBA brûlants.

    Pour couronner le tout, nos mixmakers et nos graphistes illustrent en permanence l’actualité Basket par des mixs videos, des documentaires NBA, des affiches ou des top 10.

    – Vous voulez contacter la rédaction du site ?
    – Vous souhaitez devenir notre partenaire ?
    – Vous désirez annoncer sur TrashTalk ?



    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here