Ligue 1: avec un grand Thauvin, l’OM lance bien sa saison à Brest

    0
    19

    Débuts réussis pour l’OM. Au terme d’une partie rythmée et plaisante, les hommes d’André Villas-Boas ont lancé leur saison par une victoire sur la pelouse du Stade Brestois (3-2) ce dimanche soir, pour le compte de la deuxième journée de Ligue 1. Avec un match en moins, ils se placent au 10e rang du classement avant la trêve internationale, alors que leur adversaire du soir, déjà battu il y a une semaine par le Nîmes Olympique (4-0), est bon dernier.

    Privés d’Alvaro Gonzalez, Bouna Sarr et Dimitri Payet, récemment testés positifs au coronavirus, les Marseillais ont pu compter sur un Florian Thauvin en très grande forme. Eloigné des terrains quasiment toute la saison dernière, le champion du monde a marqué et fait marquer deux fois.

    C’est lui qui a ouvert le score à la 20e minute de jeu sur sa « spéciale »: écarté côté droit, il a repiqué dans l’axe avant d’ajuster Gautier Larsonneur d’une frappe enroulée du gauche légèrement dévier. Il a ensuite déposé le ballon sur le pied de Duje Caleta-Car (27e) pour le 2-0. Un but validé par le VAR après une longue attente, l’arbitre ayant un doute sur une éventuelle position de hors-jeu du Croate. C’est encore en reprenant un coup-franc de Thauvin, de la tête cette fois, que Caleta-Car s’est offert un doublé (80e). S’ils ont encaissé trois buts, les Brestois n’ont pas du tout été ridicules, bien au contraire.

    Entreprenants et séduisants offensivement, ils ont logiquement réduit le score juste avant la pause sur un tir sans contrôle de Romain Faivre (45e+1), à l’affût sur une remise involontaire de la recrue marseillaise Leonardo Balerdi, titulaire en charnière centrale.

    A l’image de Faivre, arrivé cet été en provenance de Monaco, les Bretons se sont montrés remuants et n’ont jamais abdiqué. A la 89e, Gaëtan Charbonnier a surgi au premier poteau pour devancer Balerdi sur un centre de Julien Faussurier et relancer le suspense. Les Marseillais, eux, auraient pu se mettre à l’abri bien plus tôt si Amaury Delerue avait désigné le point de penalty après une main de Jean-Kévin Duverne dans la surface brestoise (23e).

    Ils n’ont pas non plus été aidés par Nemanja Radonjic. Titulaire en l’absence de Payet, l’international serbe avait une belle occasion de marquer des points sur la pelouse des Costières. Il a fait tout l’inverse. Aligné sur l’aile gauche de l’attaque marseillaise dans le schéma en 4-3-3 mis en place par Villas-Boas, il a été catastrophique, entre pertes de balles, mauvais choix à la pelle et crochets infructueux.

    Une action résume bien la faiblesse de sa prestation : dans le temps additionnel de la première période, il essaie de se lancer dans une série de dribbles, perd le ballon et évacue sa frustration en cherchant à découper Faivre. Résultat: un carton jaune bêtement récolté. Pas meilleur au retour des vestiaires, il a été rappelé sur le banc dès la 62e et remplacé par le jeune Marley Aké. Conscient des difficultés de son équipe à tenir le ballon, Villas-Boas a également lancé en seconde période Valentin Rongier, Pape Gueye et Valère Germain. Côté brestois, Olivier Dall’Oglio pourra regretter les quelques occasions ratées par son équipe, à l’image de ce duel perdu par Heriberto Tavares devant Steve Mandanda (88e). Cette équipe a une dizaine de jours devant elle pour relever la tête avant de se déplacer à Dijon. Après la trêve, l’OM ira défier le PSG au Parc des Princes.

    Texte du commentaire


    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here