Ligue des champions féminine – Lyon-Wolfsburg (3-1) – Oubliez le Real : L’OL écrit sa propre légende

    0
    20

    C’est un club unique. Une équipe mythique. L’OL vient de réaliser un exploit historique. Les Lyonnaises ont écrit un nouveau chapitre de leur légende en ajoutant un cinquième titre de championnes d’Europe à leur palmarès. Oui, c’est bien ce chiffre qui retient l’attention plus que les sept sacres désormais au palmarès des Gones. Parce qu’un seul club avait réussi cet exploit dans l’histoire de la compétition. Ce n’est pas n’importe lequel. C’est le grand Real Madrid. Et cela en dit déjà long sur l’ampleur de ce que les Rhodaniennes ont réalisé.

    Rester au sommet est toujours ce qu’il y a de plus difficile. Lyon l’a fait avec la force de l’habitude. Vaincre, c’est dans ses gênes. Wolfsburg est bien placé pour en témoigner. Les Allemandes viennent de buter pour la troisième fois en cinq ans sur la dernière marche du chemin qui mène au paradis. Son bourreau est toujours l’OL. Et il ne s’en lasse pas. « On n’en a pas marre de gagner, résume Eugénie Le Sommer, parfaite remplaçante de Nikita Parris avec ce but qui a lancé Lyon vers ce nouveau sacre. Il n’y a pas de lassitude, même si c’est la septième victoire en Ligue des champions et la cinquième de suite. La joie est toujours différente. »

    Aussi parce que cette saison était différente. Même si Lyon était une nouvelle fois l’équipe à battre et que personne ne l’a empêché d’atteindre le sommet. Ca, ça ne change pas. Mais le contexte sanitaire a entraîné un format différent. Sur un match, Lyon était certainement plus vulnérable. Sans Ada Hegerberg, Griedge Mbcok, puis Amandine Henry et enfin Nikita Parris, suspendue en finale, elle était probablement affaiblie. Mais ces Lyonnaises sont décidément plus fortes que tout. « Tout le monde nous voyait tomber mais on est encore là, tout là-haut, savoure Le Sommer. Il n’y pas que onze titulaires, il y a un banc derrière, tout le monde est important. »

    L’exemple à suivre garde, année après année, une marge sur la concurrence. Ca non plus, ce n’et pas un mince exploit. Mais il n’est certainement pas dû au hasard. « C’est légendaire parce qu’il fallait chaque année se renouveler, innover, a avancé le président lyonnais Jean-Michel Aulas au micro de Canal+. Cet instinct de se remettre en cause à chaque fois a permis – même si l’équipe de Wolfsburg a été très forte ce soir – de réussir un match tout à fait étonnant. On a eu énormément de blessées, ce soir quatre de nos meilleures joueuses étaient absentes. C’est ça la force de l’Olympique lyonnais et de l’équipe, d’avoir su se transcender malgré les absences ».

    C’est une question de culture. A Lyon, c’est celle de la gagne. Cela se traduit à son palmarès et cela mène fatalement aux comparaisons avec l’équipe masculine du Real Madrid et ses cinq titres de champion d’Europe entre 1956 et 1960. Mais ce que font les Lyonnaises est unique, sans comparaison possible. Et surtout, cette légende leur appartient. « Tout le monde nous l’a répété, nous a comparé avec le Real, reconnaît la gardienne Sarah Bouhaddi. Mais nous on fait notre chemin. On ne peut être que fières de ce qu’on réalise. La huitième, c’est un objectif. Quand on joue à Lyon, on veut tout gagner. »

    C’est déjà à l’ordre du jour. Gagner. Le contexte s’y prête bien avec la reprise du championnat dans moins d’une semaine et un match face au Paris FC. « Nous, on n’a pas demandé de report de match pour le début du championnat, a annoncé Aulas avec un petit tacle au PSG. Il faut tout de suite se remettre en cause. » Et l’objectif majeur est déjà tout trouvé. « Maintenant il faut aller chercher la sixième pour battre ce record », lance Wendie Renard. Il ne serait alors plus question du Real Madrid. Mais seulement d’un club toujours plus mythique qui écrit inlassablement sa fabuleuse légende.



    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here