L’ouragan Laura rétrogradé en tempête tropicale après avoir fait quatre morts en Louisiane

    0
    13

    « L’Etat ne va pas pouvoir tenir indéfiniment l’économie à bout de bras » : l’exécutif face à la crainte d’un chômage de masse

    Covid-19 : « Les annonceurs ont préféré adapter leur communication numérique tout en réduisant leur enveloppe budgétaire »

    S’aimer comme on se confine : « Il n’avait pas envie de venir et maintenant on va rompre »

    Selon le bulletin météo de 16 heures, l’ouragan a considérablement faibli, avec des vents soutenus de 140 km/h, ce qui le rétrograde en catégorie 1 (sur 5).

    Le Monde avec AFP Publié aujourd’hui à 09h15, mis à jour à 22h07

    L’ouragan Laura, l’un des plus violents à avoir jamais frappé la Louisiane, a été rétrogradé en tempête tropicale jeudi 27 août après-midi après avoir fait au moins quatre morts dans le sud des Etats-Unis, tous tués par des chutes d’arbres sur leurs habitations. « Nous avons connaissance de quatre décès à ce jour », a déclaré lors d’une conférence de presse le gouverneur, John Bel Edwards.

    L’ouragan a touché terre en catégorie 4 (sur 5) vers 1 heure locale (8 heures en France) au niveau de la ville côtière de Cameron, près de la frontière avec le Texas, dans le golfe du Mexique, avec des vents soutenus de 240 km/h, selon le Centre national des ouragans (NHC).

    Cela en fait le plus puissant à avoir touché la Louisiane depuis plus d’un siècle et demi, d’après les données compilées par un chercheur de l’université du Colorado spécialisé dans les ouragans, Philip Klotzbach.

    Malgré une perte d’intensité, les premières images du passage de Laura montraient les scènes de désolation malheureusement habituelles : arbres et lignes électriques à terre, bâtiments détruits, toits arrachés, rues inondées ou couvertes de débris… Plus de 650 000 personnes étaient privées d’électricité jeudi matin en Louisiane et au Texas, selon le site PowerOutage.us.

    Des vidéos publiées sur son compte Twitter par le « chasseur de tempêtes » Reed Timmer témoignaient de la violence des vents, qui ont arraché les vitres de plusieurs bâtiments dans le centre de Lake Charles, ville de Louisiane connue pour ses raffineries de pétrole, principale ressource économique de la région.

    Un incendie s’y est déclaré dans une usine de produits chimiques, d’où s’élevait un imposant panache de fumée au-dessus des eaux. Le gouverneur, John Bel Edwards, a invité sur Twitter les riverains à se calfeutrer « jusqu’à nouvel ordre » à leur domicile en coupant leur air conditionné.

    BREAkING! Buildings gutted in Lake Charles LA in powerful eye wall of #HurricaneLaura @RadarOmega_WX @ChasinSpin https://t.co/wP3fPyREIZ

    Le président Donald Trump est régulièrement tenu informé de la situation sur place et s’est engagé à mettre à disposition tous les moyens fédéraux nécessaires pour « secourir les personnes en danger » et « soutenir les régions affectées », a déclaré dans un communiqué la porte-parole de la Maison Blanche.

    Quinze ans presque jour pour jour après l’ouragan Katrina, qui avait ravagé La Nouvelle-Orléans et fait un millier de morts, les autorités locales avaient appelé la population à la plus grande prudence.

    Le NHC avait encouragé les habitants à se préparer à l’arrivée de Laura comme s’il s’agissait d’une tornade, en se tenant éloignés des fenêtres, sous une table et protégés de matelas ou de couvertures.

    Plus de 1,5 million de personnes au total se trouvaient sous le coup d’ordres d’évacuation en Louisiane et au Texas, l’un des Etats américains les plus touchés par la pandémie de Covid-19. De nouveaux protocoles ont d’ailleurs dû être mis en place dans les centres d’hébergement d’urgence afin de pouvoir faire respecter au mieux les gestes barrières.

    La saison des ouragans dans l’Atlantique, qui dure officiellement du 1er juin au 30 novembre, s’annonce particulièrement intense cette année. Le Centre national des ouragans s’attend à 25 dépressions. Laura est la douzième. Elle avait déjà provoqué d’importantes inondations en Haïti et en République dominicaine, entraînant la mort d’au moins 25 personnes.

    Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

    Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

    En cliquant sur « Continuer à lire ici » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

    Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.



    SOURCE: https://www.w24news.com

    QU’EN PENSEZ-VOUS?

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    [gs-fb-comments]

    [comment-form]

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]