Lutte contre le Covid-19 : des mesures complémentaires en préparation à Marseille – Gomet

    0
    22

    Christophe Mirmand à la préfecture de région et des Bouches-du-Rhône à Marseille lors de sa première rencontre avec la presse lundi 24 août (Crédit Gomet’/JFE)

    « Nous sommes dans une situation qui est aujourd’hui préoccupante et qui doit nécessiter un certain nombre de mesures complémentaires. » Le nouveau préfet de région et des Bouches-du-Rhône, Christophe Mirmand, qui a pris ses fonctions ce lundi 24 août n’aura pas eu de temps pour s’échauffer. Sa première rencontre avec la presse dont l’objectif était de se présenter, lundi après-midi, a en effet été rattrapée par l’actualité chaude de l’épidémie de coronavirus qui connaît depuis quelques semaines à Marseille et dans le département un rebond actif.Et l’ex-secrétaire général du ministère de l’Intérieur n’a pas caché sa préoccupation : il s’agit « d’éviter que le risque exige un retour à des mesures d’un état d’urgence sanitaire local qui pourrait avoir des effets extrêmement préjudiciables pour le monde économique et l’ensemble de la société.» Avant de faire des annonces, le préfet souhaite échanger avec les acteurs locaux, notamment la maire de Marseille. Il a dit la préoccupation du ministère de la Santé et de Matignon quant à la situation dans les Bouches-du-Rhône. Un conseil de défense doit avoir lieu demain mardi à Paris et des mesures pourraient être donc arrêtées. Il n’a en revanche pas confirmé la visite prochaine du Premier ministre et/ou du ministre de la Santé à Marseille cette semaine même si cela reste toujours possible compte tenu de l’importance de la ville a-t-il observé.

    Le préfet n’a pas souhaité en dire plus sur une fermeture anticipée des bars à 20h. Mais il a évoqué la possibilité d’anticiper la mise en place des mesures barrières dans les entreprises comme le port du masque qui pourrait être rendu obligatoire avant le 1er septembre localement. Concernant l’organisation des événements, Christophe Mirmand a également parlé de réexaminer les autorisations déjà délivrées en fonction des événements et des jauges envisagées. « Nous sommes dans une situation évolutive » explique-t-il.

    Les facteurs statistiques de l’épidémie de coronavirus ne sont pas favorables. « Le taux d’incidence que l’on regarde aujourd’hui se situe à 33 (cas pour 100 000 personnes) pour la France, 110 pour les Bouches-du-Rhône et 145 pour Marseille observe Christophe Mirmand. Concernant les taux de positivité (nombre de cas pour 100 tests), nous sommes à 3,5 au niveau national, 6,2 dans les Bouches-du-Rhône et, 7,3 à Marseille. Ces chiffres s’ils ne se traduisent pas pour le moment dans les hôpitaux, sont suffisants pour envisager des mesures complémentaires » insiste encore le nouveau préfet.

    Durant le point presse, Christophe Mirmand a aussi évoqué d’autres dossiers comme celui de l’économie, particulièrement prioritaire à l’heure du plan de relance du gouvernement. Interrogé sur la réforme de la carte institutionnelle et notamment le rapprochement du département des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix Marseille Provence, un projet envisagé par le précédent gouvernement et préparé dans un rapport par son prédécesseur Pierre Dartout, Christophe Mirmand a assuré qu’il était ici pour appliquer la politique du gouvernement en la matière et qu’il solliciterai une audience avec la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, Jacqueline Gourault, pour connaitre ses intentions.



    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here