M. Pokora, papa “terriblement” inquiet pour son fils Isaiah

0
0

Il n’avait que 13 ans lorsque son grand-père militaire de carrière, son “héros”, a commencé à montrer des signes de la maladie d’Alzheimer. Aujourd’hui M. Pokora est particulièrement impliqué auprès de la Fondation pour la recherche médicale sur cette maladie qui touche 900 000 personnes en France. En plus d’avoir participé à un clip vidéo pour une nouvelle campagne d’appel aux dons, le chanteur de 34 ans est revenu sur cette expérience personnelle dans le 19.45 d’M6, le 16 septembre 2020.

“J’étais jeune quand ils l’ont décelé, je devais avoir une dizaine d’années, mais les premières fois où je me suis rendu compte de la gravité des choses, c’est quand j’avais 13 ans et qu’il a commencé à me poser cinq ou six fois de suite la même question, quand quelques mois après, il a commencé à me vouvoyer… Et là, on ne sait pas comment réagir, a d’abord expliqué le compagnon de Christina Milian. C’est horrible de voir le vide dans le regard d’un de ses proches, de sentir l’oubli. C’est terrible de se dire qu’on ne représente plus rien dans les yeux de cette personne au moment où elle nous regarde.”

900 000 personnes souffrent de la maladie d’Alzheimer en France. a fait donc plusieurs millions concerns si on compte l’entourage pour qui l’accompagnement est trs difficile… ce jour, il n’existe aucun traitement. C’est de la recherche mdicale que viendra la solution. Pour lutter #ContrelOubli, faites un don la @frm_officiel sur frm.org/alzheimer

Une publication partage par Matt Pokora (@mattpokora) le 16 Sept. 2020 4 :00 PDT

Au-delà d’effacer les souvenirs et de diminuer les capacités au quotidien, jusqu’aux gestes les plus simples tels que se bosser les dents ou même boire un verre d’eau, la maladie d’Alzheimer est une véritable épreuve pour les proches. Beaucoup se retrouvent démunis face aux conséquences de cette maladie neurodégénérative, comme Matt Pokora a pu l’évoquer mercredi soir : “Ayant vu ma famille avoir du mal à s’occuper de lui, ne pas savoir comment gérer des démences, un adulte qui progressivement retourne à l’état d’enfant et la douleur des accompagnants, des aidants… Ça a été pour moi une première expérience, quelque chose qui m’a marqué.”

L’engagement du chanteur est d’autant plus fort depuis qu’il est devenu papa pour la première fois, avec la naissance de son fils Isaiah en janvier dernier : “De penser une seconde que je peux oublier le prénom de mon fils, ou d’oublier que c’est mon fils, c’est terrible.”

Pour faire un don à la Fondation pour la recherche médicale, rendez-vous sur le site frm.org/alzheimer.


SOURCE: https://www.w24news.com

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Votre point de vue compte, donnez votre avis

Téléchargez notre application Android