Massacre de Ngarbuh: voici les présumés commanditaires

    0
    35

    Cet article que la rédaction de camerounWeb vous propose est la version française du texte publié par nos confrères du site anglophone cameroonnewsagency.com .

    DERRIÈRE LES ATROCITÉS MILITAIRES DES CIVILS DANS LA RÉGION DU NORD-OUEST

    A) L’ancien inspecteur numéro un au siège de la gendarmerie nationale, qui a également travaillé comme superviseur de la campagne de sécurité routière, le général de brigade Ekongwesse Divine Nnoko, a été nommé le 6 décembre 2019, commandant de la 5e région de gendarmerie basée à Bamenda, au nord Région Ouest L’homme originaire de la région du Sud-Ouest, de la terre de Bakossi et ancien élève de l’EMIA du lot du «6 novembre 1982» a travaillé comme commandant de la 3e région militaire basée à Garoua. Il a travaillé à Buea, Yaoundé, puis au Nord, de retour à Yaoundé et maintenant à Bamenda. Les atrocités militaires dans la région du Nord-Ouest ont augmenté immédiatement après le grand dialogue national jusqu’à leur nomination en décembre.

    B) Le gouverneur Adolphe Lele L’Afrique, de la région Ouest, est le représentant de Paul Biya dans la région Nord-Ouest, il commande toutes les forces et peut donner des directives et / ou annuler des missions. Son rôle dans le conflit en cours est vital. La région du Nord-Ouest a été témoin de près d’une demi-douzaine de scènes où beaucoup décrivent comme un massacre de la population par les forces gouvernementales. Dans de nombreux cas, les principales cibles principales des soldats ne sont généralement pas la véritable cible sur le terrain. Les civils ont souffert plusieurs d’une telle politique de la terre brûlée. Le Pinyin, Bum, Bali, Mile 90, Ngarbu et bien d’autres.

    C) Le général de brigade Nka Valere, commandant la 5e région militaire conjointe basée à Bamenda, commande également les forces dans la région du Nord-Ouest. Il est originaire de la région Centre / Sud. Il a remplacé feu Jacob Kodji en tant que commandant par intérim de la 4e région militaire commune basée à Maroua en 2017, puis il est devenu commandant de la brigade au siège militaire de Yaoundé. Le diplômé de «Martin Paul Samba» à l’Académie de formation militaire, EMIA, après son installation le 24 décembre 2019, a déclaré qu’il allait s’occuper des combattants d’Ambazonia dans une semaine.

    Le ministre de la Défense, Joesph Beti Assomo, leur a dit d’éliminer toutes les cachettes des combattants d’Ambazonie dans la région du Nord-Ouest. Depuis lors, les raids dans les villages ont triplé, des civils tués de sang-froid, mais les combattants parcourent toujours les buissons dans leurs cachettes. Le nombre de morts parmi les civils et de maisons incendiées a considérablement augmenté.

    La mort récente de 27 civils, pour la plupart des femmes et des enfants, dans le village de Ngarbuh, division Donga Mantung, a de nouveau soulevé la question …


    SOURCE : https://www.w24news.com/massacre-de-ngarbuh-voici-les-presumes-commanditaires/?remotepost=57575

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here