Mensonges sur le Coronavirus, silence de Biya: un groupe anglophone menace de tout révéler! Voici les details

    0
    46

    Le problème des coronavirus au Cameroun est beaucoup plus grave que ne le reconnaît le régime de Biya. Le nombre réel de cas est bien supérieur au décompte du ministre de la Santé publique. Les hauts responsables du RDPC sont malades non seulement du coronavirus, mais sont séropositifs. De nouveaux signes d’infection incontrôlée dans les villes de Douala, Yaoundé et Bafoussam sont apparus et il y a des craintes que les choses deviennent incontrôlables.

    Les médecins dans les zones rurales, en particulier dans les régions du sud du Cameroun ravagées par la guerre, ont constamment signalé à l’Organisation mondiale de la santé que le sud du Cameroun pourrait manquer d’espace dans le cimetière si quelque chose n’est pas fait et fait à la hâte. La semaine dernière, le ministère de la Santé publique a annoncé que certains des patients COVID-19 se rétablissaient mais les sources du Cameroun Intelligence Report à Douala et Yaoundé ont toutes laissé entendre que les décès avaient commencé à arriver si vite.

    Un haut responsable de l’opposition à Yaoundé, originaire de la région de l’Extrême-Nord contacté par ce journaliste, a récemment demandé, à contrecœur, si les Camerounais du Sud français et britanniques devraient en fait être soulagés, car apparemment même lorsqu’une nation fait face à une misère implacable – accélérée par la politique et politiques de son gouvernement – il ne s’effondre pas nécessairement aussi vite que le Cameroun de Paul Biya.

    Biya et son syndicat criminel au pouvoir, le RDPC, ont transformé le Cameroun en une friche criminelle, les gangs politiques du Cameroun français étant dupés. Une infirmière de l’hôpital général de Yaoundé qui s’est entretenue avec notre journaliste infiltré a révélé que certains hauts responsables de l’armée avaient secrètement récupéré des ventilateurs de l’hôpital en citant des ordres de la présidence de la république. Et comme la politique contre la secte islamique nigériane, Boko Haram et les Forces de restauration d’Ambazonie, le régime francophone de Biya érige des barrages routiers pour empêcher les personnes fuyant les zones rurales d’amener le coronavirus avec elles à Yaoundé. Ces efforts de confinement échoueront bien sûr et le coronavirus trouvera certainement son chemin jusqu’à Mvomeka’a où le président Biya, 87 ans, s’auto-isole!

    En dehors de l’échec de la direction de Biya, le gouvernement du RDPC est une autre palabre. De nombreux Camerounais fêteraient son décès, et même ses inconditionnels voient maintenant des signes que le coronavirus catalyse des changements auxquels Biya et ses acolytes francophones Beti-Ewondo ont résisté il y a longtemps.

    Étant donné le nombre de personnes qui meurent actuellement à Yaoundé et à Douala et avec Biya impuissant et mis en quarantaine dans son palais de Mvomeka’a, il serait grotesque de considérer le coronavirus comme une chance pour les Camerounais en faveur du changement de régime. Avec COVID-19, le banc profond du soi-disant Bureau politique du RDPC et de la Chambre du Sénat sera épuisé.

    Président de l’Assemblée nationale, Cavaye Djibril a manifestement refusé d’annoncer qu’il avait contracté le coronavirus. Il a 80 ans et est un des principaux acolytes de Biya à qui il parle régulièrement et en personne.

    Cependant, le centre de toutes les spéculations est le président Paul Biya lui-même. Le président n’apparaît pas souvent en public, même dans le meilleur des cas, et il faudrait avoir la chance de le repérer à Yaoundé – sauf à quelques occasions où son apparence est si habituelle qu’une absence ferait des alliés camerounais et ennemis, demandez-vous si une maladie a dû le tuer.

    Le monde est déjà au milieu de la saison des coronavirus et Biya n’a pas encore fait de déclaration télévisée au peuple camerounais. La radio et la télévision d’État ont récemment signalé que le chef de l’État avait créé un fonds spécial pour lutter contre le virus. Mais les rumeurs sur Biya ne meurent pas si facilement au Cameroun. Pourquoi le président Biya ne peut-il pas simplement prononcer son discours depuis son salon au palais Mvomeka’a? N’est-ce pas l’occasion idéale de discuter de la manière dont les fonds fournis seront décaissés pour lutter contre la propagation de COVID-19? N’est-ce pas aussi une bonne occasion pour M. Biya de parler du processus de renouveau que le Cameroun devra entreprendre pour Emergence 2035?

    Après sa dernière rencontre avec l’ambassadeur des États-Unis au Cameroun, la spéculation a sévi. Assurément, disent les rumeurs, Biya est mort – ou il s’auto-isole! Ces rumeurs mises à part, la perception de la distance a fait que M. Biya, déjà une figure distante sans charisme ni chaleur, semble suranné et déconnecté. Nous comprenons que Biya est dans un délire fébrile à Mvomeka’a mais s’il ne se présente pas sept jours après cet éditorial, le Cameroun Concord News Group lui publiera une annonce nécrologique.

    Ce qui maintient le gang au pouvoir du RDPC au pouvoir maintenant, c’est le simple fait que toute la nation camerounaise, le Cameroun méridional et le Cameroun britannique souffrent ensemble et il est évident que Biya a délibérément affaibli toutes les institutions de l’État et a tributaire de l’armée, les rendant assez malsaines pour rivaliser. sa direction, même dans cet état diminué. Aujourd’hui, les commissaires de police, les capitaines de l’armée meurent de COVID-19, tout comme les pauvres civils aussi!

    Le coronavirus a révélé et confirmé l’incompétence et la malveillance du régime de Biya, en même temps qu’il a paralysé les forces du changement dirigées par le professeur Maurice Kamto. Les manifestations populaires dans les rues de Douala et Yaoundé ne peuvent tout simplement pas avoir lieu tant que la main-d’œuvre pour ces manifestations reste confinée à la maison, et tant que le moral est complètement épuisé par la tâche d’enterrer ses proches. Le changement de régime à Yaoundé pourrait devoir attendre. Au moins, la pandémie de coronavirus se terminera finalement, et avec sa fin, le changement est une chose de plus à attendre.


    SOURCE: https://www.w24news.com/mensonges-sur-le-coronavirus-silence-de-biya-un-groupe-anglophone-menace-de-tout-reveler-voici-les-details/?remotepost=142080

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here