Niels Schneider “fou de rage” au début de son couple avec Virginie Efira

0
2

Actuellement au cinéma dans le film Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait, Niels Schneider a accordé une nouvelle interview au magazine Paris Match du 17 septembre 2020. Fait suffisamment rare pour être souligné, lors de cet entretien, le comédien de 33 ans a évoqué sa romance sous haute surveillance avec Virginie Efira. Les deux acteurs se fréquentent depuis maintenant deux ans, après s’être rencontrés sur le tournage d’Un amour impossible.

Couple star oblige, le Franco-Canadien et la Franco-Belge de 43 ans sont la cible des paparazzi. Un aspect de la notoriété que Niels Schneider ne tolère pas : “Dernièrement, j’ai été photographié avec Virginie et ça a fait la couverture de magazine people. C’est fou que ces choses existent encore. Si quelqu’un fait un métier public, on peut raconter n’importe quoi sur son compte et le priver de son droit à l’intimité. Il n’y a aucun questionnement moral…” Même s’ils se sont donné la réplique dans les films Un amour impossible (2018) et Sibyl (2019), les deux acteurs aspirent à une vie de couple discrète : “On peut tourner ensemble sans accepter que notre intimité soit violée. Au début, cela me rendait fou de rage, maintenant je sais que je ne peux pas lutter contre ça.”

Non seulement Virginie Efira a “appris” à son compagnon “à se détendre”, lui a “apporté une certaine distance” vis-à-vis de leur métier commun, mais elle lui a aussi offert un nouveau rôle : celui de beau-père, avec sa fille Ali (7 ans), née de sa relation avec le réalisateur Mabrouk El Mechri. Un rôle dans lequel Niels Schneider s’investit pleinement, notamment en élargissant ses perspectives en matière de jeux : “J’ai une belle-fille et elle adore jouer à la poupée. Spontanément, j’étais plutôt du genre à me dire : ‘Mais par quoi est-elle déterminée pour avoir envie de jouer à la poupée ? Non, joue avec autre chose !’ (…) Je suis féministe jusqu’au bout des ongles.”

Du côté de Virginie Efira également, la vie de couple est au beau fixe, même après un confinement à trois : “Quitte à être enfermée, je préférais être avec ceux qui me sont le plus proche, ma fille et mon ami, a-t-elle confié au Journal du dimanche le 30 août dernier. Pour le couple, c’était un bon test et j’ai l’impression que, de notre côté, on ne s’est pas trop mal débrouillés…”


SOURCE: https://www.w24news.com

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

Votre point de vue compte, donnez votre avis

Téléchargez notre application Android