Port du masque obligatoire en entreprise : c’est encore flou pour plusieurs secteurs dans la Manche

    0
    13

    Le port du masque en entreprise doit devenir obligatoire ce mardi 1er septembre. D’après la version provisoire de ce protocole sanitaire, des dérogations sont possibles, mais certains patrons manchois ont du mal à y voir clair.

    Le masque va devenir obligatoire dans les entreprises à partir du mardi 1er septembre. Comme l’avait annoncé ce dimanche la ministre du Travail, Elisabeth Borne, des dérogations seront possibles d’après la version provisoire de ce protocole sanitaire. Dans le détail, cela reste encore flou pour plusieurs chefs d’entreprises manchois. 

    Selon les zones de propagation du coronavirus, la taille des locaux et l’aération seront étudiés, mais la ministre avait déjà évoqué « des cas particuliers » comme ceux des garages. Le garagiste cherbourgeois Stéphane Hamel espère bien être concerné : « dans les ateliers, chacun à son poste, c’est un espace ouvert vers la rue, je ne vois pas trop l’intérêt de mettre un masque pour faire de la mécanique alors qu’on est à plus d’un mètre », ajoute-t-il.

    Dans le cas de son garage, cela peut poser soucis pour certaines tâches assez physiques comme installer des boîtes de vitesse. Pour Gérard Damien, responsable de l’entreprise de bâtiment avranchinaise Pavillon Montois, « il y a des moments où vous ne pouvez pas l’appliquer. »

    « Quand vous devez installer une chaudière, avec la pénibilité et la chaleur, le port du masque devient difficile. Vous ne pouvez pas être tout seul ou isolé et quand vous devez la mettre dans un cellier où l’espace est restreint : comment fait-on? », s’interroge-t-il. « C’est des cas par cas, j’espère qu’ils inventeront un masque plus respirable. »

    Certaines grandes entreprises manchoise n’ont pas attendu la publication du protocole sanitaire pour l’appliquer. Sur le chantier naval des Constructions Mécaniques de Normandie, le masque n’était jusqu’à présent obligatoire qu’à bord des bateaux. Dés ce lundi, c’est le cas dans les bureaux et les ateliers.

    « Nous avons anticipé les commandes de masques dés le mois de juillet et avons mis en place tous les affichages la semaine dernière », explique son PDG Serge Quaranta. « Les salariés ont l’habitude de porter le masque, il est déjà nécessaire dans certaines circonstances comme des fumées de soudage ou la présence de poussières, mais pas à longueur de journée et uniquement dans certaines zones. »

    « Dans les ateliers, c’est plus contraignant pour les gens qui ont un travail physique puisque cela gêne la respiration. C’est vrai que c’est difficile de justifier dans certains endroits le port du masque quand il y a de grands espaces et la distanciation », poursuit-il.

    Si les larges nefs de l’entreprise rentrent dans le cadre des dérogations de ce nouveau protocole sanitaire, le chef d’entreprise annonce déjà son intention d’en faire la demande.

    Leffrinckoucke : une plainte déposée après la découverte d’une tête de chèvre décapitée dans les dunes

    Un Dijonnais part pour une course extrême en montagne de 314 kilomètres en cinq jours !

    INFOGRAPHIE – Coronavirus : plus de 3.000 cas en une journée, le taux de positivité continue de progresser



    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here