Powell: l’économie «saine», mais le chômage pourrait rester élevé des années

    0
    13

    « L’économie était solide en février. Donc, il y a beaucoup de force dans l’économie. La reprise en mai et juin est intervenue plus tôt et a été plus forte que prévu », ce qui signifie qu’il y a « toujours une économie saine à l’exception des secteurs directement touchés » par la crise sanitaire, a déclaré Jerome Powell, citant les secteurs de la restauration, du voyage et de l’hôtellerie. 

    (Washington) L’économie des États-Unis reste « saine » mais le chômage pourrait rester élevé pendant longtemps en particulier dans les secteurs qui ont été les plus durement affectés par la crise économique provoquée par la pandémie de COVID-19, a indiqué jeudi le président de la Banque centrale américaine.

    Agence France-Presse

    « L’économie était solide en février. Donc, il y a beaucoup de force dans l’économie. La reprise en mai et juin est intervenue plus tôt et a été plus forte que prévu », ce qui signifie qu’il y a « toujours une économie saine à l’exception des secteurs directement touchés » par la crise sanitaire, a déclaré Jerome Powell, citant les secteurs de la restauration, du voyage et de l’hôtellerie.  

    Il a ajouté que dans ces secteurs, ce sont des millions de personnes qui ont perdu leur emploi et qui auront des difficultés à en retrouver un tant que le risque de contracter le coronavirus n’est pas écarté.

    « Cette partie de l’économie va avoir beaucoup de mal à se remettre », a-t-il déploré alors que ces secteurs emploient aussi les personnes moins qualifiées qui peuvent donc difficilement se tourner vers un autre secteur.

    « Nous devons être aux côtés de ces personnes, nous devons les soutenir et les aider à reprendre une vie professionnelle », a également déclaré M. Powell.  

    Dans une note plus positive, il a estimé qu’une fois la maladie « sous contrôle », « le reste de l’économie pourra se redresser assez rapidement ».

    Avant la pandémie, le taux de chômage était à son plus bas niveau en 50 ans (3,5 %). En juillet, il s’est établi à 10,2 % contre 11,1 % en juin.

    (Ottawa) Une grande agence mondiale de notation de crédit prévient que la dette fédérale pourrait être difficile à résorber lorsque la pandémie de COVID-19 sera terminée.

    (Edmonton) L’effondrement des prix du pétrole et la crise du coronavirus ont plongé l’Alberta dans un déficit historique de 24,2 milliards — plus du triple de ce que le gouvernement conservateur avait prévu dans son budget de février, avant la pandémie.

    (Washington) La Banque centrale américaine a annoncé jeudi un changement de politique majeur pour donner plus de poids à sa mission de favoriser l’emploi au profit des familles à faibles revenus, les plus affectées par la récession provoquée par la pandémie de COVID-19.

    (Washington) L’administration américaine a révisé son estimation de contraction du Produit intérieur brut pour le deuxième trimestre à -31,7 % en rythme annualisé contre -32,9 % estimé précédemment, a indiqué jeudi le département du Commerce dans un communiqué.

    (Washington) Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis ont légèrement baissé et ont été conformes aux attentes des analystes, selon les chiffres publiés jeudi par le département du Travail.

    Plus sévèrement confinée, l’économie du Québec a rebondi plus rapidement que celle du Canada en mai, selon l’Institut de la statistique.

    (Washington) La Réserve fédérale américaine (Fed) peut-elle agir contre les inégalités raciales aux États-Unis ? L’idée gagne du terrain depuis les manifestations Black Lives Matter de juin. Des parlementaires démocrates ont même déposé récemment une proposition de loi en ce sens.

    (Paris) Microscopiques et hyper résistants : des chercheurs ont mis au point de minuscules robots, de la taille d’un cheveu, qui avancent sur quatre pattes, selon une étude publiée dans la revue Nature.

    (Ottawa) La numéro deux de la Banque du Canada affirme que toute modification à la politique monétaire sera évaluée en fonction de son incidence sur la répartition du revenu et de la richesse dans le pays.

    (New York) Les cours du pétrole sont montés à leur plus haut niveau depuis début mars mardi alors que la tempête Laura, devenue ouragan, perturbait l’activité des plateformes et menaçait des raffineries dans la zone du golfe du Mexique.

    (Ottawa) Un haut responsable de la Banque du Canada affirme que de nombreux Canadiens croient que la façon de mesurer l’inflation ne reflète pas l’augmentation des coûts à laquelle ils font face.

    (Washington) La confiance des consommateurs américains s’est détériorée en août plus fortement que prévu sous l’effet d’une dégradation de l’activité et de l’emploi dans un contexte de pandémie de COVID-19 mal contrôlée, selon l’indice du Conference Board publié mardi.

    Ça n’a aucun bon sens que les victimes de vol d’identité soient obligées de payer pour se protéger contre les risques de fraude.

    L’Organisation mondiale du commerce (OMC) a taillé en pièces les arguments invoqués par les États-Unis pour imposer des droits sur le bois du Québec, mais il s’agit d’une victoire encore toute théorique tant qu’elle ne sera pas reconnue par les Américains.

    (Pékin) Ils ne s’étaient pas parlé depuis des mois, en pleine dégringolade des relations bilatérales : négociateurs chinois et américains sont tombés d’accord mardi pour mettre en œuvre leur accord commercial, dernier terrain d’entente entre les deux puissances.

    (New York) Les cours du pétrole ont terminé en hausse lundi, soutenus par les tempêtes Marco et Laura qui ont mis à l’arrêt plus de 80 % de la production de pétrole dans le golfe du Mexique.

    Conditions d’utilisation|
    Politique de confidentialité|
    Registre de publicité électorale|
    Code de conduite


    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here