Régis éliminé de Koh-Lanta, assume son côté stratège : « Je savais que ma manière de jouer me vaudrait quelques insultes »

0
0

Ce mode permet d’optimiser le confort de lecture et de réduire la fatigue oculaire.

Disponible uniquement sur les pages programmes pour le moment.

Publié le 22 mai 2020 à 22h24

C’est finalement Régis qui a été éliminé à l’issue de l’épisode de Koh-Lanta, l’île des héros, diffusé ce vendredi 22 mai 2020. Le père de famille réagit à son éviction et revient sur son aventure pour le moins tumultueuse.

Ça s’est joué à très peu. Et finalement, on n’est pas très surpris : avec une seule voix de plus par rapport à Alexandra, Régis est éliminé de Koh-Lanta, l’île des Héros, ce vendredi 22 mai 2020. Après le départ, peu avant, d’Eric – évincé pour avoir fini dernier lors de l’épreuve d’immunité -, le père de famille est donc le second candidat à plier bagage. Une sortie forcément rageante, aux portes de la finale, dont la première partie sera diffusée la semaine prochaine sur TF1. Régis se confie à Télé-Loisirs.

La première nuit, je n’ai pas fermé l’œil. Je me suis posé mille questions. Mais quand on retrouve ceux qui se trouvent déjà dans la résidence du jury final, ce sont des gens que vous avez vous-même éliminés, eh bien, on passe à autre chose.

Comment jugez-vous les propos de Claude, qui explique vous avoir rendu la monnaie de votre pièce ?

Au moment où il me fait ces remarques, je suis très en colère. Absolument pas contre Claude, mais contre moi-même. Parce que j’ai passé toute mon aventure à me méfier de lui. J’avais prévenu mes camarades, en leur disant qu’il ne fallait pas lui faire confiance. Parce que j’avais vu ses aventures au préalable. Tout ce que j’avais prédit est arrivé, parce que je lui ai fait confiance.

Je suis un peu comme les téléspectateurs, je n’ai aucun recul à ce moment-là. Au début, Claude était venu me voir pour me dire que je serai éliminé. Mais après, il est venu me voir quand les caméras ne tournaient pas, en pleine nuit, pour me dire qu’il voterait finalement pour Alexandra, et de ne pas m’inquiéter. Je m’étais dit que je pouvais le croire…

En recadrant Inès il y a peu, et en vous faisant cette réflexion, Claude semble se poser comme le Maître du jeu…

Claude, il a l’expérience de Koh-Lanta. C’est son troisième. Nous, on avait la fougue de la jeunesse, si vous me permettez l’expression. On est tombé dans le panneau de plein de trucs, et lui, avec son expérience, il savait qu’on allait tomber dedans. Donc oui, on peut parler de Maître du jeu.

Ma plus grande erreur, et c’est quelque chose qui n’arrive même pas dans ma vie de tous les jours, c’est d’être tombé dans l’affect, vis-à-vis de mes camarades d’aventure. On vit tellement de moments intenses, et on est tous solidaires dans les galères qu’on peut vivre, que je suis tombé les deux pieds joints dans un piège que je n’ai pas vu arriver, à savoir, développer de l’affection pour eux. J’aurais dû être capable de trancher dans l’affect, mais je ne l’ai pas fait.

(Rires) J’ai tellement pris cher sur plein de choses… Il y a deux mois, je vous aurais peut-être fait part de mon appréhension, mais là, pas du tout, au contraire ! Les gens ne pourront pas aller plus loin…

Le mot « stratégie », sur Koh-Lanta, c’est presque un gros mot. Je savais que ma manière de jouer me vaudrait quelques insultes, mais j’étais à des années-lumière d’imaginer qu’on arriverait à ce niveau-là.

J’ai fait une interview dans laquelle j’expliquais avoir déposé plainte à la gendarmerie, et dans laquelle je précisais que les gendarmes faisaient des rondes et qu’ils passaient par ma rue. Ce sont des rondes régulières, parce que ce sont des petits villages de campagne qui sont souvent la proie de cambriolages. Mais je ne fais pas l’objet d’une surveillance policière.

J’ai perdu 18 kilos. Je suis parti avec 74 kilos et je suis revenu à 56.

Du point de vue de la nourriture, c’est assez compliqué, parce qu’il faut être capable de se retenir de manger des choses pas très saines, mais qui ont l’air terriblement bonnes… Et je me suis gavé de ces trucs-là.

Sur l’île, on vit dans un cocon avec les mêmes personnes. On n’a aucune notion du temps… Et il n’y a aucun bruit extérieur. C’est vrai que quand on revient à la vie “réelle”, ça donne un peu le tournis.

C’est compliqué… J’avais pour objectif d’aller jusqu’au bout. Je savais qu’avec mon jeu, jamais je ne gagnerais, mais je voulais au moins arriver sur les poteaux. Aujourd’hui, mon objectif n’est pas atteint. Donc oui, de manière primaire, j’ai envie d’y retourner. Mais il y a tellement de dommages collatéraux, mon ancien employeur, ma femme, mes enfants, mes frères, mes parents… Si je disais oui, ce serait un “oui, mais”.

Je trouve dommage qu’on regarde mon aventure par le prisme des insultes… Koh-Lanta, c’est vraiment une aventure magnifique. Il y a énormément de monde qui travaille sur cette émission, et je ne voudrais pas qu’on réduise Koh-Lanta à des abrutis qui sévissent sur internet. Les gens que je croise dans la rue sont bienveillants.

Source: https://www.programme-tv.net/news/evenement/koh-lanta-koh-lanta-lile-des-heros/255098-regis-elimine-de-koh-lanta-assume-son-cote-stratege-je-savais-que-ma-maniere-de-jouer-me-vaudrait-quelques-insultes/

Regis Koh-Lanta

World news – FR – Régis éliminé de Koh-Lanta, assume son côté stratège : « Je savais que ma manière de jouer me vaudrait quelques insultes »

Abonnez-vous gratuitement et soyez le premier à liker et à partager:

Je m’abonne gratuitement pour rester informé!!!

[maxbutton id= »1″]