Révélations de Macron : Voici ce que Paul Biya tente de cacher

    0
    16

    Samedi dernier, à l’ouverture du Salon de l’Agriculture de Paris, le président Emmanuel Macron arpente les stands. Il est de temps à autre alpagué par un exposant, voire un activiste stratégiquement posté au bon endroit. Et soudain une voix, stridente et insistante, l’interpelle à plusieurs reprises. «Macron… Président

    Macron !» Le chef de l’État français, qui a perçu les hululements. vient vers l’impromptu, un bon petit négro en casquette.

    Dans le civil, il s’appelle Thiam Abdoulaye, alias Calibre Calibri, encore appelé «l’enfant prodige de la résistance», un des commandants de la Brigade anti-sardinards (BAS) qui, depuis quelques mois et partout en Europe, pourchassent Paul Biya. «Il y a un génocide au Cameroun !» démarre-t-il pour accrocher son vénérable vis-à-vis. Le présumé Camerouno-malien fait manifestement allusion aux récents événements de Ngarbuh près de Ntoumbo dans le département du Bui (Nord-Ouest), où selon lui plus de 20 civils ont été massacrés par l’armée.

    Petit résumé de la réaction du président français :

    «J’ai mis la pression sur Paul Biya pour qu’il traite le sujet de la zone anglophone et ses opposants. Je lui avais dit que je ne voulais pas le recevoir à Lyon tant que Maurice Kamto n’était pas libéré. Et il a été libéré parce qu’on a mis la pression. Et là, la situation est en train de se re-dégrader.

    «Je vais appeler, la semaine prochaine, le président Biya et là, on mettra le maximum de pression pour que cette situation cesse. Je sais totalement au courant et totalement impliqué sur les violences faites au Cameroun et qui sont intolérables ! Je fais le maximum.

    «La France est toujours prise dans un jeu de rôles compliqué en Afrique. Nous sommes un État de droit, et nous défendons l’Ètat de droit partout. Mais quand, en Afrique, un président français dit : « Tel dirigeant n’est pas démocratiquement élu, les Africains disent : ‘De quoi vous vous mêlez, vous n’avez pas de leçons à nous donner !’

    «Partout, je veux des dirigeants démocratiquement élus et, là où les présidents ne sont pas démocratiquement élus, je travaillerai avec la société civile. Je travaille avec l’Union africaine et les organisations internationales pour mettre la pression.

    «Quand le président Kabila était là, il y avait, comme vous des opposants dans ce pays. On a mis la pression. On a travaillé avec plusieurs autres présidents et on a réussi à ce qu’il y ait une alternance politique pour avoir le président Tshisekedi.

    «Sur le président Biya, je lui ai dit qu’il doit ouvrir le jeu, il doit décentraliser, il doit libérer les opposants politiques. Il doit faire respecter l’État de droit. Je mettrai tout ce qui est en mon pouvoir pour le faire. Je veux vraiment que vous le sachiez, mais ce n’est pas à la France de faire la démocratie au Cameroun à la place des Camerounaises et des Camerounais. »

    Cette déclaration de deux petites minutes a suffi, au Cameroun, pour susciter des indignations recuites.

    Emmanuel Macron est, carrément traité de « petit prétentieux ». On fait de lui un dirigeant inconséquent, qui ne doit pas livrer en public les petits secrets entre chefs d’État.

    Voici ce qu’Aurore Plus, de manière simplifiée, pense de cette polémique bizarroïde :

    1- Ce que déclare Emmanuel Macron ne peut indigner que les chantres de la mystification tous azimuts. Dans les relations internationales d’aujourd’hui, il est bien connu que les échanges entre dirigeants sont, amplement, publiés et partagés dans le domaine public

    2- Emmanuel Macron, avec le tempérament qui est le sien, fait la preuve du courage et de la constance, dans sa volonté de couper le nœud gordien de la Françafrique. Il met, au grand jour, le contenu de ses conversations avec des dirigeants sur des sujets suscitant la polémique ou la controverse, sachant qu’il ne sera jamais démenti dans cet exercice de vérité

    3- La politique répressive vis-à-vis des opposants au régime de Yaoundé est connue, dénoncée et condamnée depuis des lustres. Il en est de même du non-respect des droits humains

    4- Avant le chef de l’État français, ils sont nombreux à travers le monde, des États-Unis à l’Union européenne en passant par les Nations Unies ou encore la Grande Bretagne, qui avaient appelé ouvertement non seulement à la libération de Maurice Kamto et d’autres adversaires politiques, mais aussi à l’instauration d’un dialogue inclusif pour une sortie pacifique de la crise anglophone. Le pouvoir de Yaoundé n’en a jamais tenu compte. Nul ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes.

    5- En avril 2019 le secrétaire d’État adjoint aux Affaires africaines des États-Unis Tibor Peter Nagy Jr, déclare : « Apres le Soudan, ma prochaine préoccupation est le Cameroun et vous savez ce que je ressens à propos de la haine de la violence qui y règne. » Ici, son hostilité à l’endroit du pouvoir Biya ne fait pas l’ombre d’un doute. Personne ne dit rien

    6- Le Cameroun est, depuis le 1er janvier 2020, suspendu des avantages commerciaux de la Loi sur la croissance et les opportunités de développement en Afrique (Agoa) des États-Unis. Les thuriféraires du régime font le dos rond.

    7- Le régime de Yaoundé, toujours prompt à hurler d’indignation et à brandir la souveraineté pour se sortir des pressions internationales, s’isole et se marginalise volontairement à force de penser qu’il vit dans un îlot de démocratie

    8- Si le Cameroun se donnait la peine de gérer ses propres affaires avec le souci constant de montrer patte blanche à l’international, son président ne serait pas ainsi étalé sur son incapacité à régler ses problèmes internes

    Ceci nous semble suffisant, sous les cris d’orfraie qui se font entendre ici et là, pour mettre un terme à une polémique plus que stérile. Le jour où le Cameroun saura manager ses crises en temps et en heure, personne, ailleurs, ne viendra lui donner des leçons de démocratie ou de droits humains. Et nous serons les premiers à défendre ce pays que nous aimons et chérissons, mais que les gouvernants ont décidé de réduire au nanisme.


    SOURCE : https://www.w24news.com/revelations-de-macron-voici-ce-que-paul-biya-tente-de-cacher/?remotepost=79600

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here