Secrets d’Etoudi: Voici enfin les révélations sur l’annulation de la fête nationale et la fête du travail

    0
    38

    Alors que les échéances se précisent et que le Gouvernement a annoncé prendre un train de mesure afin que tout rentre dans l’ordre d’ici fin mai, une décision controversée vient d’être prise annulant la tenue de la fête du travail (1er mai) et la fête de nationale (20 mai).

    Palais de l’Unité

    C’est un communiqué de 8 lignes qui vient d’annuler la tenue de la fête nationale au Cameroun. Célébration la plus importante de l’histoire du Cameroun, c’est «en raison de la pandémie du Coronavirus et de la nécessité du respect des mesures de distanciation sociale prescrites par le Gouvernement », précise le Communiqué signé du Secrétaire Général de la Présidence. Voilà qui sonne le louche; une manifestation aussi importante n’est pas de nature à être forcément maintenue, mais dans aucun pays sérieux une manifestation aussi importante n’a été annulée avec une telle légèreté; au moyen d’un communiqué laconique, et de surcroît signé par le Secrétaire générale de la Présidence.

    Dans tous les autres pays où la fête nationale ou la fête nationale ont été annulées, à l’instar de la république centrafricaine, c’est le président de la République qui a convoqué les leaders syndicaux -pour leur en parler-ou s’est formellement adressé à la Nation pour surseoir cette manifestation d’envergure. Paul Biya, dont on prétend qu’il a eu une rencontre avec l’ambassadeur français au Cameroun pour un échange sur la gestion de la pandémie n’a donc pas eu de temps pour faire une adresse à ses compatriote pour annoncer l’annulation d’une manifestation aussi importante que le fête nationale ? Tout porte à croire qu’il n’est juste pas en capacité de le faire.

    Ceci est d’autant plus vrai lorsqu’on se rappelle que deux jours seulement avant cet autre communiqué, un Message Radio Porté du Ministre de la Défense indiquait que sur prescription du Chef de l’Etat , la fête nationale du 20 mai devait se tenir sous le thème « Tous unis face à la pandémie du Covid-19, pour u Cameroun résilient, résolument tourné vers la paix, la stabilité et le développement économique », pouvait-on lire entre la lignes de la lettre de Joseph Beti Assomo adressée à toutes les entités sous sa direction. La décision relativement à la fête nationale est d’autant plus surprenante lorsqu’on sait que le même gouvernement a appris que les écoles devaient rouvrir dès le 1 er juin, c’estàdire douze jours exactement après la date de la fête nationale.

    Les thuréféraires de Biya veuelent laisser croire qu’en 12 jours ils pourront accomplir un miracles ? Cela saute aux yeux, tout est mis en oeuvre pour que Paul Biya ne fasse aucune apparition publique pour taire toute rumeur sur sa mort. Il était, en effet incontournable pour la célébration de ne pas connaitre la présence de Paul Biya tant elle devait être placée sous sa présidence. Il est curieux que la manifestation n’ait pas été reportée comme c’est le cas sous d’autres cieux, mais il apparaît clairement qu’avec l’annulation de la fête Nationale, les pontes du régime veuillent tout faire pour que les Camerounais attendent jusqu’à la fin d’année, soit le 31 décembre pour avoir le cœur net sur la vie ou la mort de Paul Biya.


    SOURCE: https://bit.ly/2VFi7Qj

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here