Sérail: grandes annonces de Paul Biya ce soir à 20heures voici les details

    0
    25

    Ce mardi 19 mai, à 20 heures, le président de la République s’exprime à l’occasion de la fête nationale qui se célèbre demain. Une grande première depuis le début de la pandémie du coronavirus au Cameroun.

    Ce soir, à l’occasion de la célébration de la 48ème édition de la fête national, Paul Biya va prendre la parole pour la première fois alors que la crise sanitaire du coronavirus frappe le Cameroun et le monde depuis plusieurs semaines. Même si son regard sur le cours de la vie, sur les réussites et les échecs, sa vision de l’avenir intéressent au plus haut point les Camerounais, et encore plus dans les moments de Covid-19 et de tensions socio-politiques, « l’objectif, c’est de rassurer et d’anticiper les prochaines étapes de la crise », à en croire les premières indiscrétions. Selon une source au palais d’Étoudi, cette sortie du chef de l’État «sera grandement consacrée à la crise sanitaire que nous connaissons actuellement».

    Soucieuse de ne «pas présager du contenu» de l’intervention présidentielle dont elle «ne dispose pas à ce stade», notre source a toutefois indiqué que Paul Biya allait «s’employer à rassurer les Camerounais» et tenter de bien «expliquer les choses». Si Étoudi s’en tient à ce qui est prévu, la prise de parole devrait a priori être «assez rassurante». Le coronavirus, déjà passé au stade de la pandémie – c’est-à-dire une épidémie mondiale – continue sa forte progression à travers le monde. Le discours de ce soir sera le premier prononcé par Paul Biya depuis le début de la propagation du coronavirus au Cameroun. En effet, jusqu’ici, c’est le Premier ministre qui s’est toujours exprimé sur la question, et quelques membres du gouvernement. Avec 3 105 cas confirmés et 140 morts, notre pays est aujourd’hui le premier foyer en Afrique centrale de l’épidémie du coronavirus. « Nous sommes dans un moment de crise sanitaire qui est inédit pour notre pays, car nous n’en avons pas connu de cette nature», a abondé Germain Nanga, militant du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc, parti au pouvoir), estimant qu’il était «important d’avoir une parole» du chef de l’État dans ce contexte.

    Selon nos informations, Paul Biya devrait également se vouloir pédagogue pour inciter les Camerounais à suivre les gestes barrières pour limiter la propagation du virus, trop peu suivi. Signalons que le 30 avril, Paul Biya a pris 19 des nouvelles mesures, à la suite d’autres mesures prises d’abord le 17 mars 2020, puis le 09 avril 2020. « La justesse des mesures de riposte prises par le gouvernement a jusqu’à présent, permis de préserver l’essentiel des emplois et de protéger le pouvoir d’achat des populations », soutient-on au sein du gouvernement.

    Grande annonce ?
    Le chef de l’Etat va-t-il faire de nouvelles annonces sur la pandémie ? « Je n’en ai pas le détail », a simplement répondu notre source au palais de l’Unité, qui a pris soin de se reprendre lorsqu’elle allait évoquer une “éventuelle” nouvelle annonce pour finalement parler d’une “très probable” forte annonce.

    Dans l’entourage de Paul Biya, on tient à différencier la façon dont le président agit en capitaine en temps de crise de la gestion administrative de la crise. «Nous menons une bataille extrêmement tactique au quotidien pour éviter une situation grave », assure-t-on, affirmant que «le gouvernement maîtrise la situation ». Cette prise de parole devrait également servir au chef de l’Etat à appuyer les mesures de soutien de l’économie prise récemment. Dans ce contexte de crise sanitaire, les ressources publiques ont d’autant plus fondu que les prix des matières premières, notamment le pétrole, ont connu dans le même temps une chute drastique. Le gouvernement évalue d’ailleurs à 800 milliards de F, l’impact financier de la pandémie sur l’économie nationale. Une allocation de 25 milliards de F destinés à l’apurement du stock des crédits de TVA en attente de remboursement, vient d’être accordée à toutes les entreprises. Au programme également de ce soir, la crise socio-politique dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, où les combats entre forces républicaines et bandes armées séparatistes se poursuivent. La reconstruction de ces deux régions est d’ailleurs d’actualité.

    À l’instar du Plan d’urgence pour le développement de la partie septentrionale, un Plan présidentiel de reconstruction des régions du Noso vient d’être élaboré. Une réponse alternative à l’approche sécuritaire actuelle. D’un montant de 3 500 milliards et pour une durée de 10 ans, ses grandes lignes se dessinent d’ores et déjà. Outre la réhabilitation des infrastructures détruites, il envisage de restructurer les sociétés publiques sinistrées tout en reprenant leurs dettes, et de mettre en place des incitations fiscales et douanières au profit des entreprises privées pour les aider à amortir leurs pertes. Pour la première phase de ce programme de reconstruction évaluée à 89 milliards de F, et qui débute très bientôt selon Yaoundé, l’Etat vient de débloquer 8,9 milliards de F.

    Source: 237online.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here