Tour de France : Col de Menté, Port de Balès et Col de Peyresourde, retour sur trois étapes marquantes du Tour

    0
    18

    Lille: «Pendant le Tour, on veut faire du vélo, à la Braderie, on veut manger des moules-frites»

    Triptyque pyrénéen de ce premier week-end de haute montagne, l’enchaînement du Col de Menté, du Port de Balès et du Col de Peyresourde devrait nous offrir une étape de haute voltige. Empruntés des dizaines de fois par le peloton, ils ont marqué l’histoire du Tour de France, faisant le bonheur des uns et le malheur des autres. Retour sur trois étapes qu’ils ont rendues mythiques.

    Étape 14 : Revel – Luchon 214,5 km. 12 Juillet 1971.

    À 165 km de l’arrivée, Van Katwijk, Martellozo, Fuente, et deux équipiers du maillot jaune Ocana, Vasseur et Letort s’échappent. Fuente alors en tête après le Portet d’Aspet fonce vers le Col de Menté et le franchit avec une large avance. Dans la descente, et face à la pluie et la grêle, l’Espagnol bascule par-dessus le parapet et n’est retenu que grâce à un boyau accroché à a barrière. Il reprend miraculeusement son chemin et file s’imposer à Luchon en solitaire. Mais son histoire incroyable passera au second plan. L’orage ne passant pas, la boue fait son apparition dans la descente du Col de Menté. Des conditions dantesques fatales au maillot jaune Luis Ocaña qui chute dans un virage en épingle. Violemment percuté par Zoetemelk, l’Espagnol abandonne et laisse son maillot jaune à Eddy Merckx qui comptait plus de sept minutes de retard au départ. Le Belge refusera de le porter le lendemain.

    Étape 15 : Pamiers – Bagnères-de-Luchon 187 km. 19 juillet 2010.

    Alors que Thomas Voeckler s’impose en solitaire après s’être envolé au pied du Port de Balès à 40 km de l’arrivée, derrière, le Tour de France est en train de basculer. À quatre kilomètres du sommet dans les forts pourcentages du monstre pyrénéen, Andy Schleck alors en jaune attaque et fait le trou sur Contador son rival pour la victoire finale. Il compte une dizaine de secondes d’avance lorsque sa chaîne saute. Le Luxembourgeois voit l’Espagnol le doubler tout en remettant sa chaîne. Il ne le reverra plus. Avec 39 secondes de débours à l’arrivée il perd son maillot jaune de leader pour 8 secondes au profit de Contador. « Ça fait mal, lâche-t-il, dégoûté à l’issue de l’étape. Il n’aurait pas dû… Je suis en colère, je n’aurais jamais fait ça. » Vaincu à Paris, Schleck récupérera « son » titre quelques années plus tard après le déclassement de l’Espagnol pour dopage.

    Étape 16 : Pau – Bagnères-de-Luchon 197 km. 18 juillet 2012.

    Deux ans après sa victoire à Bagnères-de-Luchon, Voeckler récidive. Parti dans l’échappée matinale, le Français passe les trois premiers cols en tête se retrouve seul en avec Brice Feuillu au pied de Peyressourde, montée finale de l’étape. Voyant revenir les favoris à 30 secondes, il lâche son dernier compagnon d’échappée à 7 km du sommet. Il fonce vers l’arrivée et remporte sa quatrième étape sur le Tour de France, la deuxième cette année-là avec en prime un maillot de meilleur grimpeur. En passant ces quatre cols mythiques en tête (Aubisque, Tourmalet, Aspin et Peyresourde), il devient également le cinquième coureur de l’histoire à réaliser cet exploit. Pour retrouver pareille performance il fallait remonter à Jean Robic en 1947.



    SOURCE: https://www.w24news.com/news/tour-de-france-col-de-mente-port-de-bales-et-col-de-peyresourde-retour-sur-trois-etapes-marquantes-du-tour/?remotepost=248773

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here