Tour de France : pourquoi Arnaud Démare, champion de France, ne sera pas au départ 

    0
    19

    Publié le
    26/08/2020 à 10:00
    , modifié le
    26/08/2020 à 12:58

    Champion de France pour la troisième fois de sa carrière, Arnaud Démare ne prendra pas le départ du Tour de France samedi à Nice. Un cas de figure pas si rare, qui s’explique en partie par le calendrier resserré en raison du Covid-19, mais pas que. Et qui laisse quelques regrets.

    Le Tour de France, c’est aussi de la Tour de la France. Mais cette année, ce ne sera pas celui du champion de France. Le maillot bleu blanc rouge, que les caméras aiment traditionnellement pointer sur la Grande Boucle, ne sera pas de la partie. Et pour cause, son porteur, Arnaud Démare, n’était pas prévu sur le Tour par son équipe de la Groupama-FDJ. Comme Steven Tronet en 2015, Nacer Bouhanni en 2012 ou Dimitri Champion en 2009 – pour ne citer qu’eux -, Arnaud Démare n’arborera pas sa tunique nationale sur les routes de l’Hexagone.

    Ce tricot, le sprinteur de la FDJ l’a conquis pour la troisième fois dimanche en Bretagne, sur les routes de Grand-Champ. A l’issue d’un final haletant avec Julian Alaphilippe et Bryan Coquard, Démare a tout simplement été trop fort pour ses deux adversaires, confirmant sa forme exceptionnelle en cette reprise post-Covid. Après une fracture du scaphoïde gauche en mai, le champion de France 2014 et 2017 a en effet remporté Milan-Turin le 5 août devant deux références, Caleb Ewan et Wout Van Aert. Mieux, il s’est adjugé deux étapes et le classement général Tour de Wallonie, devançant notamment Philippe Gilbert à l’issue d’une étape vallonnée, avant d’être sacré dimanche aux championnats de France.

    A 28 ans, Arnaud Démare est donc certainement dans la forme de sa vie, en tout cas dans la meilleure de sa carrière. “Je me suis déjà senti fort mais pas aussi bien entouré. Je pense que je peux compter sur mes équipiers car ils sont tous à leur top”, reconnaissait-il à l’Equipe le 8 août dernier. Alors, on pouvait légitimement espérer le voir briller sur les routes du Tour, comme lors de ses victoires d’étapes en 2017 et 2018. Mais ce ne sera pas le cas, ce qui laisse songeur vue la faiblesse du plateau de sprinteurs cette année, et la capacité du Français a passé les nombreux obstacles montagneux du parcours 2020. Ces mêmes obstacles qui ont effrayé le gratin du sprint mondial.

    Membre de la Groupama-FDJ, Arnaud Démare suit la stratégie de son équipe : à savoir laisser le champ libre à Thibaut Pinot sur le Tour, en envoyant une équipe totalement dédiée à la quête du maillot jaune pour ce dernier. Puis, sur le Giro, l’écurie de Marc Madiot alignera un train dédié aux sprints de Démare. Interrogé sur le sujet en 2019, le sprinteur l’expliquait ainsi à Ouest-France : “C’est un choix de ma part, et de l’équipe, d’opter pour le Giro. Honnêtement, c’est parfait. Cela me permet de garder une équipe autour de moi, en plus. L’équipe va davantage s’orienter autour de Thibaut Pinot sur le Tour de France, donc on a fait ce choix-là pour garder un « train » avec moi en Italie. Il faut savoir aussi modifier son programme. Je serai très content de gagner sur le Giro”. Et devinez quoi : Démare avait gagné une étape sur le Giro.
     

    Un an plus tard, et avant la pandémie du Covid-19, la stratégie est donc la même. « Mes chances de victoire sont en Italie », a d’ailleurs martelé Démare début juillet, au moment d’annoncer qu’il ne prendrait finalement part à Paris-Roubaix – en parallèle du Giro -, lui qui rêve de gagner une des classiques flandriennes. “C’est les courses pour lesquelles je vibre et je m’entraîne”, résumait-il en mars dernier.

    À la place de la Grande Boucle, Arnaud Démare peaufinera donc sa préparation pour le Giro lors d’un autre tour de France entre le Tour du Poitou-Charentes (27-30 août), le grand prix de Fourmies (13 septembre), le Tour de Luxembourg (15-19 septembre) et enfin Paris-Chauny (27 septembre). Avant cela, il mènera ce mercredi l’équipe de France aux championnats d’Europe, après avoir été privilégié à Nacer Bouhanni, avec l’ambition d’aller chercher son premier maillot européen, quelques jours après son troisième titre de champion de France. Comme un signe : la course se déroule aussi en Bretagne. Alors, bis repetita?

    sur l’app sport ou sur
    •tv

    26/08/2020 13h44

    26/08/2020 13h45

    26/08/2020 18h45


    SOURCE: https://www.w24news.com

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here