Vaccin contre le Covid-19 : les premiers essais chez l’homme ont commencé voici les détails

    0
    20

    Tous les grands groupes pharmaceutiques se sont lancés dans la course. Mais aucun résultat concret n’est attendu avant 2021.

    Les Français vont devoir « apprendre à vivre avec le virus » encore de longs mois, a prévenu le premier ministre, Edouard Philippe, lors d’une conférence de presse, dimanche 19 avril.

    A ce stade, seuls 10 % des Français auraient été infectés par le SARS-CoV-2 et pourraient donc être immunisés, très loin du seuil de 60 % que les épidémiologistes estiment nécessaire pour enrayer l’épidémie. Selon les stratégies, cela peut prendre des mois, voire des années, si la pandémie suit son cours. En l’absence de médicaments efficaces pour atténuer l’impact du coronavirus, le vaccin représente la meilleure piste pour atteindre cette « immunité collective ».

    « Le Graal est de trouver un vaccin qui soit assez spécifique pour générer une réponse immunitaire ciblée sur ce virus (…) et une immunité durable dans le temps », a insisté Florence Ader, infectiologue, qui pilote le programme d’essai clinique européen « Discovery ».

    Tous les grands laboratoires pharmaceutiques se sont lancés dans la course, ainsi qu’une multitude de biotechs. Pas moins de 116 « candidats » vaccins ont ainsi été recensés, dont ceux de Sanofi et de l’Institut Pasteur. Mais aucun n’est attendu avant « mi 2021 », a rappelé Edouard Philippe. Et encore s’agit-il d’un calendrier très accéléré.

    Course contre la montre

    Contrairement à la grippe, il n’existe en effet pas de « modèle » à partir duquel bâtir un vaccin contre le SARS-CoV-2. Il y a bien eu des programmes de développement pour d’autres coronavirus – le SARS-CoV-1 et le MERS-CoV – mais aucun n’a abouti.

    « Nous ne pouvons pas faire d’analogie, souligne Jean-Laurent Casanova, généticien et spécialiste des maladies infectieuses, membre du conseil scientifique. Il y a aussi beaucoup d’inconnues dans la réponse immunitaire. Pour l’instant, on ne sait même pas si les anticorps qui apparaissent à la suite de l’infection sont protecteurs », ajoute ce médecin, qui a lancé un essai clinique pour déterminer les facteurs génétiques influençant la réponse au nouveau coronavirus.


    SOURCE: https://bit.ly/2VFi7Qj

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here