Vision 4: le ‘tuteur’ du caméraman décédé passe aux aveux et fait des terribles révélations

    0
    29

    Le décès du collaborateur d’Amougou Belinga, promoteur du groupe L’Anecdote a ouvert la voie à de nombreuses supputations et dans l’optique de recadrer les uns et les autres, François Bikoro, tuteur professionnel et familiale du défunt, a voulu dire sa : « part de vérité »

    « La vérité est rude, elle est dure, elle est drue.

    Notre très sémillant compatriote et non moins activiste Patrick Nouma, s’est fendu en déclaration pour le moins fracassante et dénuée de tout fondement à la suite de mort de notre confrère à Paris, Il ya quelques jours.

    Je fais fi, au regard de mon éducation des termes et allégations au dessous de la pudeur, du récit rocambolesque y dédié, véritable tentative abracadabrantesque de profiter de la douleur d’une famille, pour prolonger le débat entamé par l’icelui. Sur la filiation, homonymique du sieur Amougou belinga, d’avec feu Belinga Eboutou, entre autres actions menées peu ou prou depuis le contentieux post électoral de l’élection présidentielle d’octobre 2018.

    Mon postulat, pour avoir été très proche professionnellement et par des liens de famille du de cujus, consiste simplement à apporter quelques éclaircis. Nécessaire pour ne se laisser embrigader par les nouveaux conquistadores d’une arène politique où la masturbation intellectuelle, la désinformation et la récupération politicienne, sont la règle. Et qui n’hésite pas à trucider la douleur d’une famille éprouvée pour atteindre un dessein inavoué.

    Prenant à défaut, auprès d’une opinion ou le sang n’émeut point plus que sa frustration aux causes mal élucidées, pour asséner le coup fatal à un adversaire identifié par une imagination serbile.

    Afin que nul n’en ignore, au regard du préjudice causé et des précédents sont les moindres ne sont pas biby ngota et Dr Charles ATEBA EYENE, de très regrettées mémoires, Il nous a paru nécessaire et même utile de recadrer notre compatriote Patrick Noma sur au moins un point.

    D’abord sur les conditions de la disparition de Grégoire Bengono. Ce jeune professionnel que j’ai eu à encadrer dans la profession depuis plus d’une dizaine d’années travaillait à son compte comme caméraman photographe pigiste au lieu dit avenue Kennedy tiger à Yaoundé. Il aura donc passé son temps professionnel à louer ses services à des personnes et personnalités physique et morale, à l’occasion. Pour leurs événements heureux et malheureux de même que les activités où son talent était convoqué.

    La vérité étant qu’II traînait depuis plus d’une décennie un mal que nous confondions avec l’ulcère d’estomac mais qui se révélera plus tard comme un cancer du colon. Ce diagnostic fatal va se muer en complications au mois de juillet 2019, la tumeur s’étant révélée grave et nécessitait, selon le centre des urgences de Yaoundé qui l’accueille une évacuation sanitaire. Comme avec certains confrères bien connus des écrans, il va bénéficier de la sollicitude d’un des partenaires, dont il n’est que le collaborateur attitré, pour son évacuation en France.

    Soit plus de trois avant le voyage de Amougou Belinga et sa délégation pour Paris à l’effet de signer le rachat de telesud, comme pourrait l’attester la main courante du journal de 20 heures de vision 4 tv ou de l’aéroport de Yaoundé Nsimalen. C’est donc depuis des mois que Grégoire Bengono est en France et pris en charge par le PDG du groupe l’anecdote Amougou Belinga. Et selon son frère aîné et son épouse que j’ai eus au téléphone, pour poursuivre le traitement d’une maladie presque déjà en phase terminale.

    Autant dire que contrairement à ce qui est dit, il n’était pas de la délégation chargée de négocier la reprise de Télé Sud. Et conséquemment, ce subit mal de tête évoqué comme cause de son décès ne peut prospérer. Même s’il faut reconnaître que notre sémillant activiste, Patrick Nouma, dont les premières sorties sur le pdg du groupe l’anecdote, promoteur de vision 4 tv et depuis de telesud, militent en faveur de la logique de guerre holistique que se livrent les acteurs politiques au Cameroun. La disparition, normale pourrait on dire, de ce jeune photographe-caméraman professionnel, par ailleurs collaborateur extérieur de plusieurs médias, est du pain béni pour les détracteurs de l’employeur du journaliste Ernest Obama, agressé quelques temps autour.

    Il n’est pas superfétatoire de rappeler que la mansuétude de Amougou Belinga à l’égard de ses confrères est connue et de notoriété publique. De même que la posture éditoriale des médias du groupe de presse dont il est le promoteur. Et notre concitoyen Patrick Noma doit certainement le savoir sauf mauvaise foi. Surtout que, décédé quelques heures après l’arrivée de la délégation de haut niveau apprêtée pour la signature du contrat de rachat, par Amougou Belinga, de telesud, Grégoire Bengono qui laisse une veuve et un fils aura vécu ses derniers jours dans la douleur d’un cancer de colon qui a fini par l’emporter. Et évidemment, reconnaitre les efforts de la médecine française qui aura su prolonger la vie de Grégoire Bengono de quelques mois supplémentaires… ».


    SOURCE : https://www.w24news.com/vision-4-le-tuteur-du-cameraman-decede-passe-aux-aveux-et-fait-des-terribles-revelations/?remotepost=59861

    Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

    Laisser un commentaire

    Votre point de vue compte, donnez votre avis

    [maxbutton id= »1″]




    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here