World news – BLOG – La crise du covid-19 a aussi apporté 5 bonnes nouvelles pour votre santé

0
16

Pendant le confinement, avec l’arrêt de la circulation, le coronavirus a amené une amélioration de la qualité de l’air que chacun a pu mesurer. Les cieux se sont éclaircis, la pollution sonore a disparu et la biodiversité a retrouvé sa place. Les concentrations de dioxyde d’azote ont diminué de 70%, et les habitants des métropoles, en particulier Paris, ont réalisé, subitement, combien ils vivaient auparavant dans un monde pollué, toxique et désagréable.

– Le voile s’est soulevé sur la pollution de l’air. Avec le confinement, le Covid-19 a rendu insupportable ce quotidien mortifère, et aujourd’hui, nombreux sont les Parisiens qui rêvent de quitter la capitale pour trouver un coin de verdure et d’air pur. 

– Avec les pistes cyclables temporaires, les “corona pistes”, le Covid a donné une impulsion aux mobilités douces comme on pouvait seulement en rêver auparavant. L’aiguillon de la crise sanitaire a fait pousser des centaines de kilomètres de pistes en quelques semaines -parfois en quelques nuits– et a permis une transformation d’une telle ampleur qu’il faut l’appeler par son nom: une révolution.

On peut désormais observer des embouteillages de vélos sur certains de ces nouveaux axes, comme sur la rue de Rivoli, à Paris. Alors qu’on craignait qu’elles soient vides ou trop peu utilisées, ces pistes sont parfois déjà saturées. Sur le boulevard Sébastopol, axe Nord/Sud majeur de Paris, il y a désormais plus de vélos que de voitures qui circulent. Bien entendu, le développement du vélo est d’un intérêt majeur pour la lutte contre la pollution de l’air -en tout cas s’il se fait au dépend de la voiture et non pas aux dépens des transports en commun. 

– Moins visible mais probablement plus important encore, le Covid a amené une explosion imprévue du télétravail. Il y a seulement quelques mois, le télétravail était regardé avec suspicion. Les outils de téléconférence utilisés aujourd’hui en routine étaient méconnus et considérés comme ésotériques. Mais tout a changé, probablement de manière durable. L’observatoire français des conjonctures économique estime ainsi qu’il pourrait concerner 7,9 millions de salariés! Cette transformation a amené une diminution majeure des déplacements pendulaires dont une grande partie se fait en voiture tous les matins. Si on se félicite généralement de l’effet des pistes cyclables, c’est encore plus cette transformation qui a permis d’éviter une saturation complète des réseaux routiers, quand l’usage des Transports en commun chutait d’environ 40% pour cause de virus. Les conséquences sont immenses dans le monde du management ou de l’immobilier de bureaux mais aussi pour les déplacements. Or, une seule journée de télétravail par semaine c’est 20% de déplacements professionnels en moins! 

– Quant aux déménagements des urbains vers les périphéries, il reste à mesurer –mais certaines villes y croient tellement qu’elles rivalisent déjà pour attirer les Parisiens en mal d’oxygène. Les transformations urbanistiques qui en découleront sont majeures. A terme, elles pourraient amener un rééquilibrage entre les territoires et permettre de lutte contre l’hyper concentration parisienne. Elles permettraient de rapprocher les espaces de travail, de logement, de loisir et de commerce; elles encourageraient la vie à une échelle plus humaine: c’est la dé-mobilité que nous encourageons, ou la ville du quart d’heure que cherche à populariser l’urbanisme Carlos Moreno. 

Tous ces effets cumulés auront un impact sanitaire positif, qu’il est encore trop tôt pour mesurer mais dont l’importance est conséquente. L’embellie du confinement a ainsi déjà sauvé 11.000 vies en Europe et 1230 en France, selon une étude norvégienne. L’impact du vélo sur la santé des citoyens est bien connu (elle épargne plusieurs milliers de décès par an), la diminution de la pollution automobile en centre-ville, et la diminution du nombre de personnes exposées grâce à l’exode, vont, à leur manière, contribuer à sauver des vies. Il reste à évaluer combien.

Tout cela ne compensera probablement pas le bilan direct du Covid, ni son bilan indirect, avec les troubles causés par le confinement ou la crise économique. Et les comptabilités macabres restent terriblement inhumaines.

– Mais l’épidémie de Covid a remis la santé publique sur le devant de la scène. On peut espérer qu’elle amène une réforme de notre système de santé, ou en tout cas une amélioration des conditions de travail de la “première ligne” dont chacun mesure désormais l’importance. Et donc à terme, de meilleurs soins pour tous. Mais on peut aussi espérer que l’épidémie contribue à ce que les pouvoirs publics attachent une plus grande importance à la qualité de l’air. Les études scientifiques convergent pour montrer que la pollution de l’air aggrave la mortalité du Covid. Et que diminuer la première nous protège –ne serait-ce que partiellement– de la seconde. 

Finalement, les mesures drastiques prises pour lutter contre le virus et leur coût économique et social gigantesque ont montré ce que la société était parfois capable de faire pour protéger sa population. Cela contraste avec l’inaction actuelle en matière de pollution, sanctionnée par la cour de justice de l’union européenne en 2019 et le conseil d’État en 2017 et 2020. Or, la pollution de l’air est responsable chaque année de plus de 50.000 morts en France. Soit plus que le Covid n’en a causé pour l’instant. Il y a clairement deux poids deux mesures. Espérerons donc que dès que nous aurons maîtrisé l’épidémie de Covid nous saurons nous attaquer à la pollution de l’air. La bonne nouvelle est que les mesures nécessaires pour lutter contre celle-ci sont bien connues -nous échapperons aux incertitudes et aux errances que l’on a pu observer avec le Covid. Elles seront également beaucoup moins coûteuses, économiquement et socialement, et elles seront probablement aussi bien plus efficaces.

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube

Avec la newsletter quotidienne du HuffPost, recevez par email les infos les plus importantes et les meilleurs articles du jour.
En savoir plus


SOURCE: https://www.w24news.com

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

[comment-form]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]