World news – FR – Daniel Psenny: « Je suis reconnu comme victime du Bataclan, mais mon travail est d’être journaliste, pas victime » – Stratégies

0
13

Vous avez déjà un identifiant sur les stratégiesFr? Identifiez-vous

Le documentaire s’ouvre et se termine avec un numéro de téléphone glissé dans le mur occidental de Jérusalem, des mois avant le massacre du Bataclan. Était-ce un désir de lier votre histoire à la grande histoire du peuple juif?
Daniel Psenny: Je suis d’origine juive et complètement athée, laïque Un peu par vantardise avant le Bataclan, j’ai glissé mon numéro de portable dans le mur occidental en disant « si Dieu existe, il m’appellera un jour » Evidemment je n’ai pas compris un appel et dans la métaphore du documentaire, je dis que j’aime penser, moi miraculeux, qu’il m’a donné une réponse Comment avez-vous choisi de travailler sur une histoire avec Mustapha Kessous, réalisateur et journaliste au Monde? PI en avait beaucoup de propositions documentaires J’étais en discussion avec First Lines [qui coproduit 22h01] sans pouvoir définir ce que nous voulions faire sachant que je ne voulais pas être dans le spectaculaire et l’héroïsme Mustapha, que je connais très ben puisque nous avons travaillé ensemble dans le même bureau, avions fait des documentaires sur le football, les gaffes policières ou l’Algérie Il m’a proposé de raconter cette histoire historique avec le dessin rotoscopique [signé Théo Schulthess], qui m’intéressait car il me permettait de prendre de la distance dans le témoignage je voulais que nous allions à l’os sans fioritures, sans violon, sans dramatisation extrême Les faits, juste les faits Avec les témoignages des quatre personnes qui se sont retrouvées dans notre caméra Pourquoi était-il important de prendre le point de vue des occupants de l’immeuble et de ne pas se concentrer uniquement sur l’histoire de Daniel Psenny? Mustapha Kessous Parce qu’il n’a pas vécu seul cet événement Il m’a raconté cette histoire comme il l’avait vécue avec ses voisins Quand il a fait le tour des médias à travers le monde, les journalistes l’ont beaucoup focalisé sur lui à partir de la vidéo, pas de ce qu’il avait expérimenté j’ai trouvé ça dommage L’histoire n’est pas seulement Daniel Psenny qui a filmé l’horreur, c’est aussi celle de Daniel qui a vécu l’horreur avec ses voisins j’ai aussi constaté qu’on n’avait pas toujours bien compris son histoire puisque certains lui reprochaient de tourner sans essayant de sauver des gens, même s’il l’avait faitPourquoi utiliser l’animation pour reconstruire le drame? MK Daniel avait refusé de se mettre en scène et de le laisser montrer j’avais pensé à une fiction, un film de cinéma Mais en écoutant les cassettes où je l’ai interviewé, j’ai été transporté par sa voix alors je lui ai proposé une solution, sans passer par là. docu-fiction, c’était de l’animation Cela permet de prendre de la distance et de plonger dans l’horreur Si j’avais pris des acteurs qui rejouaient la scène, ça n’aurait pas été pareil

Le film s’appelle 22h01 car c’est à ce moment-là qu’on vous a tiré dans le bras. Cela vous a-t-il été un long chemin pour vous considérer comme une victime du Bataclan?

DPI dit dans le film que c’est par réflexe journalistique que je prends des photos et filme sans savoir ce qui se passe Je ne suis pas journaliste de guerre mais la guerre était en bas de chez moi j’ai eu cette envie naturelle de témoigner Malgré ma souffrance et les séquelles quelque peu paralysantes – deux doigts paralysés – j’ai eu une résilience assez rapide Je suis reconnue comme une victime du Bataclan mais mon travail est d’être journaliste, pas victime – même si j’ai maintenant tourné la page à ma retraite Vous ne pouvez pas vous en sortir avec la victimisation, mais le documentaire n’est-il pas avant tout l’histoire d’une victime? K La vie de Daniel change le 13 novembre à 22 h 01 quand il est abattu par un terroriste le ciblant du Bataclan Pas quand il tourne C’est pourquoi j’ai voulu appeler ce film à 22 h 01. Vous rappelez-vous quand vous avez arrêté de filmer? P Très bien Pendant le tournage, il y a eu un silence très profond et je pensais que le tournage était terminé C’est dans cette accalmie que je pensais avoir pour aider les gens Quand j’ouvre la porte, je vois un personne blessée à dix mètres de distance étant ramenée dans le bâtiment Nous n’allons pas dans les allées près des issues de secours car nous pensons que les terroristes peuvent encore être là.S’il avait recommencé à tirer, j’aurais fermé la porte et remonté vers Le bâtiment DP Je referais exactement la même chose Il est normal que ce soit Le Monde qui ait profité de ce qui est un scoop mondial, en 2015, depuis que j’étais salarié Le document était en ligne 24h / 24 et disponible gratuitement sur le site mondial que j’avais alors confié la gestion des droits d’exploitation à l’AFP comme me l’a proposé son PDG, Emmanuel Hoog Malgré tous les outils aujourd’hui, je suis convaincu que je ne ferais pas vivre car on ne peut pas alimenter les réseaux sociaux une tragédie qui fait des morts et va générer des audiences et des commentaires. avez-vous appris du tourbillon médiatique que vous avez vécu en recevant l’attention des médias du monde entier? P Mauvaises leçons pour de bonnes raisons J’aurais probablement fait exactement la même chose que mes frères et sœurs si j’avais été envoyé comme reporter au Bataclan Comme l’accès était complètement fermé, j’étais le seul là-bas à avoir un témoignage essentiel Au cours des prochains mois, il y a eu une énorme sollicitation médiatique que je n’avais jamais imaginée Ma décision a été de me concentrer sur les télévisions étrangères pour expliquer et ne pas tomber dans le sensationnalisme Avant le 13 novembre, j’avais déjà de grandes questions sur le journalisme et son évolution sous l’influence de l’immédiateté et des médias sociaux Quand il y a cinq chaînes d’information, on répète cinq fois la même chose Et puisque tout le monde fait la même chose, il y a un besoin de quelque chose de plus qui est sensationnaliste Pour moi c’était une overdose je ne regrette pas d’être hors du cercle – pour ne pas dire du cirque – des médias

En 2020, après l’attaque qui a blessé les travailleurs de première ligne près de l’ancien siège de Charlie Hebdo, il y a eu la décapitation de Samuel Paty et l’attaque contre une église de Nice Comprenez-vous la déclaration du président du CFCM quand il a dit que la distribution de les dessins animés dans les écoles devraient être réglementés pour ne pas offenser les musulmans?
D P Je peux comprendre que les gens défendent leur religion et soient offensés pour des croyances qui doivent être respectées Simplement, nous sommes une République laïque, où le droit à la caricature est naturel, où les religions peuvent être ridiculisées Quand on va trop loin, on peut intenter une action en diffamation et un jugement est prononcé.Cela peut aussi être une forme d’éducation car il peut y avoir débat: on ne peut pas être d’accord avec les caricatures, quelles qu’elles soient, mais notre liberté d’expression est garantie pour tous Les dessins animés sont entrés dans l’histoire de France, qu’on le veuille ou non Les étudiants et lycéens finiront par les étudier Les massacres de 2015 sont parmi les pires attaques de la Ve République Dire qu’il faut encadrer, faire attention avant de montrer les caricatures, c’est déjà être plusieurs trains derrière Ils font partie de notre histoire

REMARQUE: nous demandons uniquement votre adresse e-mail afin que la personne à qui vous recommandez la page sache que vous vouliez qu’elle la voie et qu’il ne s’agisse pas de courrier indésirable. Nous ne capturons aucune adresse e-mail

Stéphanie Pitet (Pitchville): « En vidéo, il faut créer une identité ou une personnalité de l’agence »

Attentats de novembre 2015 à Paris, Médias, Attaque, Journalisme

Actualités du monde – FR – Daniel Psenny: «Je suis reconnu comme victime du Bataclan mais mon métier est d’être journaliste , pas une victime »- Stratégies


SOURCE: https://www.w24news.com

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube en cliquant ici: EBENE MEDIA TV

Vidéo du jour:

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]