World news – Mondiaux de biathlon: Desthieux et Jacquelin ouvrent la barre bleue

0
0

Défis

Des sports

Par

AFP

le 12/02/2021 à 17h42

4 min de lecture

Deux médailles en même temps. Simon Desthieux (argent) et Emilien Jacquelin (bronze) ont ouvert avec brio le compteur de l’équipe de France aux Mondiaux de biathlon à Pokljuka vendredi en montant sur le podium au sprint de Martin Ponsiluoma de Suède.

Après l’échec de la saison mixte mercredi à l’ouverture de la compétition (5e), ​​les Bleus n’auront pas attendu longtemps pour signer leurs premières pièces d’armes. Dès le début de chaque course, ils ont frappé fort et ont justifié leur statut de grande nation dans la discipline.

Malgré la démission de Martin Fourcade, l’homme qui dirigeait le biathlon depuis une dizaine d’années, la France a des réserves et l’a prouvé avec ce beau doublé au sprint tout comme en 2020 (avec Quentin Fillon-Maillet 2e et Martin Fourcade 3e ). Elle tue le fermier en Norvège, qui est hégémonique depuis le début de la saison mais est exclu du podium, à l’image de Johannes Boe avec son nouveau fusil, seulement cinquième.

Certes, Ponsiluoma était avec son 10/10 de tir et sa vitesse sur la route intouchable. Mais derrière le Suédois, qui n’avait jamais été à une telle fête sur circuit, c’était en fait le blues qui animait la course.

Nous avons donc vu la résurrection de Simon Desthieux. Le biathlète de 29 ans a été en grande difficulté cette saison et a été dépassé par les jeunes loups de l’équipe de France. Il est sorti de nulle part et, après l’or (2020) et l’argent (2017) au relais, a pu s’offrir sa première médaille mondiale au niveau individuel.

« Il se passe tellement de choses dans ma tête, » lâcha-t-il, sa voix pleine d’émotion. «Ça va si vite, mais il y a tellement de satisfaction. Je la chasse depuis des années. J’y ai toujours cru profondément, c’était une journée magnifique, tout se passe comme je l’aurais souhaité. J’ai eu mon meilleur biathlon aujourd’hui et ça porte ses fruits, donc j’en suis très content. « 

Desthieux était impeccable derrière le fusil et saignait à nouveau sur ses skis. Il a fini par perdre seulement 11 secondes, 2/10 derrière Ponsiluoma, mais sa deuxième place semblait être une victoire car il luttait depuis quelques mois Son dernier podium remonte au 12 janvier 2020.

« Il y a toujours des moments de doute, surtout dans notre sport où le tir n’est pas une science exacte, dit-il. J’ai connu des moments où je me suis recherché physiquement. Janvier, mais aujourd’hui ça dépend du résultat. « 

La joie a également été partagée par Vincent Vittoz, l’entraîneur de l’équipe de France, qui était heureux de retrouver enfin Desthieux au plus haut niveau.

 » Ça a été un an que nous l’avons vu s’user et perdre. Il n’avait pas retrouvé toutes ces sensations « , confie le technicien. On avait souvent le sentiment qu’il avait toujours trop de ballon. Hui, c’est un 10/10 où il trouve aussi sa force avec un gros but. Physique il était dans sa direction de course. Je suis vraiment content de revoir Simon. Il y a beaucoup d’émotions. « 

Jacquelin a confirmé qu’il était l’homme des grandes dates. Le Français, dont le seul succès sur circuit remonte aux Mondiaux d’Anterselva (Poursuite), a remporté sa cinquième médaille mondiale après en avoir remporté quatre en Italie en 2020 et abordera la poursuite dimanche en toute confiance.

« Moi fait ce que je peux sans crainte, sans penser au résultat et sans pression », a-t-il expliqué. J’ai vraiment tourné la page l’année dernière. Ce qui me fait rêver, c’est la poursuite ou le départ en masse, c’est pour ça que je suis ici et cette médaille me soulagera une partie du fardeau. « 

Avec 12 secondes 9/100 de retard sur Ponsiluoma, Jacquelin est définitivement idéalement positionné pour chasser le Suédois. Avec la ferme intention de poursuivre son histoire d’amour avec les mondes.

Votre adresse sera utilisée pour désigner le To envoyer des newsletters qui vous intéressent Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, mise à jour par la loi du 6 août 2004, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données vous concernant, en écrivant à l’adresse abonnements @ Challenges.fr

Votre adresse sera utilisée pour l’envoi des newsletters qui vous intéressent Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, modifiée par la loi du 6 août 2004 mise à jour, vous avez le droit de accéder, corriger et s’opposer aux données vous concernant en écrivant à abonnements @ Challenges.fr

Ref: https://www.challenges.fr