World news – Procès Guérini: la lenteur de la justice financière

0
25

Défis

France

Par

David Bensoussan

le 15/03/2021 à 7h30

4 min de lecture

Les abonnés

Le sénateur Jean-Noël Guérini sera jugé lundi dans une procédure de marché public, quinze ans plus tard. Un dossier qui illustre les difficultés de la justice financière à respecter des délais raisonnables.

Les frères Guérini sont attendus ce matin au barreau du tribunal correctionnel de Marseille. A priori, cela n’a rien à voir avec Antoine et Mémé Guérini, les parrains légendaires de l’environnement marseillais dans les années d’après-guerre. Sinon son village natal de Calenzana en Haute-Corse. Jean-Noël est sénateur et ancien président des Bouches-du-Rhône depuis 1998. le tumultueux Alexander, un homme d’affaires controversé spécialisé dans les déchets. Les deux hommes sont jugés dans une grande affaire de marchés publics. Si l’organisation criminelle ou l’influence du colportage ne sont finalement pas retournées contre lui, Jean-Noël sera poursuivi quinze ans après la vente d’un bien immobilier qui a profité à son frère pour des intérêts illégaux.

Infiniment complexe, l’enquête a duré pas moins de onze ans et a vu une succession de trois coroners obliger les juges à recommencer le dossier à partir de zéro ou presque à chaque fois. Des retards importants, que l’on retrouve également dans l’affaire Bygmalion, dont le procès doit s’ouvrir le 17 mars à Paris; et pourtant l’audience pouvait être suspendue d’emblée parce que l’un des avocats avait signé le Covid. Nicolas Sarkozy y est jugé pour avoir financé illégalement sa campagne présidentielle de 2012 après avoir dépassé les plafonds de dépenses approuvés. Cette fois, l’enquête elle-même n’a duré que trois ans

Un rapport confidentiel de l’Inspection générale des finances, déjà publié par Challenges, souligne les retards dans les procédures financières: en moyenne plus de trois ans pour corruption ou fiscalité évasion contre huit mois pour les infractions classiques. La complexité de la recherche n’est que partiellement responsable. Il y a aussi le manque récurrent de ressources. La mise en place du parquet national des finances (PNF) en 2014 a certainement soulagé en partie les juges d’instruction spécialisés. Outre le fait que le PNF est menacé d’embolie avec 582 dossiers pour 18 juges. Les forces armées manquent particulièrement de police judiciaire. Les procédures lourdes sont également impliquées. « Les réformes successives du code pénal ont rendu les instructions plus complexes et affaiblies », a déclaré le juge Eric Alt de l’Association Anticor.

La ligne entre les droits légitimes de la défense et les tactiques dilatoires qui paralysent les affaires est parfois bonne. A Bygmalion, Nicolas Sarkozy a augmenté le nombre d’appels et de cassations avant le procès et a déposé une question constitutionnelle prioritaire de constitutionnalité (QPC), qui permet de remettre en cause la conformité d’une loi. Dans l’affaire Wendel, qui devait passer devant les tribunaux en janvier, la JP Morgan Bank, accusée de complicité de fraude fiscale, a réussi à renverser sa charge et à décider de la renvoyer à la loi sur la justice datant de l’année de … 2016. Force est de constater que les délais d’examen des plaintes augmentent, encore une fois en raison d’un manque de personnel. « Le pouvoir judiciaire est avant tout concerné par les dossiers d’accusés en détention provisoire, ce qui est rare dans le secteur financier », ajoute Céline Parisot de l’Union Syndicale des Magistrats.

Le PNF a tenté de contourner le problème en gardant 80% des dossiers conservés dans les enquêtes préliminaires sans examen des juges. Qu’est-ce qui limite le recours du défendeur? Il a également négocié des «accords juridiques» avec Airbus ou Google pour les forcer à payer des amendes sans aller devant les tribunaux. Mais il a encore du mal à clore la majorité des cas en temps opportun. Cependant, le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti souhaite limiter le recours aux enquêtes préliminaires et renforcer les droits de la défense. Au risque d’aggraver la surcharge du système …

Affaire Guérini
L’affaire Bygmalion

Votre adresse sera utilisée pour envoyer les newsletters qui vous intéressent. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, mise à jour par la loi du 6 août 2004, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données vous concernant en contactant abonnements @ Challenges .fr écrire

Votre adresse sera utilisée pour envoyer les newsletters qui vous intéressent. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, mise à jour par la loi du 6 août 2004, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données vous concernant en contactant abonnements @ Challenges écrire .fr

Ref: https://www.challenges.fr

Donnez votre avis et abonnez-vous pour plus d’infos

[gs-fb-comments]

Vidéo du jour: