World news – Président du CNC en garde à vue pour suspicion d’agression sexuelle

0
4

Le directeur du cinéma français est en garde à vue. Dominique Boutonnat, président du Centre national du cinéma (CNC), a été placé en garde à vue mercredi matin pour des soupçons d’agression sexuelle et de tentative de viol, a déclaré une source policière à l’Agence France-Presse et confirmé des informations de BFM TV. L’enquête a été confiée à la police judiciaire de Nanterre. Le plaignant est son filleul, âgé de 22 ans, a déclaré le parquet de Nanterre à l’Agence France-Presse. Dominique Boutonnat nie ces allégations, selon la chaîne d’information en cours. Les procureurs ont déclaré qu’ils n’étaient « au courant d’aucune autre plainte à l’époque ». Dominique Boutonnat, 51 ans, a été nommé président du CNC le 24 juillet 2019, après une longue carrière dans la finance cinématographique et audiovisuelle. Selon le CNC, entre 2007 et 2019, il a participé au financement d’environ 250 œuvres telles que Cleveland versus Wall Street (2010), Polisse et Intouchables (2011), La Belle Saison (2015) et Le Chant du loup (2019). </ Sa nomination s'est mal passée en juillet 2019: l'industrie du cinéma de l'époque craignait qu'une logique basée sur la rentabilité ne s'impose. Dominique Boutonnat a été l'auteur d'un rapport commandé par Bercy et le ministère de la Culture sur le financement du cinéma en octobre 2019. En octobre dernier, Dominique Boutonat a annoncé le début de stages de formation au nom du CNC suite aux allégations de l'actrice Adèle Haenel contre le directeur Christophe Ruggia Prévention de la violence sexuelle pour les employeurs du secteur.

On finira par penser que c’est un trait intrinsèque de ceux qui ont pris le pouvoir, mais cela ne me surprend pas car certaines professions nécessitent à la fois un haut degré et un comportement très spécifique que j’ai découvert dans le bâtiment (!).
Quant au Conseil de Paris, le profil se dessine également …

Vendredi beaucoup de mots du bon vieux temps comme ça …
La liberté d’expression des victimes est une évolution heureuse dans la société qui ne constitue pas une offense pour certains d’entre eux.

Au moins à Versailles on ne se souciait pas des histoires de caleçons dans les familles, les diocèses, les monastères et les ambassades … Il faut dire que la France à cette époque était minuscule dans le monde. Aujourd’hui c’est formidable, les Turcs ne diront pas le contraire et la Prusse se console du mieux qu’elle peut! Notre noblesse est en extase à la cour des miracles, nos salons rayonnent de Cyril, Arthur, Thierry et des dames de haute descendance des innombrables provinces du royaume …

Consultez les articles dans la section Faits divers.
Suivez les informations en temps réel et accédez à notre analyse de l’actualité.

FAQTutoriel vidéoPublicitéContactez-nousSitemapMentions légalesCharte de modération CGUCGVPolitique des cookiesArchive de la politique de confidentialité personnelle

Créez un compte pour accéder à la version numérique du magazine et à tout le contenu du point inclus dans votre fiche.

Pour ce faire, saisissez votre numéro de participant dans les paramètres de création de compte.

Ref: https://www.lepoint.fr