Cameroun : Découvrez pourquoi un chef traditionnel traîne le préfet en justice

0
129

Fritz Dikosso-Seme, préfet sortant de Vina, a été surpris le 9 janvier, sans savoir de quoi il s’agissait à propos d’une plainte contre lui. Il n’en demeure pas moins que Daniel Akao, chef traditionnel du 3e degré du district de Bamnyanga Pana dans le 1er arrondissement de Ngaoundéré, a déposé sa plainte auprès du procureur devant les tribunaux de première et grande instance de Ngaoundéré le 24 décembre 2020. Le préfet Dikosso-Seme l’accuse d’abus de pouvoir, de violation de ses droits civils et de favoritisme. Des faits remontant à la tenue des premières élections régionales au Cameroun le 6 décembre 2020.

Le patron traditionnel ne s’est toujours pas remis de l’invalidation de sa candidature à ce rendez-vous politique historique. Après que M. Dikosso-Seme Fritz ait reçu le message du ministre de l’Administration territoriale demandant la liste des chefs traditionnels autochtones, il a demandé l’avis de Sa Majesté Mohamadou Hayatou Issa, Lamido de Ngaoundéré. Le Lamido de Ngaoundéré a alors adressé à M. Dikosso Seme Fritz, préfet de Vina, une liste de quatre noms, dont le mien en premier, avec le commentaire: Origine Centrafricaine », a rapporté le chef traditionnel au parquet. Et de confirmer qu’il ne comprend pas que sa demande a été déposée et reçue le 23 septembre 2020
Minat le 25 septembre n’a eu aucune suite. Il voulait être inscrit sur la liste électorale du commandement traditionnel.

Daniel Akao affirme qu’il est autochtone dans la ville de Ngaoundéré, où il est né en 1955, et qu’il est de nationalité camerounaise. explique le chef traditionnel du parquet.

REF: 237online.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.