Etoudi: des chefs traditionnels veulent remettre un ‘colis’ à Paul Biya

0
13

Le médicament miracle n’a pas encore atteint son destinataire prévu selon les dernières nouvelles.

La lettre est signée par Sa Majesté Irene Evina Ango, chef du village d’Akak de 3e année, district de Campo, département des océans, région du sud. Il est adressé au directeur du cabinet civil de la présidence de la République et est daté du 2 février. Le signataire de la correspondance a demandé une audience avec le proche associé du chef de l’Etat afin que sa « délégation de quatre personnes » puisse se réunir. pour un « face à face avec le chef de l’Etat ».

La délégation s’est rendue au « Nnom Ngui ». «En effet, nous sommes à Mvomeka’a dans le quartier de Meyomessala avec des colis très importants depuis le 20 janvier?», Informe très sérieusement la cuisinière Irene Evina Ango. Ces paquets ont pour but de permettre au président de la République de «résoudre les problèmes socio-économiques pour calmer cette crise sociale qui entraîne le gouvernement dans les griffes de la justice (…), tous ces conflits dans lesquels le Cameroun veut entraîner guerre civile? «  ».

Lorsque l’une des étranges équipes a été approchée le 11 février, elle a confirmé être à Mvomeka. Cependant, il refuse de dire s’ils ont été reçus ou non. De même, notre interlocuteur est fermé à toute divulgation du contenu du «package». cela résoudra tous les problèmes du Cameroun. Nous ne réussirons plus si la chef de la délégation se cache derrière son téléphone.

Au sein de l’Association des chefs traditionnels du Sud, présidée par Sa Majesté Effa, ils doivent être conscients de ce processus. Le chef Effa estime également que l’initiative a peu de chances de réussir, puisqu’elle n’a pas reçu l’onction des chefs du sud. En guise d’éloge, il cite la lettre de remerciement que les chefs du Sud ont adressée au chef de l’Etat pour le remercier des dons récemment faits aux réfugiés de la crise anglophone dans la région. Des dons faits il y a quelques jours par le ministre de l’Administration territoriale. «Parce que cette lettre a été approuvée par le Southern Chiefs Council, l’a-t-elle reçue?» Se vantait un chef remarquable Effa.

REF: Journal Du Cameroun

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.