Panique dans le sérail: un cadre du Minat raconte tout sur la situation actuelle des ministres

0
332

Un haut fonctionnaire du ministère de l’Administration territoriale (Minat), qui demande l’anonymat, témoigne à notre équipe éditoriale qu’il y a une crainte générale des ministres face à un remaniement imminent.

Récompenses aléatoires, promesses de reconnaissance avec de gros jackpots, offres de liquidité, extorsion, manipulation. Dans le film du réseautage, les scénarios entre les acteurs du gouvernement touchent aux manœuvres de la mafia hollywoodienne. Tous vont droit au but pour maintenir leur position dans les arcanes du pouvoir seuls. La panique, moins certaine de son retour aux échelons supérieurs, se répand dans les rangs de l’oligarchie.

La nouvelle façon d’utiliser la peur des fonctionnaires

«Il est difficile de comprendre comment agissent les décideurs. En ce moment, beaucoup craquent au moindre geste ou sur la simple parole d’un proche collaborateur. Même les plus fidèles au patron sont soupçonnés par le patron de vouloir se retourner contre lui. Les faits sont que on pourrait provoquer l’hystérie de plusieurs membres du gouvernement. La panique est palpable », confie notre source.

La psychose observée parmi les autorités, telle que décrite par ce haut fonctionnaire du ministère de l’Administration territoriale (Minât), remplace l’obsession du pouvoir et la réticence des ministres à quitter le gouvernement. Comment le retrait d’un citoyen de l’équipe de direction devrait-il perturber si gravement l’état d’esprit d’un individu que son anatomie devient dysfonctionnelle?

« D’une manière triviale et aléatoire, une réunion est convoquée sur une petite base. La raison en fin de compte est d’informer la plus haute autorité que les spécifications ont été respectées. Fondamentalement, ce n’est pas une action efficace, juste un appel que tout le monde fait. » interpréter sa manière. « 

Le pouvoir à tout prix pour ces lâches d’aujourd’hui et les dirigeants de la richesse publique de demain.

Les évaluations fictives, la déification ex-cathedra de Paul Biya, l’inauguration de livres peu concluants par de violentes tempêtes médiatiques et la tentative de rester au gouvernement reflètent clairement la volonté de ces autorités d’encourager le chef de l’Etat à les considérer comme profitez à nouveau de sa bonne grâce.

La frappe de pièces au profit des élus du cercle restreint de l’Homme-Lion accompagne les moyens visibles, qui plaident probablement en faveur d’un tiers afin d’utiliser au mieux l’instrumentalisation des ministres pour conserver leurs chaises. Cependant, ce court laps de temps, c’est le moins qu’on puisse dire, est ajouté plus tard au registre du passé après avoir bénéficié de la confiance du président de la République.

Comme moyen de vengeance de la souffrance psychologique, de l’affaire, du détournement de fonds publics, de la mauvaise gestion, du népotisme, etc., l’influence sur le colportage, la mégalomanie, le favoritisme se sont imposés comme des formes de gouvernement dans les départements ministériels, dans lesquels . Mais c’est ainsi que cela reste dans le pays de Paul Biya. La roue de l’administration supérieure tourne avec les mêmes visages, immobile et incompétente.

ref:https://www.camerounweb.com/

QU’EN PENSEZ-VOUS?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Donnez votre point de vue et aboonez-vous!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre point de vue compte, donnez votre avis

[maxbutton id= »1″]