Ajax Amsterdam: Andre Onana Suspendu pour dopage voici enfin les vérités

0
483

Le gardien de l’Ajax Amsterdam, Andre Onana, a été suspendu un an par l’UEFA pour infraction aux règles antidopage. Le joueur a tenu à s’expliquer sur les réseaux sociaux et parle d’une « erreur humaine », justifiée par la confusion d’un médicament avec de l’aspirine…

Sale semaine pour l’Ajax… 24 heures après avoir annoncé que Sébastien Haller ne pourrait pas participer à la Ligue Europa, compétition dans laquelle il doit affronter Lille, à cause d’une « énorme erreur administrative », le club néerlandais a annoncé que son gardien de but camerounais, Andre Onana avait été suspendu un an par l’UEFA pour infraction aux règles antidopage.

Des traces de furosémide

Des traces de furosémide, un diurétique, ont été retrouvées dans les urines de l’international camerounais de 24 ans, le 30 octobre dernier lors d’un contrôle inopiné, précise le club dans un communiqué, ajoutant que le joueur et le club allaient faire appel de la sanction devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).

« La suspension est effective à partir d’aujourd’hui et s’applique à toutes les activités de football, nationales et internationales », ajoute le communiqué. Contactée par l’AFP, la direction s’en tient au communiqué publié sur son site.

Un médicament destiné à son épouse

Selon le club, le 30 octobre dernier, Onana s’est senti mal et a pris un médicament initialement destiné à son épouse. Selon le club, le Lasimac (un diurétique et hypotenseur) « n’améliore pas les performances » d’un sportif. Raison pour laquelle le club « ne s’attendait pas à une suspension ferme ».

« Onana n’avait aucune intention de tricher. Cependant, l’UEFA estime, sur la base des règles antidopage applicables, qu’un sportif a le devoir à tout moment de veiller à ce qu’aucune substance interdite ne pénètre dans son organisme », note le club. Le joueur évoque lui « une erreur », dans un tweet publié vendredi après-midi.

« Je veux juste préciser que tout ceci est le résultat d’une erreur humaine. J’ai confondu un médicament avec une substance interdite par l’AMA (l’Agence mondiale anti-dopage) pour une simple aspirine. Le médicament a été prescrit à ma petite amie et je l’ai pris à tort pour une aspirine car l’emballage était presque identique, ce que je regrette profondément », a indiqué le gardien.

Concernant la sanction, Onana « pense que c’est excessif et disproportionné parce que l’UEFA a reconnu qu’il s’agissait d’une erreur accidentelle ».

REF:https://www.ouest-france.fr/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.